MARPEN FORMATION création design,ÉBÉNISTERIE,TAILLE DE PIERRE,MAÇONNERIE,Nouvelle-Aquitaine,CHARENTE

L'Art d'enseigner ,Blog bois pierres,pour transmettre il faut être léger comme un rêve et Chaque rêve finit par trouver sa forme

MÉTIERS DU PATRIMOINE, tailleur de pierre, MAÇON décorateur restaurateur en projets esthétisant

 MÉTIERS DU PATRIMOINE, tailleur de pierre, MAÇON décorateur restaurateur en projets esthétisant

MÉTIERS DU PATRIMOINE, tailleur de pierre, MAÇON décorateur restaurateur en projets esthétisant

MÉTIERS DU PATRIMOINE, tailleur de pierre, MAÇON décorateur restaurateur en projets esthétisant

Blog bois menuiserie ébénisterie,formation taille de pierre,création design expérimentale pluridisciplinaire Nouvelle-Aquitaine

 création design expérimentale pluridisciplinaire Nouvelle-Aquitaine  Blog bois menuiserie ébénisterie,formation taille de pierre   pour en voir + clique sur le lien   to see more + click on the link:   art du feu ,formation taille de pierre ,expression créative 2019 CAP ébéniste et arts appliqués en architecture d'intérieur 2019       STAGES ÉBÉNISTERIE REMPART, Traditions et transmission Marpen, stages taille de pierre REMPART 2019... [Lire la suite]
Posté par pourtoujours  
Tags : 

programme formation pour la rentrée du 9/09/2019,arts appliqués en architecture création design,ÉBÉNISTERIE,TAILLE DE PIERRE

MARPEN FORMATION,ÉBÉNISTERIE Mise à Niveau en Arts Appliqués une opportunité unique d’explorer  le monde des métiers artistiques et ils acquièrent une culture générale et artistique qui va leur servir de socle tout au long de leur vie en outre, la pratique des matières professionnelles va permettre à l’élève de tester ses centres d'intérêt et ainsi de trouver sa voie. Cette formation répond bien sûr aux exigences du programme officiel du CAP d'ÉBÉNISTE Le Constructivisme par la pédagogie active de L'art... [Lire la suite]
 l' Atelier de l'humain une proposition du Constructivisme artistiques et pédagogique pour une génération qui pleure
arts négatifs l' Atelier de l'humain Un projet pédagogique d’atelier est réalisé chaque année. L’objectif consiste à s’adjoindre une pluralité de compétences diverses. Les jeunes maîtrisent progressivement les subtilités de l'expression plastique. Ils prennent connaissances      d'une culture générale et artistique. Ils découvrent ensemble diverses pratiques et techniques de base qu'ils mettent     en oeuvre. Ils envisagent ainsi par leurs échanges et leur travail les aspects historiques,... [Lire la suite]

La photos PATRIMOINE onirique , elle fait désormais partie de l’imaginaire contemporain , cabinet de curiosités onirique

arts négatifsLa photographie joue un rôle essentiel vis à vis du patrimoine onirique , en apportant un témoignage visuel de son état, de ses évolutions et transformations . Mémoire  importante et primordiale du sentiment, la photographie laisse aussi entrevoir l'esprit  intemporel des hummains. En voici la preuve en images  
Posté par pourtoujours à 23:39 -  - Commentaires [0] - Permalien [#]
  Journées européennes du patrimoine se tiendront les 21 et 22 septembre 2019 autour du thème européen « Arts et divertissement ». atelier d'écriture d'une oeuvre Art conceptuel participative proposé par nos jeunes en formation  idée développée , tapissée le mur de ses idées des mots des autres, lettre noire sur nuit blanche le cénotaphe de L'art d'être heureux pour un Mini-môme social et le maximum d'une fonction social ... [Lire la suite]

MÉTIERS DU PATRIMOINE, tailleur de pierre, MAÇON décorateur restaurateur en projets esthétisant

L'Art a la lettre près,la dyslexie cacophonique ,pensée futile sur la pédagogie active: L'illettrisme est un état analphabétique

La dyslexie la cacophonie du non dit ,  L'illettrisme est un état analphabétique                                   lettre à La dyslexie                       analyse d' une faute ou  la faute acquis (T)   - des mots qui fautes pour vous le dire.                                 ... [Lire la suite]
Posté par pourtoujours - Commentaires [4] 
Tags : 
Vous aimez ?1 2 3 4 5
 expo D'Art singulier , salon des Jeunes pousses de l'art non désherber par un par un conventionnalisme collectif
des journée porte ouverte à l'art sur rendez-vous à L'Atelier Saint Martin , des Métiers d'Art appliqués en architecture DU PATRIMOINE , Salles-de-Villefagnan CHARENTE un atelier pas comme les autres ou nous parlons de tout et de rien L'Art singulier est un mouvement artistique contemporain qui regroupe un certain nombre de créateurs, dont certains autodidactes, ayant volontairement ou non établi une distance avec l'art académique. L'illustrateur dessine directement sur le bloc de bois, le... [Lire la suite]
Posté par pourtoujours à 07:38 -  - Commentaires [0] - Permalien [#]
   qu'est ce que l'art ?  l’art est une PROPOSITION perceptible, visible, tangible, réel d'un sentiment .    La bataille des senses est engagée entre art ancien plus Proche de l'œil et art moderne plus Proche du langage. la réconciliation est impossible , des partitions convenu on bloquer le temps des arts dans  l'espace restreint d'un caléidoscope ____, la poésie se meurt d' être passé à l'acte...[Lire la suite]                                                                                       mise au tombeau de marcel DUCHAMP ,  la vie est un mouvement artistique,
 MARPEN FORMATION,ÉBÉNISTERIE,MAÇONNERIE,Nouvelle-Aquitaine,CHARENTE   prestations intellectuelles DE MARPEN Enseigner imaginer et pouvoir influencer l'avenir du futur Réussir, c'est s'inventer soi même et renouveler le monde. Apprendre, c'est démonter les idées préconçues, remettre en question des savoirs anciens, c'est s'engager dans l'aventure des savoirs, se jeter dans l'inconnu.  Qu’entend-on par “prestations intellectuelles”... [Lire la suite]
Posté par pourtoujours à 06:34 

expo d'art décontemporain , ou l' art de la photos décomposer ,ou d'artiste désœuvré parle temps ;....................de 1860..!

arts négatifspédagogie de l'ébéniste , une démarche d'ouverture à l'environnement pédagogique et culturel, l'enseignant d'arts appliqués peut notamment : - entrer en relation avec les autres disciplines d'enseignement général assurées au centre pour travailler sur des thèmes communs, des questions, des problématiques complémentaires qui peuvent donner lieu à des approches croisées et instaurer une véritable interdisciplinarité aidant les élèves à mieux percevoir le sens de leurs apprentissages   Depuis que Leon Battista... [Lire la suite]

