L'Atelier Saint Martin des Métiers d'Art appliqués en architecture DU PATRIMOINE , Salles-de-Villefagnan CHARENTE
un atelier pas comme les autres ou nous parlons de tout et de rien

DSC_2006

 Kant et l’instauration d’une théorie conceptualiste de la perception

Perception et contenu non-conceptuel ; le concept invente t' il l'art

Prieuré Saint-Martin Hébergement :  Sous Tente, WC , Eau chaude, Douche Frais de participation 

  • Localisation : Salles De Villefagnan / Charente / Poitou-Charentes
  • Type de mission : Chantier / Stage technique
  • Thème(s) : Maçonnerie / Pierre / Tech. trad, Environnement / aménagement

La campagne des chantiers de cet été 2018 les divers points de travaux du bâti sur le logis XVIIIe siècle. Reprise de maçonnerie,taille de pierre ,toiture, tete de mur , réalisation d un four a pain , realialisation de voûte, 

Essais design sur des théories et des pratiques de la pierre liquide, MAÇON décorateur en projets esthétisant  TÈTE DE MUR FLEURIEébauche d'une idée,pratiques de la pierre liquide

fiches techniques

Réparer la tète de mur du muretDSC_1864

Préparez la pose des tuiles de remplacement

Le faîte d'un muret de jardin ou d’un mur de clôture est rarement laissé nu. En effet, on pose un couronnement, c’est-à-dire une protection contre les intempéries. le couronnement en tuile est à deux pentes, il est coiffé d'une rangée de tuiles faîtières réparer le couronnement en tuile scellée à la chaux , plongez la tuile de remplacement dans une bassine d’eau durant 5 à 15 minutes, avant la pose. Cela améliore son adhérence avec le mortier.utilisez une chaux blanche hydraulique de type NHL 3.5

 réparation toiture 

 Déposez la tuile cassée au sol sans la jeter pour éviter des débris par milliers,  ou de la faire tomber sur quelqu'un.changement des lattes de toiture abîmées,                                                                                                                                                                          LES RÈGLES ARCHITECTURALES de la COUVERTURE

couvertures Les couvertures sont entretenues, améliorées ou modifiées le cas échéant, par pans uniques et continus du faîtage à l’égout. Matériau de couverture La tuile canal, tuile ronde en terre cuite est le matériau caractéristique des toitures. Sauf dispositions historiques contraires, elle sera imposée. Avec si possible des tuiles de réemploi en couvrant y compris rives, égouts et faîtage. 

 

 restauration des pierres brisées

Diagnostique des désordres de construction , la pierre de cette demeure  n’a pas échappé aux marques du temps . DSC_1869Sans parler des anciennes réparations plus ou moins réussies. En dépit de ces altérations, il est possible de reparé le matériau de base. La pierre de taille se scie, se rabote et se sculpte à merveille. Les travaux de restauration sont variables selon l’état du support et la dureté de la pierre calcaire (classée tendre ou très tendre jusqu’à dure).

DSC_2007

                                                                                                                                                                                                                       realialisation  voûte en arc de cloître sur laquelle est une galerie qui sert de passage DSC_1884
                                           projet taille des claveaus et pose sur coffrage de bois
DSC_1856
Le prieuré Saint-Martin, fondé par des moines bénédictins de l’abbaye de Nanteuil, est devenu le siège d’une exploitation agricole dès la fin XVIe siècle jusqu'en 1960.
En 1995, le Club Marpen (chantiers-école du Patrimoine) acquière le prieuré et se lance dans sa réhabilitation.
 

L’ambition du club Marpen est d’y développer une halte jacquaire pour l’hébergement des pèlerins, puisque ce prieuré se situe sur l’une des voies charentaises qui mènent à Compostelle, et d’y accueillir les scolaires lors des séjours organisés dans le cadre des "classes patrimoine et culturelles".
réalisation d un four a pain
plans de détail , conception du four a pain.

 LA BOUCHE DU FOUR

imaginé  par jérémie coudret tailleur de pierre en charente
nous aurons besoin d un coffrage que l on exécutera d après l épure de taille,
un peu de sable fin de la chaux blanche du sable calcaire argileux pour la pose des claveaux et du conduit .

POSE DE LA SOLE

La sole est la partie du four qui repose directement sur le socle, et sur laquelle on va faire le feu puis poser les aliments à cuire. Elle subit des chocs mécaniques dus au bois . Elle subira aussi des chocs thermiques avec  son échauffement rapide et intense.

