13 octobre 2018

CAP de l' éveil en protection du patrimoine face aux attaques du vieillissement ,MARPEN FORMATION,ÉBÉNISTERIE,TAILLE DE PIERRE

 -Sensibilisations à la restauration et à la conservation d'un PATRIMOINE onirique ou materiel.. 

conservation-restauration des biens culturels

 

LE CAP de l' éveil en protection du patrimoine face aux attaques du vieillissement et des pollutions

conservation-restauration des biens culturels

 

 Ce n'est plus des monuments qu'il faut protéger mais le  savoir empirique , petit secret du metier. Pour conserver et transmettre des monuments et des élèments du passé , il faut aussi transmettre le savoir pour le conserver. La mise en valeur patrimoine doit se faire avec le souci de fournir à ceux qui en auront la charge les informations utiles à leur conservation,  protéger et entretenir les bases technique de la créativité , 3000 an de recherche pour un détail de l'histoire , un leg moral de preuve d'humanité et de soufrance

Le conservateur-restaurateur

Une profession à part entière

Souvent confondu avec un métier d’artiste ou d’artisan d’art, le conservateur-restaurateur ne crée pas d’objets culturels nouveaux. Il a suivi une formation bien spécifique en conservation-restauration qui lui permet d’intervenir avec des traitements appropriés et un code de déontologie reconnu au niveau international.
Il s’agit de bien distinguer le simple bricolage et les « pratiques sauvages » des interventions professionnelles techniques et scientifiques de conservation-restauration. Seuls les spécialistes qualifiés sont alors en mesure d’apporter des conseils sérieux et de faire la différence entre conserver, restaurer, réparer ou rénover.

Les « missions » du conservateur-restaurateur
En étroite collaboration avec d’autres professionnels et scientifiques (historiens d’art, archéologues, architectes, chercheurs, microbiologistes, documentalistes, responsables de collections, …):

* il fait l’étude de l’œuvre, établit un constat d’état de conservation, puis un diagnostic ;
* il propose et met en œuvre un traitement adapté directement sur l’objet et/ou indirectement sur son environnement en concertation avec le propriétaire ou responsable de l’œuvre ;

DSC_2251


* il conseille et assiste ;
* il rédige des rapports techniques en excluant toute appréciation sur la valeur marchande ;
* il réalise une documentation photographique sur l’état avant, pendant et après l’intervention ;
* il mène des recherches ;
* il contribue aux programmes d’éducation et d’enseignement ;
* il participe à des manifestations de communication, de sensibilisation et de valorisation.

La conservation-restauration

Qu’est-ce que la conservation-restauration des biens culturels ?

La conservation-restauration
Cette discipline regroupe des interventions bien spécifiques de sauvegarde d’un objet ou d’un monument dans le respect de sa signification à la fois culturelle, historique, esthétique, éthique et artistique. L’objectif d’une intervention de conservation-restauration n’est pas de remettre les biens culturels « à neuf », mais bien de prolonger leur durée de vie dans ce qu’ils représentent comme liens entre les époques et les générations.

Les biens culturels
Ce sont les biens que chacun – individu, famille, collectivité territoriale, nation,… – inscrit dans son patrimoine et choisit de transmettre, de conserver et de préserver des agressions naturelles, physiques, chimiques, biologiques et humaines.
La notion de patrimoine sous-entend les œuvres d’art, les biens protégés (classés, inscrits, inventoriés,…), mais aussi tout ce qui échappe à ces régimes de protection et qui présente une valeur sentimentale, esthétique, historique, documentaire,… Il importe d’assurer leur pérennité selon les mêmes principes, afin de garantir la qualité des interventions utiles à leur conservation.

Art et documents graphiques

Art, matériaux contemporains

Céramique, verre

Conservation préventive

Cuir et peau

Livre

Métaux

Mobilier et objets en bois

Collections d'histoire naturelle

Objets archéologiques

Objets ethnogaphiques

Scientifique et technique

Peinture

Peinture murale

Photographie

Sculpture

Textile

Vitrail

 

     

Admission en 2e, 3e et 4e

 

L'admission directe en 2e, 3e ou 4e année au département des restaurateurs est ouverte en 2018 dans les spécialités suivantes : 

- Arts du feu, option métal / option céramique
- Arts textiles
- Mobilier
- Peinture
- Sculpture

Le nombre total de lauréats est fixé à 6 pour l'ensemble des spécialités ouvertes.

DSC_2252

Calendrier 

Inscription : du 4 décembre 2017 au 23 février 2018
Liste des admis 2018 (PDF)

Épreuves d’admission : 
Test d’habileté manuelle et de couleurs : 14 juin 2018
Entretien avec le jury : 15 juin 2018

Téléchargez la documentation du concours (PDF)

Conditions générales d’accès

L’admission en  2e, 3e ou 4e année est ouverte aux candidats français et étrangers, âgés de moins de 35 ans au 31 décembre de l’année précédant la session d’admission et justifiant d’un titre ou diplôme au moins égal à la licence (ou sur le point de l’obtenir, sous réserve que ce titre ou diplôme soit délivré au plus tard au 30 juin de l’année de la session).

L’admission peut être prononcée en 2e, 3e ou 4e année, en fonction de l’appréciation du jury.

Nul ne peut être candidat plus de 2 fois au total à la procédure d’admission en 2e, 3e ou 4e année. 

Examen du dossier présenté par le candidat

Le jury procède à l’examen des dossiers transmis par les candidats, démontrant les acquis en matière de conservation-restauration du patrimoine au plan de la théorie et de la pratique (formation universitaire ou équivalente, expérience professionnelle, stages…). Chaque dossier doit également préciser de façon détaillée les modules d’enseignement suivis en matière de conservation-restauration et présenter les certificats d’obtention des ECTS.

Les candidats retenus par le jury à l’issue de l’examen des dossiers sont convoqués pour les épreuves d’admission. 

Admission

Test d’habileté manuelle et de couleurs 
Attention : modification à compter de la session 2018.
Cette épreuve doit permettre d’évaluer les aptitudes manuelles et la sensibilité aux couleurs des candidats, et se compose de deux parties, notées chacune sur 10 points : 
- dégagement mécanique à l’aide d’un scalpel de couches superposées de peinture sur un support bois (2 h) ;
- reproduction à l’aquarelle d’une série de couleurs (2 h).
Durée : 4 h – coefficient 1.

Entretien avec le jury
L’entretien est composé de deux parties.
- Présentation d’un constat d’état suivi d’un diagnostic et d’une proposition de traitement à partir d’une œuvre, d’un objet ou d’un document à restaurer se rapportant à la spécialité dans laquelle le candidat se présente (40 mn) ;
- Entretien permettant au jury d’apprécier les motivations et les aptitudes du candidat à l’exercice du métier de restaurateur (20 mn).
Durée : 1 h, avec une préparation d’1 h - coefficient 2.

La langue de présentation du dossier et des épreuves d’admission est le français.

Préparation au concours

Les candidats peuvent consulter pour se préparer les rapports du jury du concours.

 


 

 
       

 

       

 

   

Commentaires sur CAP de l' éveil en protection du patrimoine face aux attaques du vieillissement ,MARPEN FORMATION,ÉBÉNISTERIE,TAILLE DE PIERRE

Nouveau commentaire