Constructivisme théorie de l'apprentissage,Constructivisme artistiques,Constructivisme pédagogie active de L'art d'être heureux

a là poursuite du temps passé j'emmènerai le plus loin possible  le monde qui m' entoure dans des reves insolites et absurdes proposés par l' etrange hasard du petit matin !,? le Bauhaus ,la vocation d'une école  photos liées au tag art appliqué a la pédagogie active de L'art d'être heureux, théorie de l'apprentissage.Constructivisme artistiques MARPEN FORMATION,ÉBÉNISTERIE fait de LA Mise à Niveau en Arts Appliqués offre aux APPRENTIS une opportunité unique d’explorer le monde des métiers... [Lire la suite]
Posté par pourtoujours à 16:30 -  - Commentaires [1] 
Tags : 
Vous aimez ?1 2 3 4 5Catalogue des arts négatifs , la rue célèbre l'armistice 1918 En-verres et contre tous .
arts négatifs l'éducation négative de l'art , ou à la recherche de son innée , Le but suprême de l'oeuvre d'art, c'est la réalisation de l'idéal . L'art ; ici, c'est l'humain , il ne fait plus parler la nature : il parle en son propre nom. l’art est une PROPOSITION perceptible,visible,tangible,       d'un sentiment que l'on a  rendu  réel Dans les capitales européennes, c'est le soulagement. À Paris, un million de personnes descendent dans la rue pour... [Lire la suite]
Posté par pourtoujours à 07:53 -  
La lutte des classes comme moteur de l'évolution sociale«La lutte des «transclasses»
La lutte des «transclasses» Par Sonya Faure. Ils déjouent les règles de la reproduction sociale et passent d’un milieu à l’autre. Un livre s’intéresse aux parcours sinueux d’anciens enfants des classes populaires, loin des clichés de l’ascenseur social ou du self-made-man.  La lutte des... [Lire la suite]

Essais design sur des théories et des pratiques de la pierre liquide, MAÇON décorateur en projets esthétisant,ciments magnésiens

Traditions et transmission Marpen ,STAGESdesign eric exercice utile pour jeunes  maçon       THÈME TÈTE DE MUR FLEURIE THÈME ABORDER DE façon dynamique Dé,COGNITIVE SÉRIEUSE le dessin les plantes les murs les bétons une réflection sur la créativité Concevoir/mettre au point un produit/procédé , solution: coffrage et moulage                 Esthétiser la complexité. L'Esthétisation de la complexité est un principe permanent ... [Lire la suite]

Accueil Mineurs étrangers non accompagnés , Projet en construction préliminaire à un projet MNA , L'art peut-il changer le monde

Traditions et transmission Marpen ,STAGES L'année de mise à niveau en arts appliqués, dite    ( MANAA )           Projet en construction du 28.03.2018 Accueil Mineurs étrangers non accompagnés (MNA)  ,Accueil Mineurs étrangers, dernière nouvelle du monde, intégration, Jeune Afrique, L'art peut-il changer le monde, Mineurs étrangers, solidarité nationale   France terre..[Lire la suite]

STAGES ÉBÉNISTERIE REMPART, Traditions et transmission Marpen, stages taille de pierre REMPART 2019 Nouvelle-Aquitaine CHARENTE

Traditions et transmission Marpen ,STAGES Traditions et transmission Marpen ,STAGES ÉBÉNISTERIE REMPART, stages taille de pierre REMPART 2019 Nouvelle-Aquitaine CHARENTE arts appliqués en architecture d'intérieur 2019 chantiers et stages taille de pierre ,expression créative 201 9  la transmission ,un souci de chaque jour et une spécificité de la restauration et de la valorisation du patrimoine bâti  ,Cette formation qui se divulgue par le travail et constitue l atout majeur de chaque entreprise de restauration du patrimoine. principes... [Lire la suite]
photos du monde comme vous ne l'avez jamais vu PARCOURS JEUNES Le service civique marpen apprendre à regarder le monde et à le voir , changer le monde influencer l'avenir du futur Plus d'infos ici Le Service Civique est un engagement volontaire au service de l'intérêt général, ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans, sans conditions de diplôme ; seuls comptent les savoir-être et la motivation. Il permet de s’engager, pour une période de 6 à 12 mois, dans une mission en faveur de la collectivité. Le Service Civique c’est la... [Lire la suite]
Salles De Villefagnan    photos du chantier :Salles De Villefagnan ,architecture PATRIMOINE chantiers REMPART   L'Atelier Saint Martin des Métiers d'Art appliqués en architecture DU PATRIMOINE , Salles-de-Villefagnan CHARENTE un atelier pas comme les autres ou nous parlons de tout et de rien  Kant et l’instauration d’une théorie conceptualiste de la perception Perception et contenu non-conceptuel ; le concept invente t il l'art Prieuré Saint-Martin Hébergement :  Sous... [Lire la suite]

art et culture dans les Prieurés fondée en 1101 par Robert d'Arbrissel ,Colloque Fontevriste à Tusson les 14 & 15 juin 2019

l'ordre de Fontevraud
Robert d'Arbrissel (†1116),archives écrits 1647 créateur de l'ordre de Fontevraud  ,chantier de fouilles archéologiques,chapelle saint jean l' habit     Bonjour à tous,    restauration experimental chapelle saint jean l habit tusson 16 Le CLUB MARPEN vous informe que l'Association des Prieurés Fontevriste tiendra son assemblée générale à TUSSON  le 14 et 15 Juin prochains.  Vous retrouverez en pièce jointe le programme.  Si vous souhaitez vous... [Lire la suite]
association de sauvegarde du patrimoine et d'éducation populairepromouvoir le patrimoine , la diversité culturelle et du dialogue interculturel,  ► DIAPORAMA MARPEN association de sauvegarde du patrimoine et d'éducation populaire pour promouvoir en dehors du système d'enseignement traditionnel, une éducation visant le progrès social. L'éducation populaire a pour concepts-piliers l'émancipation ; la conscientisation ; le développement du pouvoir d'agir sur une transformation sociale. architecture PATRIMOINE chantiers REMPART ... [Lire la suite]
Journées du patrimoine Jeunesse et Patrimoine à Tusson ,sortir en Charente 2018 L'art du partage. Année européenne du patrimoine  Journées européennes du Patrimoine - Thème de l'édition 2018 "L'art du partage". Année européenne du patrimoine culturel en espérant pouvoir vous rencontrer prochainement a tusson pour une nouvelle aventure  La Région Nouvelle-Aquitaine vous ouvre les portes de sites exceptionnels et de nombreux lycées, pour fêter le patrimoine et... [Lire la suite]
GITES POITOU CHARENTES, Gites de groupe en Poitou-Charentes,    ACCUEIL CLUB MARPEN CONTACTS GÎTES LES GÎTES DE CARACTÈRES GITES POITOU CHARENTES, Gites de groupe en Poitou-Charentes,  La région Poitou-Charentes, à l’Ouest de la France, est extrêmement diversifiée. Poitiers, la capitale régionale, est une des plus vieilles villes de France. Pourtant, c’est là que vous trouverez aussi le parc d’attraction futuriste Futuroscope. Au Nord de Poitiers, vous pouvez... [Lire la suite]

Blog bois pierres,pour transmettre il faut être léger comme un rêve

rempart avant rempart L'archéologie de la taupe,André Malraux éducation populaire,1968

Histoire d’une utopie émancipatrice  Histoire d’une utopie émancipatrice 1966 l’éducation populaire un outil d’émancipation humaine par la « culture » Il y a cinquante ans, le général de Gaulle présidait à la création du ministère des affaires culturelles. La naissance de cette institution a précipité le déclin d’un autre projet, à présent méconnu : l’éducation politique des jeunes adultes, conçue dans l’immédiat après-guerre comme un outil d’émancipation humaine. Pour ses initiateurs, culture devait rimer avec égalité et universalité.... [Lire la suite]
Histoire d’une utopie émancipatriceMARPEN FORMATION,ÉBÉNISTERIE,MAÇONNERIE,Nouvelle-Aquitaine,CHARENTE  >  St Ouen la Thène,art roman,CHANTIERS de jeune INTERNATIONAUX St Ouen la Thène,art roman,CHANTIERS de jeune INTERNATIONAUX ► DIAPORAMA St Ouen la Thène,restaurateur d'art roman, CLUB MARPEN,CHANTIERS de jeune INTERNATIONAUX,Union REMPART,Cotravaux, réseau d’acteurs du travail volontaire Depuis 1959, les associations du réseau Cotravaux ont choisi de travailler ensemble et de faire vivre un lieu permanent de... [Lire la suite]

 ___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 curriculums  de l'apprenti de la vie (il n'y a rien à comprendre il faut faire les choses)

1973 connaissance du club Archéologique marpen ; merpins vieux bourg et de jackie flaud le mentor de nos envie de bien faire.