La sole est réalisée en briques réfractaires d une épaisseur de 5 cm pour stocker suffisamment de chaleur et éviter un refroidissement trop rapide.Immerger au préalable dans l’eau pendant 1 heure les briques qui serviront à réaliser la sole.Faire un lit de chaux maigre de 5 cm d’épaisseur sur le socle du four.Composition : 1 part de chaux hydraulique pour 2 parts de sable.

 MONTAGE DU DÔMEArts appliqués en architecture DU PATRIMOINE,Conservatoire Dynamique des Gestes,MARPEN éducation populaire,Salles De Villefagnan restauration prieuré,associations de volontaires bénévoles Chantier international,four a pain .

Le dôme sert de masse d’accumulation pour la chaleur dégagée par le feu. Sa forme en demi-sphère favorise une bonne circulation de l’air et de la chaleur ainsi qu’une concentration du rayonnement . Le rapport entre le diamètre de la chambre et sa hauteur centrale va conditionner toute la géométrie du four. Traditionnellement on observe une hauteur intérieure d’environ 45 cm pour un diamètre de 1 m.

  • Maçonner la première rangée de briques tout autour de la sole : c’est la ceinture du dôme que l’on monte directement à plat sans l’aide d’un coffrage.
  • Pour continuer la maçonnerie il va falloir une sorte de coffrage que l’on obtient avec une boule de sable à la dimension exacte de la chambre du four. Il faut mouiller le sable et bien le tasser. Le sommet de votre boule correspondra à la hauteur intérieure de votre four. Il suffira de poser les briques contre, tout autour et jusqu’en haut.Pour le scellement, employer un mortier de chaux hydraulique.Composition : 5 seaux de chaux et 6 seaux de sable pour 10 litres d’eau.Une fois le dôme terminé, on évacuera le sable par la bouche du four.

un bon plan pour savoir monter un mur en deux temps et trois mouvements de règle

construire un mur peut se concevoir  simplement  sur de bonnes fondations

pour un maçon une droite passe par deux points tout simplement  et un point de  référence le départ du mur à construire jusqu'à son point d'arrivée et le plus important , trois points forment un plan , le troisième son élévation, projection géométrique verticale.

autre Axiome : pierres touchées pierres posées

 

 

un bon plan pour savoir monter un mur en deux temps et trois mouvements de règle un bon plan pour savoir monter un mur en deux temps et trois mouvements de règle


Stage après stage, le club Marpen redonne au prieuré sa beauté d'antan.
L'abbaye de Nanteuil, dont le prieuré de Salles est un membre dépendant, a été fondée et dotée par Charlemagne décédé en 814. Les prieurs étaient anciennement des religieux détachés et envoyés par les abbés et supérieurs des monastères pour administrer les paroisses et seigneuries dépendantes des abbayes et monastères.L'église était partagée par la paroisse et le prieuré voisin. Ce prieuré occupé par un prieur et deux religieux était d'un revenu de 500 livres.
L'abbé de Nanteuil a

Tags : 

vait la collation de l'église:                    .CAP ébéniste et arts appliqués en architecture d'intérieur 2017        Chantiers internationaux de jeune,Salles-de-Villefagnan,chantiers de jeunes bénévoles,sortir en Charente   CAP ébéniste et arts appliqués en architecture d'intérieur 2017

DSC_1777

 

 Chantiers internationaux de jeune,Salles-de-Villefagnan,chantiers de jeunes bénévoles,sortir en Charente  Chantiers internationaux de jeune,Salles-de-Villefagnan,chantiers de jeunes bénévoles,sortir en Charente  Chantiers internationaux de jeune,Salles-de-Villefagnan,chantiers de jeunes bénévoles,sortir en Charente
Les folatières sont des lieux qui relèvent de la même tradition. Il y en a quatre dans la Charente deux sont de simples lieux-dits ; les deux autres sont des villages, l'un de la commune de Salles-de-Villefagnan ; et le second appartenant à Luxé et à Fontenille. Ce dernier est bâti au pied d'un énorme tumulus et était entouré de trois dolmens. Près de la Folatière de Salles, il y avait également une pierre levée dont il ne reste que six supports affleurant le sol. (1925)

SALLES : - De Salis. (Pouillé, III, 313)".
Du vieux haut-allemand sal, maison.
Sale est la maison du maître du domaine, et la partie du domaine qu'il exploite lui-même et qui entoure la maison est appelée par les Francs la terra salica.


