Dimensionner un escalier construction d'un escalier.

 construction d'un escalier

Faites des simulations en variant par exemple le nombre de marches, afin d'obtenir le meilleur compromis entre le confort d'utilisation et les contraintes de place. Pour un escalier confortable, préférez une hauteur de marche de 16 ou 17 cm et un giron d'environ 30 cm. Dans tous les cas, le giron ne devrait jamais être inférieur à 23 cm ; la hauteur de marche ne devrait pas excéder 21 cm.

Hauteur de l'escalier :
 cm
Longueur totale de l'escalier :
 cm
Longueur de la trémie :
 cm
Hauteur sous plafond :
 cm
Nombre de marches :
 
restauration construction d'un escalierstages ébènisterie,ébéniste formation Charente
Hauteur de marche : 
17,5 cm
Giron : 
30,0 cm
Pas de foulée : 
65,0 cm
Reculement : 
450,0 cm
Echappée : 
220,8 cm
Angle : 
30,3°
Epaisseur de la dalle : 
30,0 cm
Longueur du limon : 
521,0 cm
Limon + 1 marche : 
555,7 cm

 

Sur un escalier droit, la longueur de la main courante est généralement égale à la longueur du limon.

escalier


le pas et la ligne de foulée

Escalier tournantrestauration construction d'un escalie

 

 construction d'un escalier

 

Le pas de foulée est obtenu en appliquant la formule de Blondel, soit l'addition d'un giron et de deux hauteurs de marche. Le pas de foulée doit être compris entre 56 et 67 cm. Idéalement plutôt entre 62 et 64 cm. Pour qu'un escalier d'habitation soit confortable, il est bon d'avoir un giron d'environ 30 cm et une hauteur de marche comprise entre 15 et 20 cm. Il est hautement souhaitable que l'échappée soit supérieure à deux mètres.

Pour calculer un escalier tournant, demi-tournant, quart-tournant, hélicoïdal ou encore comportant une section droite et une section courbe etc., il suffit de le considérer comme droit et d'appliquer les calculs sur la ligne de foulée. Cette ligne de foulée est située à 50 cm de la main courante intérieure, ou au milieu, si la largeur de passage est inférieure à un mètre.

Le balancement

balancement d'escalier

Le balancement consiste en un décalage des extrémités des marches dans la ou les courbes d’un escalier.

En réduisant l’écart entre la partie la plus étroite et la partie la plus large du giron, le franchissement des marches de la partie tournante devient plus aisé. L’escalier est mieux équilibré, plus agréable à utiliser.

Lors du tracé, veillez à conserver la même distance de giron au niveau de la ligne de foulée.
Faites pivoter le tracé de la marche à l’intersection de la ligne de foulée (cf. axe de rotation sur la figure ci-contre).

Décalez aussi le tracé de la première et de la deuxième marches droites qui suivent afin d’obtenir un effet harmonieux.
Pour un meilleur confort d’utilisation et une meilleure esthétique, le giron au niveau de la ligne de foulée reste identique pour toutes les marches de l’escalier.

Il n’y a pas de règle mathématique pour définir les angles de rotation. Pour trouver l’angle optimal de chaque marche faites une épure, et ajustez l’ensemble visuellement.

Le balancement concerne les escaliers quart-tournant, tiers-tournant, demi-tournant, etc… mais pas les escaliers en colimaçon.

Plan d'escalier

Avant de fabriquer un escalier, il est fort souhaitable de réaliser le plan de l'escalier, sur papier ou à l'aide de l'outil informatique. Un simple croquis suffira pour un escalier droit, mais selon le complexité, il nécessitera plusieurs vues.

Définir le style d'un escalier

Un bel escalier est sans conteste un atout de mise en valeur d'un bâtiment. S'il est savamment étudié, élaboré selon le style dans lequel il s'insère, il apportera une touche de style, un design sans équivoque, qui ornera le lieu avec élégance.

restauration construction d'un escalierrestauration construction d'un escalier

 

Lexique des termes employés dans le domaine des escaliers

Giron : profondeur d'une marche sans le nez de marche. C'est la mesure horizontale d'une marche.

 

Marche : Une marche d'escalier est en principe l'ensemble "giron-contre-marche", mais on emploie aussi ce terme pour parler du giron.

Contre-marche : Pièce formant la partie verticale d'une marche

nez de marche : Partie proéminente de la marche, en surplomb, qui recouvre la marche inférieure. Le nez de marche, pour une même pente, améliore le confort d'utilisation de l'escalier lors de la montée mais pas lors de la descente.

Reculement : Longueur de l'emprise au sol de l'escalier. Cette longueur ne prend pas en compte la dernière marche, la plus haute, celle-ci faisant partie de la dalle supérieure.

Pas de foulée : Le pas de foulée est constitué d'une marche et de deux contre-marches. Il permet de vérifier la cohérence des proportions afin d'obtenir une utilisation confortable.

Formule de Blondel : Elle permet de déterminer le pas de foulée grâce à la relation entre la hauteur de 2 marches additionnée à la profondeur d'une seule marche. Elle devrait être idéalement égale à 64 cm.

Echappée : Espace libre entre les marches et l'angle du plafond au niveau de la trémie. L'échappée doit être au minimum de 1,90 mètres, mais il est judicieux de la prévoir plutôt supérieure à 2 mètres. En dessous de cette valeur, le risque de se cogner la tête augmente.

Trémie : Longueur de l'ouverture de la dalle supérieure. 

stages ébènisterie,ébéniste formation Charente

 

 

restauration construction d'un escalier

restauration construction d'un escalierrestauration construction d'un escalier

restauration construction d'un escalier
restauration construction d'un escalier

 

 

restauration construction d'un escalier

DSC_1714

DSC_1715

restauration construction d'un escalier

Restaurateur de bois ancien,restauration construction d'un escalier

Restaurateur de bois ancien,restauration construction d'un escalier

Restaurateur de bois ancien,restauration construction d'un escalier

Restaurateur de bois ancien,restauration construction d'un escalier

 Restaurateur de bois ancien,restauration construction d'un escalier