1974/1976 collège Elisée Mousnier de Cognac CPPN (ou transition) M.Lafond l'un de mes sauveurs.

  prés-apprenti palefrenier au bois angeac .charente .1975/1976

 CAP ajusteur tourneur fraiseur 1977/1979 avec option dinandier avec m.berniard LEP LOUIS DELAGE COGNAC 

Histoire d’une utopie émancipatrice

 CAP ébéniste restaurateur en objets d'art 1979/1981 chez m.paul bochin ,L'établissement, situé au 59 RUE JULES GOELLER à COGNAC (16100) CHAMBRE DES METIERS COGNAC

apprentie antiquaire chez jésus vert 1981/1983 a cognac antiquité meuble vert,Il y a eu Louis, le grand-père. Jésus, le père. Alain, le fils. Trois générations de Cognaçais se sont succédé à la tête des meubles Vert. 

 encadrant technique et animateur de chantier de jeune 1979/1982 en taille de pierre et maçonnerie. pour le club archéologique Marpen sur la commanderie templière de Maine-de-Boixe, commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente.

 ouvrier agricole pépiniériste entreprise hubert leray a villier le roux  1983/1985 située dans le département de la Charente.

directeur de chantier monument historique  sur une église romane pour le club archéologique Marpen 1982/1994 grand prix Pierre de Lagarde de la restauration des Chefs-d'œuvre en péril  1986 grand prix de la sauvegarde et de la restauration St Ouen la Thène ,archéologie bâti

 encadrant technique et animateur de chantier de jeune en taille de pierre ,maçonnerie ,charpente , sous la direction des architectes des bâtiments de france M.Borgeau à larochelle et messieurs Oudin et Auzou architecte des monuments historique a Angoulême . Saint-Ouen-la-Thène commune du Sud-Ouest de la France située dans le département de la Charente-Maritime.

  artisan ébéniste d'art restaurateur et sculpteur sur pierre en arts appliqués en architecture,1990/2015 création design expérimentale pluridisciplinaire.

 antiquaire spécialisé dan le haut époque, artisan ébéniste d'art restaurateur, 2010/215 bouquiniste spécialisée dans les livres ancien traité des métiers ,des voyages , de l'ethnologie du Régionalisme et Manuscrits.

  encadrant formateur en maçonnerie pour le club Marpen 2014/2015

  encadrant formateur en ébénisterie  2015/2019 , création design sur tout matériaux humain car de tous temps, les connaissances informelles, non codifiées, se sont acquises essentiellement par la démonstration au sein des corporations des métiers d' art .

prof d'histoire de l'art de son propre développement par l'éducation négative , ou à la recherche de son innée , Le but suprême de l'oeuvre d'art, c'est la réalisation de l'idéal . L'art ; ici, c'est l'humain , il ne fait plus parler la nature : il parle en son propre nom.

 

Blog bois pierres,pour transmettre il faut être léger comme un rêve

 

 

 

 Il faut faire vite ce qui ne presse pas pour pouvoir faire lentement ce qui presse.


Constructivisme artistiques,Constructivisme théorie de l'apprentissage,Constructivisme pédagogie active de L'art d'être heureux

a là poursuite du temps passé j'emmènerai le plus loin possible 

l' étrange hasard du petit matinle monde qui m' entoure dans des rêves insolites et absurdes proposés par l' étrange hasard du petit matin !,?

le Bauhaus ,la vocation d'une école 

MARPEN FORMATION,ÉBÉNISTERIE fait de LA Mise à Niveau en Arts Appliqués offre aux APPRENTIS une opportunité unique d’explorer le


La tête dans les nuages MAIS LE COEUR DANS LES ETOILES
monde des métiers artistiques et acquièrent peu à peu la maturité nécessaire pour envisager l'avenir d' une vie et de décider qui l'on ne sera pas,il maîtrisent progressivement les subtilités de l'expression plastique, s'appuient sur une culture générale & artistique qui va leur servir de socle tout au long de leur vie. 
En outre, la pratique des matières professionnelles va permettre à l’élève de tester ses centres d'intérêt et ainsi de trouver sa voie. une opportunité unique d’explorer le monde des métiers artistiques. Cette formation répond bien sûr aux exigences du programme officiel CAP ÉBÉNISTE

Traditions et transmission Constructivisme et pédagogie active de L'art d'être heureux,que va-t-on faire de tout cela ?bla- bla-bla! et + 

Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour
 La Machine à gazouiller . Paul Klee. Date. 1922.
Walter Gropius Architecte
Walter Gropius publie le manifeste et le programme du Bauhaus. Dans le manifeste du Bauhaus, il annonce la vocation de l'école en ces termes : « Le but de toute activité plastique est la construction ! Architectes, sculpteurs, peintres ; nous devons tous revenir au travail artisanal, parce qu’il n'y a pas d'art professionnel. Il n’existe aucune différence essentielle entre l’artiste et l’artisan. Voulons, concevons et créons ensemble la nouvelle construction de l’avenir, qui embrassera tout en une seule forme : architecture, art plastique et peinture                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  c'est a Weimar qu'est née l'une des plus importantes écoles artistiques allemandes du XXe siècle: le Bauhaus cache  une véritable révolution artistique, sans laquelle le design et l'architecture du XXe n'auraient pas eu le même visage. Il a vu passer des artistes très célèbres, comme Wassily Kandinsky et Paul Klee, tous deux professeurs à l'école du "Bauhaus".

 traduite par "la maison de la construction"

Elle fut créée à Weimar en 1919, par Walter Gropius, un architecte de 36 ans connu pour son style audacieux : des lignes et des angles droits, des façades en verre, pas d'ornement. 

Nommé directeur des deux écoles d'art de Weimar, l'école des Arts appliqués et l'école des Beaux-arts, Gropius décide de les faire fusionner pour créer le "Staatliches Bauhaus zu Weimar", que l'on appellera "Bauhaus".

La grande idée du "Bauhaus", c'est de ne plus faire de distinction entre les beaux-arts, c'est à dire "l'art pour l'art", et les arts appliqués, c'est à dire l'art pour les objets. C'est une philosophie qui était déjà en germe au XIXe siècle, avec des mouvements comme "Arts & Crafts" en Angleterre, ou encore l'Art nouveau.

Au "Bauhaus", on apprend donc à créer des objets à la fois esthétiques, fonctionnels et innovants, destinés à une production en série, pour que l'art puisse entrer dans la vie quotidienne. Les élèves suivent et des cours de théorie artistique, où ils apprennent la forme, la couleur, avec des professeurs comme Paul Klee et Kandinsky et des ateliers techniques : de tissage, de poterie, de métal, de menuiserie, d'imprimerie... Là, ils apprennent les techniques, et créent aussi des prototypes d'objets.Jaune, Rouge, Bleu est un tableau peint par Vassily Kandinsky en 1925

Dans une époque où seulement une partie privilégiée de la population pouvait se permettre le  « sur mesure » (par ex. le jugendstil), le Bauhaus s’était donné comme objectif de créer du beau design pratique et accessible à tous.