Salles relevait de l'abbaye de Nanteuil-en-Vallée.
Salles tient probablement son nom de La Salle : salle où se rendait la justice. La paroisse dépendait de l'ancien diocèse de Poitiers. Le prieuré Saint-Martin dont le prieur était seigneur de Salles relevait de l'abbaye de Nanteuil-en-Vallée, abbaye bénédictine, fondée au VIIIe siècle à l'emplacement d'un sanctuaire plus ancien.Les bâtiments subsistants possèdent une partie datée du XVIe siècle (écusson 1583).
1419 : Pierre Broussard, prieur de Salles, fait aveu de son prieuré à Monseigneur le duc D'Orléans, administrateur de son frère M. le comte d'Engoulesme et figure dans un acte de 1439.
1470 : Jehan Bonin, prieur de Salles, acquiert de Jehan de Volluyre seigneur de Ruffec, le droit de péage dans un lieu nommé le Gué-au-Berton, près Courcôme, moyennant "la somme de 60 écus d'or neufs, du coign du Roy nostre seigneur, chacune pièce valant 27 sols 6 deniers tournoys, monnaie courante". Sur cette somme, le vendeur avait reçu 10 escus d'or, reste 20 escus d'or, "pour la vendition, livraison et bailhète d'une acquenée blanche" que le prieur lui avait précédemment cédée.
1477 : Mathurin de la Tour, prieur de Salles.
En 1479, cet acte : Aimar Prévost, chevalier, seigneur de Touchimbert, "pour sa terre de Toucheymbert, sauf l'hostel fort et le bois et garenne y joignant".DSC_1884

L'abbé Clériot curé de Salles indique que l'année 1709 fut terrible. Elle causa la mort de plusieurs personnes et d'un très grand nombre d'animaux. La neige tomba en abondance et tint presque tout le mois de janvier. Il fit un froid si piquant et si violent qu'il gelait dans toutes les maisons, non seule- ment le pain et le vin, mais aussi les poules et les petits oiseaux. On trouvait dans la campagne des lièvres, des lapins, des perdrix morts. Les noyers et autres arbres, les blés ont été gelés, ce qui causa une famine terrible.

Vers la fin du XVIIIe siècle l'Abbaye de Nanteuil déclinait. "Au XVIIIe siècle, la décadence de l'abbaye était complète ; les prieurés mis eux-mêmes en commende ou usurpés, n'étaient plus rattachés par aucun lien à la maison- mère...".

Le 10 octobre 1770, pour l'abbaye de Nanteuil "la messe était dite". L'évêque de Poitiers, Martial-Louis Beaupoil de Saint Aulaire signait à Paris le décret d'extinction et de suppression.
DSC_1870DSC_1871DSC_1873DSC_1876DSC_1880

                                                                     LES JARDINS EUROPÉENS

9 rue du lavoir 16700 SALLES DE VILLEFAGNAN     Téléphone : 06 61 34 01 86

La visite débute par un tunnel de charmille pour découvrir le jardin des nœuds (Jardin à la Française).

En reprenant le tunnel, le visiteur arrive au jardin Anglais.

La balade continue en passant par un jardin Scandinave.

Puis en terrasse, le jardin Italien, surplombé par le potager.

En suivant le jardin Andalou qui commence par une roseraie.

Le dernier jardin est le Grec (jardin des rocailles)

Pour terminer la boucle, une rivière sauvage.

 

Le fil conducteur de ces jardins étant un circuit d'eau agrémenté de 

le vieux puits de charmé 16140

fontaines et de bassins, le tout servant d'écrin à un logis du XVIème siècle avec son magnifique puits édifié en 1621.Nouvelle roseraie par 

artisans d'art et Application de réalité 

augmentée à travers le jardin !

le vieux puits de charmé 16140

 

Ouvertures
Du 01/07/2017 au 30/08/2017 :
  • Le mardi, jeudi : de 14 h 00 à 18 h00

Infos pratiques le vieux puits de charmé démonté vendu détruit lâchement abandonné par son village retrouvé au milieu des ronces a quelque kilomètres de  sauvé par jackie flaud , eric , mathieux anciens directeurs de St Ouen la Thène,art roman,CHANTIERS de jeunes INTERNATIONAUX         l'occasion de se retrouver 15 ans après pour recasser du caillou avec des bénévoles mais au fait encore 15 ans sont passés par là , témoins a SALLES DE VILLEFAGNAN  d une amitié toujours là .