 L’enseignement de l’école reposait sur 6 objectifs :

  • Assurer un très bon enseignement artisanal
  • Créer des produits d’une qualité exquise du point de vue technique et esthétique

    façades vitrées dessinées par Gropius et Meyer

    façades vitrées dessinées par Gropius et Meyer

  • Accentuer la fonctionnalité des produits
  • Fournir des produits abordables grâce aux processus industriels
  • Synthétiser les arts plastiques, l’artisanat et l’industrie pour arriver à une œuvre d’art « totale »
  • Intégrer l’art dans la vie quotidienne

Dans le style, le "Bauhaus" est très moderne : l'esthétique est simple, épurée, avec beaucoup de matériaux novateurs comme l'acier et le verre. Il y a peu de fioritures. On est dans la lignée des courants d'avant-garde de l'époque, notamment l'art abstrait géométrique : les toiles de Piet Mondrian, ou le constructivisme russe.

L'enseignement

Les étudiants sont accueillis sans limite d'âge ni condition préalable de diplôme. Le programme du Bauhaus rédigé en 1919 par  Walter Gropius  prévoit l'organisation de l'enseignement aux étudiants. Malgré les évolutions et les adaptations qui auront lieu au cours des 14 ans de l'histoire du Bauhaus, les principes de base resteront à peu près les mêmes.

Au lieu des professeurs habituels, la formation est donnée par des maîtres (Meister). Les élèves s'appellent apprentis (Lehrlinge) et peuvent devenir compagnons (Gesellen) et jeunes maîtres (Jungmeister). Le conseil de maîtrise gère les affaires du Bauhaus et les nominations des jeunes maîtres.

Afficher l'image d'origine Fagus Factory walter gropius fenêtre
Principes de l'enseignement au Bauhaus, d'après W. Gropius, 1922

Dans la représentation schématique que fait Gropius en 1922 (voir ci-contre), l'enseignement est présenté sous la forme de trois cercles concentriques visant à atteindre l'étape ultime : la construction (der Bau). La première partie est en un cours élémentaire (Vorlehre) initialement de 6 mois. La seconde partie de 3 ans consiste en un travail d'atelier. Jusqu'en 1925, cet enseignement comporte deux volets : un enseignement de la forme (Formlehre) donné par un artiste, maître de la forme et un enseignement pratique (Werklehre) donné par un maître artisan. Dans le schéma ci-contre chacun des ateliers correspond à un matériau : pierre (Stein), argile (Ton), verre (Glas), couleur (Farbe), tissu (Gewebe), métal (Metall) et bois (Holz). La dernière étape consacrée à la construction ne sera mise en place que plus tard et de manière différente.

Le cours élémentaire vise à donner une formation artistique de base aux étudiants. Initialement d'une durée de 6 mois, il est porté à un an en 1923. Au début du Bauhaus, c'est Johannes Itten qui en est chargé. Après son départ en 1923, il est remplacé par László Moholy-Nagy qui sera lui-même remplacé par  Josef Albers en 1928. Parallèlement, cette formation est complétée par des cours comme ceux de Klee ou Kandinsky.

Même s'ils ont évolué au cours du temps, les ateliers pluridisciplinaires du Bauhaus constituent l'un des éléments essentiels de la formation des étudiants. La mise en place d'un double tutorat (maître de la forme etmaître artisan) se fait dès 1920 afin de favoriser le rapprochement entre un enseignement artistique formel et un enseignement pratique . À la création du Bauhaus les ateliers sont : l'atelier de tissage, l'atelier de poterie, l'atelier de métal, l'atelier de menuiserie et de meubles, l'atelier de peinture murale, les ateliers de sculpture sur pierre et sur bois, l'atelier d'imprimerie et enfin l'atelier de reliure . Cette organisation perdurera jusqu'à ce que Meyer crée un atelier de second-œuvre regroupant la menuiserie, le métal et la peinture murale.

Important courant de l'abstraction qui se développe à partir de 1913 environ sur la base du cubisme et du futurisme (mouvement artistique fondé en Italie en 1909 pour la glorification de la civiIisation moderne, du progrès technique et de la vitesse contre la tradition conventionnelle et le passéisme culturel) utilisant exclusivement des éléments géométriques comme le cercle le rectangle ou la ligne droite.

Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour

L'interaction des formes crée une tension à l'intérieur du tableau. Le but de l'art constructiviste est d'exclure de l'oeuvre le réel et les référencés au réel, afin d'accéder à une autre forme de réédité esthétique. Le courant ne se limite pas aux arts plastiques ; il implique également l'adhésion à l'évolution de la technique moderne et englobe tous les domaines de l'existence architecture, mode, design.

Les premiers constructivistes sont Malevitch, Rodchenko en Russie ; à la suite de la révolution Russe provenant l'unité entre l'art et la politique, le constructivisme évolue vers une forme particulière à ce pays qui est le suprématisme (mouvement de peinture non figurative fondé en 1913 par Malevitch.
                             
                               
Résultat de recherche d'images pour   Partant du cubisme il prône une pure abstraction géométrique en se limitant au carré, complète en suite par des triangles et le cercle. La première toile suprématiste est exposée en 1915 : carre noir sur fond blanc.) Indépendamment des constructivismes Russes et parallèlement au suprématisme, se forme en Hollande le groupe De Stijil dominé par Mondrian. Le constructivisme s'étend en Europe et gagne les États Unis après la seconde guerre mondiale. Enfin il est à l'origine de nombreux courant de l'art moderne, l'art cinétique, l'art concret, op art, etc....Le principe du constructivisme n'a pas perdu son impact, est repris périodiquement par de nombreux artistes

Kasimir Malevitch ArtisteLe constructivisme représente une nouvelle forme de pensée dans l'art moderne. Les artistes constructivistes ont préssenti les impératifs du développement d'une société nouvelle. Les problèmes esthétiques sont relégués au second plan ; il s'agit de rendre avant tout "fonctionnel".
A partir des années 20, l'idée constructiviste inspire l'architecture, la sculpture, les arts appliqués. Elle favorise le développement du "design", elle posera les bases de la typographie moderne et fait découvrir la technique du photomontage.

Cette nouvelle volonté constructiviste se manifeste dans les oeuvres de MALEVITCH, RODTCHENKO, elle précise l'idée d'un art de l'avenir qui se doit de rester réaliste et résolument moderne. Associé dans ses débuts avec le mouvement marxiste de la Révolution, le constructivisme est l'expression de cette doctrine qui entend construire une nouvelle société. Le mot "construction" est l'un des mots le plus fréquemment employés à l'époque.

- Architecture - La notion de "structure" apparaît dès 1915 dans les projets de LE CORBUSIER (maison DOM-INO), il définit clairement la nouvelle conception de l'architecture, elle devient une "construction" déterminée uniquement par une structure intérieure et des murs-rideaux . Ce qui compte c'est une structure dynamique et non plus le volume et la ligne. En l919 Walter GROPIUS applique dans ses "gratte-ciel" le principe constructiviste de la structure dynamique (ossature métallique et murs en verre).

- Enseignement - C'est au Bauhaus que les nouvelles idées de l'après-guerre marquent un enseignement tourné vers le rationnel et le fonctionnel. Dans cette école des artistes comme : KANDINSKY, KLEE, MOHOLY-NAGY, GROPIUS forment les plasticiens et les stylistes de la nouvelle époque industrielle.

- Pratique - Dans les années 20 le développement théorique du constructivisme ne s'accompagne que de réalisations modestes. LE CORBUSIER ne construit alors que des villas où il applique l'architecture fonctionnelle "machine à habiter". Ce n'est qu'avec le développement des grandes cités américaines que le constructivisme devient le style du 20c siècle.
- Dans le domaine des arts appliqués le constructivisme a étè la source d'une véritable révolution des principes décoratifs :
- Typographie moderne.
- Photomontage.
- L'image visuelle libérée de son contenu représentatif acquiert la liberté et maîtrisa le langage abstrait.
KANDINSKY construit une iconographie de type abstrait (Bauhaus).

- Meubles BREUER et RODTCHENKO

- Photomontage, pionnier du photomontage.