Observation ouverture
  • Du 15 mai au 30 juin : tout les weeks end et jours fériés, sur RDV. Du 1er juillet au 30 août 

le vieux puits de charmé 16140le vieux puits de charmé 16140

le vieux puits de charmé 16140

Le cimetière
Initialement le cimetière se situait au nord et devant l'église, voire dans l'église. Mais le 10 mars 1776, le Roi déclarait interdit l’inhumation des corps dans les églises et ordonna le transfert des cimetières à l’extérieur des villages ; la distance minimum sera fixée à cinquante toises. C’est sans doute à partir de ce moment que fut créé le cimetière actuel sous le village et le long de la route de Charmé.


L'affaire du cimetière de Salles-de-Villefagnan par M. Jacques Baudet.
Source : Bulletins et mémoires de la SAHC 1990, Avril-Septembre 1990, pages 96 et 97.
"A Salles-de-Villefagnan, le cimetière pourtant situé à l'extérieur du bourg pose véritablement problème à l'administration préfectorale de la Charente, n'étant pas réglementairement « assez éloigné des habitations ». En 1832, une première tentative de la sous-préfecture de Ruffec (à cause de l'épidémie de choléra) est contrariée par une pétition de 53 habitants qui refusent toute modification. Le Conseil Municipal de Salles préfère désobéir à l'administration départementale devant les menaces proférées par les habitants de la commune...
Pour la paix, un habitant de Salles, Chedanaud, proposa, en donnant un champ, de prolonger ainsi le cimetière au sud pour cesser toute nouvelle sépulture dans la partie nord, la plus rapprochée du village. 
L'affaire rebondit en 1851 à propos du legs Chedanaud et des dispositions testamentaires relatives au champ pour prolonger le cimetière ! En 1857, l'un des héritiers Chedanaud, Guénard, maire de St-Yrieix commence à s'impatienter et harcèle la municipalité de Salles et la préfecture de la Charente par divers courriers pour régler cette affaire.
A nouveau, le conseil municipal de Salles cherche à gagner du temps et fait la sourde oreille aux injonctions préfectorales de peur d'exaspérer la population qui refuse toujours toute modification !
Le 8 avril 1862, le sous-préfet de Ruffec, aidé de la maréchaussée, venu pour faire entendre raison aux habitants de Salles, n'arrive pas à s'imposer devant une véritable émeuteLe maire et sa famille, quant à eux, avaient préféré se «barricader» chez eux pendant près de deux journées !
L'affaire est portée à Paris et le ministre de l'Intérieur s'inquiète de la situation tout en exigeant que force soit donnée à la loi. Aussi les meneurs sont inculpés, des peines sont prononcées à leur encontre. Le procès-verbal est intéressant par ses aspects patoisants et pittoresques.
En définitive, la seule concession de la population de Salles-de-Villefagnan fut la construction des murs pour entourer le cimetière... Aucune restriction de terrain n'eut lieu.
Nous avons là l'exemple de la détermination d'une population qui pendant plus de 30 années sut constamment opposer le respect et le souvenir de ses morts aux décisions d'une administration départementale qui lui paraissaient arbitraires et dénuées d'humanité...
"
 
 Pascal Baudouin

Portes ouvertes MARPEN FORMATION charente,ÉBÉNISTERIE,MAÇONNERIE Taille de pierre, Espaces verts



  LA Mise à Niveau en Arts Appliqués offre aux APPRENTIS une opportunité unique d’explorer le monde des métiers artistiques et acquièrent peu à peu la maturité nécessaire pour envisager l'avenir d' une vie et de décider qui l'on ne sera pas,ils maîtrisent progressivement les subtilités de l'expression plastique, s'appuient sur une culture générale artistique qui va leur servir de socle tout au long de leur vie. En outre, la pratique des matières professionnelles va permettre à l’élève de tester ses centres d'intérêt et ainsi de trouver sa voie. une opportunité unique d’explorer le monde des métiers artistiques. Cette formation répond bien sûr aux exigences du programme officiel du CAP ÉBÉNISTE

 Qui contacter? Chef du service formationTel : 05.45.31.71.55



Autres fiefs
Prévost de Sansac de Touchimbert
Famille de l'Angoumois et du Poitou qui trouve son origine vers Nanteuil-en- Vallée. On la trouve au milieu du XIIe à Aizecq et à Salles. Mais le château de Touchimbert n'existe plus. Cliquer sur cette page concernant la route de Paris en Espagne qui a quelque peu bousculé les jardins de Touchimbert : http://gastronomeruffec.wifeo.com/traversee-de-ruffec-par-la-route-d-espagne.php

 



Les Prévost portaient :
«d'argent à deux fasces de sable 
accompagnées de six merlettes de même posées 3, 2 et 1.»

NOTA : la merlette est un petit oiseau vu de profil sans pieds ni bec. Pour certains, les Merlettes évoquent des ennemis vaincus et défaits. Ainsi, lorsqu'elles sont de gueules, elles figurent l’ennemi tué sur le champ de bataille. Et quand elles sont de sable, il s'agit de l’ennemi en captivité. Pour d’autres, elles évoquent les croisades. Le bec et les pattes coupées marquent les blessures reçues au combat. Enfin, d’autres encore pensent que cette façon de les représenter sans bec ni membres, vient des anciens hérauts qui se servaient de petites pièces d’émail carrées pour figurer ces petits oiseaux sur les cotes d’armes et boucliers, en négligeant d'en marquer les extrémités.

Famille de l'Angoumois et du Poitou qui trouve son origine vers Nanteuil en Vallée. On la trouve au milieu du XIIe à Aizecq et à Salles. Puis au XVIIe à Londigny. 
Guillaume Prévost, seigneur d'Aizecq, épousa Catherine de Sansac d’où Prévost de Sansac.
Première branche : 
1. N. Prévost (alliance inconnue) d’où Pierre, qui suit, et N. épouse de Bernard de Brosse, vicomte de Limoges.
2. Pierre Prévost de Salles époux Anne Guyot. 
3. Jean Prévost, varlet, puis écuyer, seigneur d'Aizec et de Salles. 
4. Emeric Prévost, écuyer, alliance inconnue. 
5. Jean Prévost, écuyer, époux d'Almodie Mathée. 
6. Emeric Prévost, époux de Berthe d'Ignac. 
7. Jean Prévost, écuyer, seigneur d'Aizec, alliance inconnue. 
8. Guillaume Prévost, décédé en ou avant 1402. 
9. Guillaume Prévost, seigneur d'Aizec, époux de Catherine de Sansac. 
10. Jean Prévost, écuyer, seigneur d'Aizec, de Sansac, époux en premières noces de Jeanne Pezette. 
11. Aymard Prévost, chevalier, seigneur de Touchimbert, la Prade, les Poyaux, etc. reçut en partage la terre de Touchimbert le 6 octobre 1466. Epoux de Jeanne de Saugières avant le 10 octobre 1468. 
12. Rolland Prévost, écuyer, seigneur de Touchimbert. Epoux de Guillemette de La Haye en 1491. 
13. Aymard Prévost, né vers 1499, écuyer, seigneur de Touchimbert, époux de Françoise Bouchard. 
14. Pierre Prévost, écuyer, seigneur de Touchimbert, la Piogerie, etc. Archer de la compagnie du comte de La Rochefoucauld. Epoux en 1565 de Marie Brossard, veuve de Jean Goumard. 
15. Isaac Prévost, écuyer, seigneur de la Piogerie et de Touchimbert. Epoux d’Isabeau Guy le 8 avril 1584. 
16. François Prévost, chevalier, seigneur de Touchimbert, la Piogerie, la Treille. Epoux de Jeanne de La Rochefoucauld le 23 mars 1626. 
François Prévost fut enfermé à la Bastille, puis mourut à Bayers dans la religion catholique et fut inhumé dans l'église de Salles en 1711. Il testa devant notaire en ordonnant qu'une somme de 100 livres soit distribuée aux pauvres du village de Touchimbert par les soins d'Isaac Lardeau Sieur de Chaumont.




Goumain portait :
 "de gueules au chef componné d'or et de gueules"
  attribué à N. Goumain, procureur fiscal de Salles.

Famille bourgeoise et en partie protestante qui habitait au XVI° siècle sur les confins du Poitou et de l'Angoumois, qui semble éteinte.
Jean Goumain, de la paroisse de Salles, avait épousé Florence, alias Laurence Cailhaud, dont il eut :
1° Marie, baptisée au temple de Verteuil (ainsi que ceux qui suivent) le 9 nov. 1578;
2° Jeanne, baptisée le 9 oct. 1580; 3° Pierre, baptisé le 25 nov. 1582;
3° Jacques, baptisé le 16 fév. 1586. 