- Peinture. Le constructivisme fut l'un dès ancêtres directs de l'art abstrait géométrique qui est encore pratiqué par de nombreux artistes. Le plus grand artiste lié au constructivisme fut PIET MONDRIAN.

- Très proche des "codes" cubistes synthétiques, en particulier des sculptures de PICASSO, le constructivisme propose une réorganisation de l'espace à partir des formes et des volumes géométriques.
TATLINE
LISSITSKY formes géométriques sur fonds monochromes.
RODTCHENKO formes dynamiques, géométriques.

 

 Piaget et le constructivisme

 Afficher l'image d'origine

Le constructivisme suppose que les connaissances de chaque sujet ne sont pas une simple « copie » de la réalité, mais une « (re)construction » de celle-ci. Le constructivisme s'attache à étudier les mécanismes et processus permettant la construction de la réalité chez les sujets à partir d'éléments déjà intégrés.

La compréhension, constamment renouvelée, s’élabore à partir des représentations plus anciennes d’événements passés, que le sujet a d’ores et déjà « emmagasinées » dans son vécu. En fait, le sujet restructure (« reconceptualise »), en interne, les informations reçues en regard de ses propres concepts : c’est le phénomène de restructuration conceptuelle à travers ses expériences. Cette vision s'inspire des stades piagiétiens .Constructivisme et apprentissage

Dans la vision constructiviste de l'apprentissage, les étudiants sont considérés comme des organismes actifs cherchant du sens, des significations. Apprendre consiste donc simplement à ajuster nos modèles mentaux pour s'adapter à de nouvelles expériences. Si la construction du sens ne peut, au début, n'avoir que peu de rapport avec la réalité (comme dans les théories naïves des enfants), elle devient de plus en plus complexes, différenciée et réaliste au fil du temps.

Principes de base du constructivisme

  1. Apprendre est une recherche de sens. Par conséquent, apprendre doit commencer par les questions autour desquelles les étudiants essaient activement de construire le sens.
  2. Comprendre le sens exige de comprendre le tout comme ses parties. Parties qui doivent être comprises dans le contexte du tout. Par conséquent, l'apprentissage se concentre sur des concepts primaires, non sur des faits isolés.
  3. Pour enseigner correctement, il faut comprendre les modèles mentaux que les étudiants utilisent pour percevoir le monde et les hypotèses qu'ils font pour soutenir ces modèles.
  4. Le but de l'apprentissage est, pour un individu, de construire sa propre signification, et pas simplement d'apprendre par coeur les « bonnes » réponses pour en recracher le sens à d'autres. La seule manière valable de mesurer l'apprentissage est de l'évaluer, et de fournir de cette manière aux étudiants de l'information sur la qualité de leur apprentissage.

Comment le constructivisme produit un effet sur l'apprentissage

L'enseignement constructiviste est fondé sur la croyance que les étudiants apprennent mieux quand ils s'approprient la connaissance par l'exploration et l'apprentissage actifs. Les mises en pratique remplacent les manuels, et les étudiants sont encouragés à penser et à expliquer leur raisonnement au lieu d'apprendre par coeur et d'exposer des faits. L'éducation est centrée sur des thèmes, des concepts et leurs liens, plutôt que sur de l'information isolée.

Instruction : A partir de la théorie constructiviste, les enseignants se concentrent sur l'établissement de rapports entre les faits et favorisent les nouvelles compréhensions des étudiants. Ils adaptent leur enseignement aux réponses des étudiants et les encouragent à analyser, interpréter et prévoir l'information. Les professeurs s'appuient également fortement sur des questions ouvertes et favorisent le dialogue entre les étudiants.

Evaluation : Le constructivisme tend à l'élimination des catégories et des tests standardisés. Au lieu de cela, l'évaluation devient partie prenante de l'apprentissage de sorte que les étudiants jouent un plus grand rôle en jugeant leurs propres progrès.

 Conclusions

Le constructivisme est une manière de penser le savoir, une référence pour construire des modèles de l'enseignement, de l'apprentissage et des programmes d'études. Dans ce sens, c'est une philosophie.

Dans cette perspective, l'enseignement devient l'établissement et le maintien d'une langue et de moyens de communication entre le professeur et les apprenants, aussi bien qu'entre les apprenants eux-mêmes. Présenter simplement le matériel, énoncer les problèmes et recevoir des réponses n'est pas un processus de communication assez raffiné pour un apprentissage efficace.

Certains principes du constructivisme en termes pédagogiques :

  • Les étudiants viennent en classe avec une expérience du monde et un apprentissage antérieur long de plusieurs années.
  • Même pendant qu'il évolue, un apprenant filtre toutes ses expériences à travers sa conception du monde et cela affecte l'interprétation de ses observations.
  • Changer leur vision du monde exige des apprenants un travail important.
  • Les étudiants apprennent les uns des autres aussi bien que de l'enseignant.
  • Les étudiants apprennent mieux en faisant.
  • Permettre et créer pour tous des occasions de se faire entendre favorise la construction de nouvelles idées.

Dans une perspective constructiviste, les étudiants sont actifs dans la recherche du sens. L'enseignement cherche ce que les étudiants peuvent analyser, étudier, et comment ils peuvent collaborer, partager, construire et générer du sens sur la base de ce qu'ils savent déjà, plutôt que quels faits, qualifications ou processus ils peuvent singer. Pour y parvenir efficacement, un enseignant doit être un étudiant et un chercheur. Il doit essayer d'obtenir une plus grande conscience des environnements et des participants dans une situation d'enseignement donnée. Ainsi, pour engager les étudiants dans l'apprentissage, il devra s'ajuster continuellement à leurs actions et s'appuyer sur le constructivisme comme une référence.

 

Constructivisme-Intelligence –un pari sur l'avenir de la théorie de Jean Piaget.  thèmes susceptibles de passer à la postérité : le constructivisme ou comment se construit progressivement un réel intelligible et la réversibilité des actes et/ou de la pensée, source de l'intelligence. Le constructivisme, car il apporte une réponse claire et originale à la question des rôles respectifs du sujet et des objets dans l'élaboration des connaissances ; la réversibilité, parce que cette capacité qu’a le sujet de se saisir des actions disparues des données perceptives et de les composer entre elles pour déduire un élément commun en dépit de leurs disparités reste une conception révolutionnaire de l’intelligence.

 Tags : 


projet art conceptuel appliqué du 00.12.2016

ON PEUT APPRENDRE DE CES ECHECS

Josef Hartwig, maître artisan de l’atelier de sculpture à l’école du Bauhaus de Weimar, créé vers 1923, ce jeu d’échecs dont les pièces en bois sont totalement abstraites, du jamais-vu jusque-là. Si pendant des siècles, le jeu était l’imitation de l’affrontement de deux armées, il est devenu peu à peu de plus en plus abstrait, purement intellectuel. Il n’est plus nécessaire, expliquait Hartwig, de représenter les pièces de manière réaliste. Elles doivent être abstraites et maniables, conformes au sens du jeu. Les formes géométriques symbolisent leurs mouvements sur l’échiquier : les pièces se déplaçant en ligne droite sont représentées par des cubes de tailles différentes ; le cavalier avançant de quatre cases est constitué de quatre cubes imbriqués à angle droit ; le fou, sur les diagonales, est représenté par une croix oblique  ; un autre cube surmonté d’un autre plus petit en biais figure le roi, qui lui avance en angle droit et en diagonale. La reine, la pièce la plus mobile, est matérialisée par un cube couronné d’une sphère. « Le pion et la tour se déplacent à angle droit vers le bord de l’échiquier, écrivait-il, mouvement exprimé par le cube ; le cavalier se déplace perpendiculairement, en crochet sur quatre carrés : quatre cubes combinés à angles droits (…) la reine, la figure la plus mobile, est constituée par un cylindre et une boule, elle est en fort contraste avec le roi, la tour et le pion, dont les formes sont cubiques, pour symboliser le lourd et le massif ».