Jean Goumain, de la paroisse de Salles, avait épousé Susanne de la Maisonneuve, dont il eut plusieurs enfants, tous baptisé au temple de Verteuil, et qui sont :
1° Jacques, baptisé le 16 sept. 1590, a pour parrain Jacques Goumain ;
2° Isaac, baptisé le 5 sept. 1593 ;
3° Micheau, baptisé le 25 août 1595 ;
4° autre Isaac, baptisé le 14 mars 1599, a pour parrain Isaac Goumain ;
5° Elisabeth, baptisé le 22 oct. 1600. Goumyn Isaac, également de la paroisse de Salles, eut de Marie de la Maisonneuve ;
  • 51° Elisabeth, baptisé au temple de Verteuil le 8 août 1599 ;
  • 52° Jean, baptisé au même lieu le 13 oct. 1602.
Michel Goumain, de la paroisse de St.-Martin-du-Clocher, fait profession de la religion catholique au couvent des capucins de Civray, le 31 mars 1674. 
Catherine Goumain, avait épousé Pierre Couilbault, procureur au siège royal de Civray. Leur fils Pierre, âgé de 32 ans, abjure à St.-Cybard de Poitiers le 23 nov. 1684. 
Françoise Goumain avait épousée Pierre Guillory, notaire du marquisat de Couhé. 
Marie-Madeleine Goumain et Grégoire Rivaud, chirurgien, son mari, demeurant à Civray, le 29 oct. 1719, reconnaissent tenir une rente noble de Charles Gay, chevalier, seigneur des Fontenelles, le 27 mai 1743.
Préveraud
Jean Préveraud, (dit aussi Préverauld), écuyer, seigneur du Theil, né le 19 et baptisé à Fontenille le 20 mai 1739, décédé le 27 mai 1807 à Saint-Groux. Il avait épousé le 25 décembre 1766 à Salles-de-Villefagnan, Louise de Chilloux, fille d'Olivier de Chilloux, écuyer, seigneur de Léas, et de Madeleine Mesnaud. Ils divorcèrent à Saint-Groux, le 15 Messidor an 6.
Messire Charles Guyon, sieur de Goize, juge sénéchal de la terre de la chatellanie de Raix demeurant en la paroisse de la Faye au Marquisat de Ruffec en Angoumois.
Charles Guyon, sieur de Goize, juge sénéchal de la châtellenie de Raix, de Salles et de Villefagnan, procureur fiscal de Villefagnan. 

Charles Guyon demeurait au Peux de la Faye en 1687.
Il est inhumé dans la chapelle Saint-Antoine de Tuzie (cimetière de Courcôme). 
Le texte suivant est gravé sur sa pierre tombale  :
"ICY GIT  LE  CORPS  DE CHARLES G V Y O N  S  D E  GOIZE JUGE S EN E C H AL   
DES C H A T ELANIES  D E   R A I X.  SALLE   E T DE  F O N T E N I L L E     PROCURE U R  F I S C A L  D E  VILLEFAIGN A N   E T   D E  C E   LIEV    BIEN F A C T E U R   ET   REPARATEUR D E  CETTE  C H A P E L L E    AGE D E   7 2   A N S    DECEDE   LE   21 AVRIL   1755   PRIEZ   BIEN  POUR L E   R E P O S   D E   S O N   A M E"

Le logis de Chaumont
Ce château a été détruit à nouveau au XIVe siècle, actuellement il n'en reste que le puits. 
Dans la cour de l'ancien château, Isaac Lardeau, Sieur de Chaumont, au XVIIIe siècle possède un tombeau.
Isaac Lardeau, protestant en 1603, aurait joué un rôle dans les troubles qui suivirent la révocation de l'Édit de Nantes. Il a été enterré dans le labyrinthe qui décorait son jardin. Sa dépouille est enterrée dans un caveau semi-circulaire en forme de grotte. On y lit l'inscription suivante sur une pierre gravée : né 1637/Isaac Lardeau/ Mort 1732.

Le logis appartient à Augustin Chadeneau (1760 - 1850) à la Révolution, ce dernier était des députés qui votèrent la mort du roi en 1791.
Après que l'assemblée législative eut déclaré «la patrie en danger» en 1792, dans la commune de Salles, trois volontaires de la Révolution, Louis Tribert, Jean Rivet, Jean Breau ou Dreau, s'enrôlèrent au 1er bataillon des volontaires de la Charente.
Autrefois la commune comptait de nombreuses vignes. Le commerce de chevaux et poulains y fut prospère, surtout après 1920.
La station de Salles-Moussac facilitait l'export d'eau-de-vie et l'importation d'engrais.

Charles Jeandel
Un artiste peintre et photographe, Charles François Jeandel résidait au logis de Chaumont au début du XXe siècle.
L'un de ses tableaux est accroché dans l'hôtel de ville d'Angoulême.  

Charles-François Jeandel (1859-1942) avait embrassé une carrière de peintre mais faute de succès, il quitte Paris et s'installe en Charente en 1898. Il épouse alors Madeleine Castet (1877-1963), encore mineure et de 18 ans sa cadette. Il sera membre de la SHAC. 

Photographe, une partie de ses oeuvres peut surprendre. Un site Internet évoque son oeuvre d'après le travail réalisé par Hélène Pinet qui a écrit un article de 10 pages illustrées dans l'album N°16 de la Revue du Musée d’Orsay consacré à la photographie. Hélène Pinet nous a contacté par Internet en 2004, nous l'avons reçu à Villefagnan en 2004 et le docteur Yves Sauteraud a accepté de la guider dans ses recherches locales, tant au logis de Chaumont qu'à Angoulême.
Nous ne pouvons vous en dire plus car ce site sur l'histoire de Salles-de-Villefagnan est tout public (adultes, enfants, ecclésiastiques...) et nous ne voudrions choquer personne.

 Pascal Baudouin, une véritable mine (d'or) pour se renseigner sur le canton. Il intègre aussi le site du GRAHV. http://pascal.baudouin.pagesperso-o.

Annonce du dimanche 18 mars 1923.                                                                                                                 
L’exposition ‘L’Ange du Bizarre’ au Musée d’Orsay (jusqu’au 9 juin) présente un panorama assez large sur le noir, l’étrange, le fantomatique du milieu du XVIIIème jusqu’au surréalisme en passant par romantisme et symboliste

Charles-François Jeandel, Femme ligotée, cyanotype, vers 1890-1900, 12x17cmCharles-François Jeandelnotable charentais et pervers inconnu dont on sait peu de chose, sinon qu’il passa son temps libre, en cachette de tous, à composer ces incroyables mises en scène de femmes nues attachées, ligotées, suspendues, bondage mystérieux avant la lettre. exposition au Musée d’Orsay de l’ensemble de ces photographies.

Mme Jeandel mère décède à 94 ans en avril 1923.
Ce communiqué fut publié par "le journal de Ruffec" le dimanche 19 avril 1923.
Son mari, Xavier Jeandel, conseiller municipal, était décédé en 1902.



Le logis de Chaumont encore à vendre en octobre 1923.

 

 arts appliqués en architecture d'intérieur, Comment dessiner, Comment Sculpter, Conservatoire Dynamique des Gestes Techniques

  • Au-delà des étoiles. Le paysage mystique de Monet à Kandinsky 

    Au-delà des étoiles. Le paysage mystique de Monet à Kandinsky
    Exposition au musée d'Orsay
    14 mars - 25 juin 2017
    http://bit.ly/PaysageMystique 
    Lire la suite
  • Au-delà des étoiles : le paysage mystique de Monet à Kandinsky

    •  
    •  
    •  
    •  
    • Présentation de l'exposition "Au-delà des étoiles. Le paysage mystique de Monet à Kandinsky"

       

      REFERENCE CADASTRE : 185 191 192 193 

       

      REFERENT TECHNIQUE DU SITE : Eric Arbouin

       

      SITE EN COURS DE RESTAURATION : OUI NON

       

      • Si OUI, Organisation de chantiers internationaux : OUI NON

       

      HISTORIQUE RAPIDE DU SITE

      Bâtiment ayant été acquis avec tout un ensemble de terrains et de bâtiments. Une partie des biens du site a été revendue à un propriétaire privé (logis et jardins européens et aussi ce que l’on appelle la maison du gardien suitée à l’entrée du prieuré) en 2015-2016

      Marpen reste propriétaire du bâtiment historique le prieuré St martin (XIII°-XVIII°) qui était rattaché à l’Abbaye de Nanteuil

      Aujourd’hui le bâtiment abrite l’atelier menuiserie du Club. Un bloc sanitaire a été aménagé sur une aile du bâtiment

      Des chantiers internationaux sont organisés en juillet et Aout sur ce site (sauf problème)

      DESCRIPTION DES LIEUX ET TRAVAUX REALISES

      Le bâtiment principal est sauvé hors d’eau et couvert par une charpente traditionnelle.