étude de fabrication du jeux d'échecs , école du Bauhaus

étude de fabrication du jeux d'échecs , école du Bauhaus

étude de fabrication du jeux d'échecs , école du Bauhaus

étude de fabrication du jeux d'échecs , école du BauhausLe jeu se propage jusqu’en Perse aux alentours de l’an 600 où il devient le chatrang. Lorsque les Arabes envahissent la Perse, ils l’adoptent sous le nom de shatranj. Les échecs connaissent alors un développement remarquable. C’est au cours des IXe et Xe siècles qu’apparaissent les premiers champions et les premiers traités. Les pièces sont stylisées en raison de l’interdiction de représenter des êtres animés. On retrouve alors : le roi (Shâh, c'est lui qui donne son nom au jeu) se déplace d’un pas dans toutes les directions ; - le conseiller (Firzan ou Vizir) dont le mouvement est limité à une seule case en diagonale ; - l’éléphant (Al-fil) avec un déplacement correspondant à un saut de deux cases en diagonale ; - le cheval (Faras), identique au cavalier moderne ; - le (Roukh), semblable à la tour actuelle. - le soldat (Baidaq), l’équivalent du pion, mais dépourvu du double pas initial. (Le Roukh était parfois représenté comme un char de guerre. Les Arabes y voyaient un général commandant l’armée. Mais son sens littéral reste obscur. Il semble que pour les Arabes, ce mot n’avait pas d’autre sens que celui de désigner cette pièce au Shatranj, un peu comme le mot rook pour les anglophones aujourd’hui). Une théorie séduisante donne l’origine du mode de déplacement des pièces par les différents trajets élémentaires possibles depuis le centre d’un espace de cinq cases sur cinq cases. Elle donne une bonne explication au déplacement curieux du cavalier (F = Faras), le seul à être resté « sauteur » et à courte portée. Elle laisse au roi (S = Shâh) un déplacement plus limité (quatre cases) mais qui correspond au déplacement de son homologue chinois (le « général »). Elle donne aussi à penser que le char (R = Roukh) devait être primitivement une pièce « courte » comme les autres et se déplaçait par saut de deux cases selon colonne ou rangée.

étude de fabrication du jeux d'échecs , école du BauhausLe mythe du brahmane Sissa La légende la plus célèbre sur l'origine du jeu d'échecs raconte l'histoire du roi Belkib (Indes, 3 000 ans avant notre ère) qui cherchait à tout prix à tromper son ennui. Il promit donc une récompense exceptionnelle à qui lui proposerait une distraction qui le satisferait. Lorsque le sage Sissa, fils du Brahmine Dahir, lui présenta le jeu d'échecs, le souverain, enthousiaste, demanda à Sissa ce que celui-ci souhaitait en échange de ce cadeau extraordinaire. Humblement, Sissa demanda au prince de déposer un grain de blé sur la première case, deux sur la deuxième, quatre sur la troisième, et ainsi de suite pour remplir l'échiquier en doublant la quantité de grain à chaque case. Le prince accorda immédiatement cette récompense en apparence modeste, mais son conseiller lui expliqua qu'il venait de signer la mort du royaume car les récoltes de l'année ne suffiraient à s'acquitter du prix du jeu. En effet, sur la dernière case de l'échiquier, il faudrait déposer 263 graines, soit plus de neuf milliards de milliards de grains (9 223 372 036 854 775 808 grains précisément), et y ajouter le total des grains déposés sur les cases précédentes, ce qui fait un total de 18 446 744 073 709 551 615 grains (la formule de calcul est alors 264-1) ! Des variantes de cette légende existent, l'une suggérant que le roi accepta à condition que le sage compte les graines lui-même, une autre affirmant que Sissa eut la tête tranchée pour une telle effronterie. Certaines versions disent que Sissa ne demanda rien en échange mais que le roi insistant, Sissa aurait alors décidé de se moquer du roi en lui demandant une récompense qu'il ne pourrait donner.

étude de fabrication du jeux d'échecs , école du Bauhaus

étude de fabrication du jeux d'échecs , école du Bauhaus

 

étude de fabrication du jeux d'échecs , école du Bauhaus

étude de fabrication du jeux d'échecs , école du Bauhaus

étude de fabrication du jeux d'échecs , école du Bauhaus

 

 

étude de fabrication du jeux d'échecs , école du Bauhaus

 

 

 

 


 Légendes peu connues du Bauhaus

Une exposition spéciale au Bauhaus-Archiv célèbre les dernières acquisitions du musée.

Alma Siedhoff-Buscher, grands blocs de construction navale , 1923

Avec l'aimable autorisation de Bauhaus Archiv Berlin / © VG Bild-Kunst Bonn

Abritant la plus grande collection d'artefacts du Bauhaus dans le monde, le Bauhaus-Archiv Museum für Gestaltung à Berlin présentera 100 nouvelles acquisitions jusqu'au 25 mai.

Les faits saillants parmi les ajouts à la collection sont des photographies et des jouets. Parmi ces derniers figure une marionnette d' Oskar Schlemmer, qui dirigeait l'atelier de théâtre du Bauhaus de Weimar et de Dessau. Schlemmer était un instructeur de dessin de la vie et jouait fréquemment avec la forme humaine en créant des membres qui étaient grands et arrondis au sommet mais qui se rétrécissaient aux points fins, comme dans la marionnette. Blocs de construction de navires jouets conçus par Alma Siedhoff-Buschersera également dans l'exposition. Siedhoff-Buscher était un étudiant au Bauhaus et a continué à enseigner là. Elle a créé des jouets et des meubles pédagogiques pour les enfants, dont beaucoup ont été exposés lors de conférences pour les enseignants de la maternelle et les fournisseurs de services de garde. Les formes de blocs triangulaires de base dans les couleurs primaires joyeuses ont été conçues pour stimuler les jeunes esprits et sont toujours en production.

La photographie de l'exposition comprend une série d'autoportraits de Gertrud Arndt intitulée Mask Portraits , dans laquelle elle est représentée avec différents voiles, et des chapeaux à la recherche stoïque, douce ou ridicule. Nathan Lerner de The Swimmer , un coup de feu d'un nageur nu sous-shot lumière, eau miroitant sera également exposé. Lerner, qui fut le premier étudiant boursier au New Bauhaus de Chicago, s'intéressait au jeu de la lumière dans la photographie et développa la première lightbox. Il est ensuite devenu le directeur de l'Institute for Design.

Nathan Lerner, le nageur, 1935

Avec l'aimable autorisation de Bauhaus-Archiv Berlin / © Kyoko Lerner

Le musée Bauhaus-Archiv a été construit selon les plans du fondateur du Bauhaus, Walter Gropius, qui a conçu les galeries caractéristiques du hangar. Les fenêtres à claire-voie éclairent les espaces d'art reliés par des rampes extérieures et des couloirs intérieurs. Bien que les plans aient été établis en 1964, le musée a été seulement accompli en 1979, avec des révisions étendues au design original de Gropius. Un concours pour une expansion au musée a été lancé il y a dix ans et le premier prix a été décerné à SANAA. Le projet a toutefois été abandonné plus tard en 2009.

À l'heure actuelle, l'espace d'exposition du musée est inférieur à 8 600 pieds carrés, ce qui a fait de la présentation de nouvelles acquisitions un défi au fil des ans. Mais cela va bientôt changer. Berlin a été nommée ville UNESCO du design et le Bauhaus-Archiv attend avec impatience la construction d'une extension qui sera dévoilée en 2019, année du centenaire de l'école du Bauhaus.

Gertrud Arndt, Masque photo Nr. 13 , Dessau 1930

Avec l'aimable autorisation de Bauhaus Archiv Berlin / © VG Bild-Kunst Bonn

Marionnette, 1922, conçu par Oskar Schlemmer et Josef Hartwig

Avec l'aimable autorisation de Bauhaus-Archiv Berlin / Hartwig Klappert

La lampe de table Kandem Nr. 934 a été conçu par Heinrich-Siegfried Bormann pour Körting & Mathiesen AG, Leipzig en 1932.

Avec l'aimable autorisation de Bauhaus-Archiv Berlin / Fotostudio Bartsch

MARPEN FORMATION,ÉBÉNISTERIE,MAÇONNERIE,Nouvelle-Aquitaine,CHARENTE prestations intellectuelles DE MARPEN Enseigner imaginer et pouvoir influencer l'avenir du futur

Réussir, c'est s'inventer soi même et renouveler le monde. Apprendre, c'est démonter les idées préconçues, remettre en question des savoirs anciens, c'est s'engager dans l'aventure des savoirs, se jeter dans l'inconnu.

 Qu’entend-on par “prestations intellectuelles” ?

  Une prestation de service peut s’entendre comme étant une “prestation intellectuelle” à partir du moment où la part de réflexion est supérieure à la part de service. Elle est immatérielle et fait appel à l’imagination et à la créativité.

La prestation intellectuelle consiste à préparer et animer des séances de créativité jusqu'à l'élaboration d'un prototype, puis à assurer la transition avec le développeur de son avenir propre le conduisant au CAP

Contractuellement parlant, c’est un cas de figure où le prestataire ne va pas vendre une marchandise, mais va mettre à disposition de son client son savoir-faire dans un domaine précis. De cette prestation peuvent résulter des livrables.

 Les fonctions “consommatrices” de prestations intellectuelles

 Dans une organisation, les fonctions prescriptrices engagent des dépenses en prestations intellectuelles. Il s’agit d’une famille d’achat que l’on retrouve dans de très nombreux départements aussi variés que : le consulting, la formation, le recrutement, le coaching, l’ingénierie, les prestations informatiques, la certification, la veille, etc.

Enseigner?,  une pédagogie active de L'art d'être heureux
étape 1
Proposer sans imposer.
Accompagner avec sens et pertinence l’élève dans sa démarche. Réussir par l’erreur : guider l’élève à travers ses erreurs, l’erreur positive. Technique et créativité : une relation ambiguë.
Artiste ou pédagogue ?
Apprendre à dissocier pratique personnelle et enseignement. Savoir poser les limites. Enrichir son enseignement grâce à sa démarche d’artiste sans contraindre l’élève.
étape 2
L Arts visuels,
l’éducation du regard et Expérimentations : apprendre à voir , il est nécessaire d' apprendre à regarder  . Emotions : RESSENTIR Forme/Fond, Couleur/Contraste, Matière/Texture. Etudier les différentes actions de transformation d’une image, d’un objet, d’une matière.
Acquérir les différentes opérations les plus courantes juxtaposition, imbrication, superposition, déformation, fragmentation, reproduction 
étape 3
Créer une bibliothèque de  référence dans la tête de mon apprenti Histoire de l'art, périodes artistiques,chronologie de l'art ,styles et mouvements,arts appliqués  Apprendre à solliciter chaque public spécifique et accrocher son intérêt Savoir reconnaître les attentes de chacun et y répondre avec sensibilité.
Utiliser la technique comme un moyen, non comme un objectif.                                                                 L'HISTOIRE crée l'art ,l'art crée la technique,la technique invente la capacités à transmettre ,   Constructivisme 
  • transmission Constructiviste art miroir des tendances de la conscience politique humain                                 étape 4                                                                                                             Elaborer un projet pédagogique en   Conception du projet : objectifs, moyens, mise en œuvre, liens avec le projet associatif                                                                                                             ce qu'il se dit dans ce nouveau monde                                                                Facturer le temps nécessaire à une prestation intellectuelle est une ­opération délicate. Le tarif idéal est un point d’équilibre qui satisfait le client et le consultant.Déterminez votre prix de satisfaction, La confrontation du prix de satisfaction avec celui du client va faire bouger les lignes. Quelles sont ses capacités financières ? Quelles seront les économies générées par l’opération ? Quelles sont les règles communément admises pour fixer les prix dans ce domaine spécifique ? Quel est l’écosystème de l’intervention ? 

Blog bois menuiserie ébénisterie,formation taille de pierre,création design expérimentale pluridisciplinaire Nouvelle-Aquitaine

programme formation pour la rentrée du 9/09/2019,arts appliqués en architecture création design,ÉBÉNISTERIE,TAILLE DE PIERRE

 

création design expérimentale pluridisciplinaire Nouvelle-Aquitaine 

Blog bois menuiserie ébénisterie,formation taille de pierre

pour en voir + clique sur le lien:

programme formation pour la rentrée du 9/09/2019,

to see more + click on the link:

 

 STAGES ÉBÉNISTERIE REMPART, Traditions et transmission Marpen, stages taille de pierre REMPART 2019 Nouvelle-Aquitaine CHARENTE

 

Portes ouvertes de l’apprentissage et de la formation 2019 :  DES journées pour construire votre projet de formation! "pendant toute l'année"   Contraste des matières de bois et de pierre en architecture     atelier préparatoire d'arts appliqués en architecture d'intérieur ,atelier de création design expérimentale pluridisciplinaire ,Nouvelle-Aquitaine FORMATION , Restaurateur de mobilier d'art , chantiers et stages REMPART
LE GRAPHISME MÈNE A TOUT ,LE FIL CONDUCTEUR DU CAP

Portes ouvertes MARPEN FORMATION charente,ÉBÉNISTERIE,MAÇONNERIE Taille de pierre, Espaces verts

 Contraste des matières de bois et de pierre en architecture

LA Mise à Niveau en Arts Appliqués offre aux APPRENTIS une opportunité unique d’explorer le monde des métiers artistiques et acquièrent peu à peu la maturité nécessaire pour envisager l'avenir d' une vie et de décider qui l'on ne sera pas,ils maîtrisent progressivement les subtilités de l'expression plastique, s'appuient sur une culture générale artistique qui va leur servir de socle tout au long de leur vie. En outre, la pratique des matières professionnelles va permettre à l’élève de tester ses centres d'intérêt et ainsi de trouver sa voie. une opportunité unique d’explorer le monde des métiers artistiques. Cette formation répond bien sûr aux exigences du programme officiel du CAP ÉBÉNISTE

 Qui contacter?Histoire de l'art, FORMATION ÉBÉNISTE MARPEN ,arts appliqués

Chef du service formation

Tel : 05.45.31.71.55
Fax : 05.45.30.34.64
Courriel : chantier-ecole@clubmarpen.org

Blog menuiserie, ébénisterie, travaille du bois , création design expérimentale pluridisciplinaire

 

Fenêtre Sur l'Avenir

 

 



 

Traditions et transmission, stages ÉBÉNISTERIE REMPART 2019,contact@rempart.com. STAGES TECHNIQUES ÉBÉNISTERIE Poitou-Charentes

Traditions et transmission , journée de conseils / Salariés, demandeurs d'emplois, professionnels indépendants : tous les diplômes de MARPEN FORMATIONSvous sont proposés au titre de la formation . le service formation  vous ouvres ses portes. L'opportunité pour en savoir plus sur les formations et les services proposés.

Vous pourrez bénéficier d’un accueil et d’un accompagnement pour aborder tous les aspects de votre projet de formation :
- assister à des réunions d’informations sur la reprise d’études et les validations d'acquis ;
- vous informer sur vos droits à la formation ; 
- vous entretenir avec des conseillers en validation des acquis et en évolution professionnelle ;
rencontrer les enseignants responsables des formations.