      Ce bâtiment est construit sur une double cave voutée exceptionnelle

      Le grand bâtiment a été construit en plusieurs époques, la partie la plus récente étant venue s’accoler au prieuré d’origine (maison des anims)

      La menuiserie occupe un tiers environ du grand bâtiment sur deux niveaux (ateliers avec les machines en rez de chaussée et à l’étage un atelier avec les établis et un bureau)

      Un four a pain est aussi en cours de construction sur un terrain annexe au grand bâtiment

      En contre bas du bâtiment principal s’étend un grand terrain en pente qui reste à aménager sur lequel le club Marpen a créé une marre et un verger

      Les chantiers internationaux ont beaucoup travaillé sur les murs périphériques et mitoyens , les bâtiments annexes, le four à pain

      UTILISATION ACTUELLE DU SITE OU PROJET D’UTILISATION

      Hypothèse 1 : Faire du bâtiment principal un lieu de restauration exemplaire qui intègre les économies d’énergie et le recyclable, lieu de démonstration et de formation également

      Hypothèse 2 : traiter le terrain en pente en aménagement paysagé intégrant des circuits de filtration des eaux usées et recyclage

      Hypothèse 3 : regrouper les ateliers taille de pierre et menuiserie sur le site

      Hypothèse 4 : finir l’aménagement de la maison des anims pour en faire un espace d’accueil pour les bénévoles

      Finir le four à pain cette année

       

       ELEMENTS POUR ETABLIR LE CAHIER DES CHARGES AUPRES DES ECOLES D’ARCHITECTURE ET DES ECOLES D’ARCHITECTURE DU PAYSAGE

       

       LE CLUB MARPEN maitre d’ouvrage

       

      La maitrise d’ouvrage est portée par le Club Marpen, propriétaire du site qui sera porteur de la responsabilité du permis de construire qui travaillera avec un architecte identifié signataire des éventuels permis de construire et de l’articulation technique avec les différentes écoles mobilisées. Les écoles peuvent se positionner par rapport à des lots ou sur des thèmes d’intervention techniques.

       

      Qu’est ce qu’on attend des écoles d’architectures comme niveau d’exécution dans le projet ?

       

      Lien avec les phases APS et APD, articulation avec l’architecte référent ? si Alain Brouté peut faire un texte là dessus

       

       PRESENTER LE CLUB MARPEN AVEC CONSTATS ET PROBLEMATIQUES

       

      Joindre des photos du site

       

      Un plan et un descriptif du site

       

       FINALITES DU PROJET :

       

      Créer un lieu vivant, espace en mouvement, innovant et expérimental

       

      Tout en respectant le bâti ancien et en maitrisant les techniques de constructions anciennes le projet propose de s’adapter aux besoins actuels en tenant compte des nouvelles contraintes écologiques et environnemental.

       

      Le site devient un lieu de partage de connaissances, d’évolution des savoirs faire et d’innovation technique.

       

       OBJECTIFS GENERAUX

       

       Objectif  1 : Faire du site, un espace remarquable de démonstration et d’échanges de savoir-faire techniques issus de l’association ou des partenaires associés : Maçonnerie traditionnelle, taille de pierre, menuiserie-ébénisterie, aménagements paysagers, forge ….

       

       Objectif  2 : Dans l’utilisation finale du site, les savoir-faire seront mis en jeu et expérimentés avec les publics associés : artisans locaux, jeunes entrepreneurs, architectes, partenaires européens, animateurs du réseau REMPART, particuliers …

       

       Objectif 3 : la démarche de restauration s’inscrit dans une rigueur écologique et environnemental (récupération de matériaux, utilisation de matériaux locaux …) en privilégiant les ressources locales. Le projet n’écarte pas les innovations technologiques faisant appel à des compétences et des matériaux plus éloignés si les apports au projet sont jugés comme pertinents dans l’exigence écologique.

       

       Objectif 4 : L’impact environnemental du site doit être étudié pour que le cout énergétique final soit le plus réduit possible

       

       Objectif 5 : le traitement architectural et paysager du site est étudié pour créer une image esthétique forte en harmonie liant l’aspect bâti et naturel du site

       

       Objectif 6 : le projet, sur les espaces naturels est un espace de conservation et d’expérimentation sur la biodiversité qui doit faire école sur le secteur. Les espaces naturels peuvent être aussi des espaces de productions légumière, fruitière, florale et intégré dans une économie locale

       

       Modalités pratiques d’accueil des étudiants

       

       Capacité d’accueil sur les gites du Petit Fayolle à 4 kms

       

      Possibilités de restauration sur place ou sur Tusson

       

      Séquences et durée d’accueil

       

      Productions souahitées

       

       MODES DE FINANCEMENT :

       

      EUROPE PARTENARIAT STRATEGIQUE

       

      LEADER

       

      CDC VAL DE CHARENTE

       

      CHAMBRE DES METIERS

       

      REGION NOUVELLE AQUITAINE

      Reconnue D’Utilité Publique  Siret : 320 626 963 00039 Code APE : 9329Z