Choix de la formation, financements possibles, prise en compte de l’expérience professionnelle et personnelle : tous ces aspects sont présentés et expliqués par des spécialistes de la reprise d’études. L'occasion pour vous de donner un nouvel élan à votre vie professionnelle.

 la transmission ,un souci de chaque jour et une spécificité de la restauration et de la valorisation du patrimoine bâti  ,Cette formation qui se divulgue par le travail et constitue l atout majeur de chaque entreprise de restauration du patrimoine. principes et  traditions , parce qu’il n'y a pas d'art professionnel, Il n’existe aucune différence essentielle entre l’artisteBlog menuiserie, ébénisterie, travaille du bois , création design expérimentale pluridisciplinaire et l’artisan, qui font de ces métiers un univers caractéristique ,dans lequel le respect de l'homme découle de celui de l'œuvre et où l'apprentissage dépasse le cadre du professionnalisme.

 Parce que, de tous temps, les connaissances informelles, non codifiées, se sont acquises essentiellement par la démonstration au sein des corporations des metier d art ,eux mêmes s'interrogent aujourd'hui autant sur leurs capacités à transmettre leur savoir spécifique que sur le devenir du patrimoine historique. 

Il ne s'agit pas que de conserver pour transmettre, il faut aussi transmettre le savoir pour le conserver. La mise en valeur patrimoine doit se faire avec le souci de fournir à ceux qui en auront la charge les informations utiles à leur conservation, à défaut de quoi nous pouvons nous inquiéter d une perte des connaissances

 Blog menuiserie, ébénisterie, travaille du bois , création design expérimentale pluridisciplinaireBlog menuiserie, ébénisterie, travaille du bois , création design expérimentale pluridisciplinairel’art à une action éducative susceptible de modifier durablement le comportement. à faire l’analyse du matériau propre à l’œuvre d’art, de sa structure, de sa finalité d’une part, et de son action psychologique d’autre part. L’action psychologique de l’œuvre n’est pas immédiate, et les modes de réception et d’interprétation de l’œuvre ne lui incombent pas entièrement. L’œuvre impressionne l’économie psychique d’une certaine manière, mais ne prédétermine pas les interprétations des œuvres, ni les théories qui s’y rapportent. L’art est donc un « langage », une « technique des sentiments » qui prend forme dans l’acte de création. L’œuvre est en ce sens une matrice organisationnelle de notre comportement futur, de nos sentiments et de nos catégories de perception ; elle oriente en quelque sorte les dispositions de la perception. 

Lev VygotskiPsychologie de l’art

Si vous êtes demandeur d'emploi, à la recherche d'une qualification, contacter votre Pôle emploi, la Mission locale, CIDFF ou Cap emploi. Ces formations peuvent se faire en alternance, en contrat de professionnalisation. 

Portes Ouvertes de l’apprentissage et de la formation professionnelle Coordonnées

 

                                                      Rue du Maussant - 16140 TUSSON 
                                                                Tél. : 0545317155
                                                                Fax : 0545303464
                                                                http://www.clubmarpen.org/

Esthétiser la complexité. L'Esthétisation de la complexité est un principe permanent

MARPEN FORMATION

 

Collégien, lycéen ou parent d’élève, la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes vous informe pour bien préparer votre orientation ou celle de votre enfant. Pour cela, les centres de formation pour apprentis (CFA) et les lycées d’enseignement général et professionnel vous accueillent lors journées Portes Ouvertes de l’apprentissage et de la formation professionnelle.

 

Esthétiser la complexité. L'Esthétisation de la complexité est un principe permanent

 

La Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes s’engage pour faire de l’éducation et de la formation, une priorité, afin que tous les jeunes lycéens et apprentis puissent bénéficier d’un égal accès au savoir et se construire un solide parcours de réussite depuis leur choix d’orientation jusqu’à l’emploi.

Comme notre grande région, les académies de Bordeaux, Limoges et Poitiers font désormais partie d’une même région académique mais elles conservent encore leurs contours. Dans ce cadre, elles mettent à votre disposition les dates des portes ouvertes dans les CFA et les lycées d’enseignement général et professionnel sur le site de l’ONISEP.

Ne manquez pas l’occasion de découvrir les bâtiments, les équipements, les formations dispensées dans les établissements et de rencontrer les enseignants et des anciens élèves !

Pour information, 214 000 lycéens et étudiants en BTS sont scolarisés dans les 370 lycées d’enseignement général et technologique de la région. De leur côté, les 115 CFA accueillent près de 37 000 apprentis.

 

Esthétiser la complexité. L'Esthétisation de la complexité est un principe permanent

Perception et contenu non-conceptuel ; le concepte invente t il l'art 

  

CONSULTEZ LES CALENDRIERS DES JOURNÉES PORTES OUVERTES

Portes ouvertes de la formation vendredi 31 MARS et samedi 1 AVRIL 2017 MARPEN FORMATION Nouvelle-Aquitaine,CHARENTE 

 

Journées portes ouvertes, 2019

 Le Centre de formation du Club Marpen vous invite à découvrir les formations professionnelles qu'il propose 

Au programme:

- Présentation des formations proposées : Agent d'Accueil Touristique, Tailleur de pierre, Jardinier paysagiste, Ébéniste, Maçon du bâti ancien
- Visites des différents ateliers
- Rencontres et échanges avec les équipes pédagogiques

Plus d'informations sur les formations proposées ici

Qui contacter?Blog menuiserie, ébénisterie, travaille du bois , création design expérimentale pluridisciplinaire

Chef du service formation

Tel : 05.45.31.71.55
Fax : 05.45.30.34.64
Courriel : chantier-ecole@clubmarpen.org

Secrétariat

Tel : 05.45.31.17.47
Fax : 05.45.31.45.80
Courriel : info@clubmarpen.org

 

 

 

DSC_1078

 

12 novembre 2019

expo d'art décontemporain , ou l' art de la photos décomposer ,ou d'artiste désœuvré parle temps ;....................de 1860..!

pédagogie de l'ébéniste , une démarche d'ouverture à l'environnement pédagogique et culturel, l'enseignant d'arts appliqués peut notamment : - entrer en relation avec les autres disciplines d'enseignement général assurées au centre pour travailler sur des thèmes communs, des questions, des problématiques complémentaires qui peuvent donner lieu à des approches croisées et instaurer une véritable interdisciplinarité aidant les élèves à mieux percevoir le sens de leurs apprentissages

Top 10 des photos surréalistes et poétiques

 

Top 10 des photos surréalistes et poétiques

Top 10 des photos surréalistes et poétiques

Top 10 des photos surréalistes et poétiques

Top 10 des photos surréalistes et poétiques

Top 10 des photos surréalistes et poétiques

Top 10 des photos surréalistes et poétiques

Depuis que Leon Battista Alberti a déclaré en 1435 que le miroir est le juge de la peinture, le miroir plan s'est imposé comme un mode d'organisation du regard par le truchement de la perspectiva artificialis. Or, cette réflexion parfaite n'est plus de mise dans l'art du XXe siècle, en particulier depuis les années 1960. Les artistes comme Robert Morris, Robert Smithson, Michelangelo Pistoletto, Jeff Wall, Bill Viola, Yayoi Kusama, Larry Bell, Anish Kapoor, Vladimir Skoda, ou encore Carsten Höller, Jeppe Hein, David Altmejd, Olafur Eliasson, pour n'en citer que quelques uns, créent des surfaces et des dispositifs spéculaires qui font appel au vertige des sens. Leurs œuvres témoignent d'une déréalisation du monde et d'une dépersonnalisation du sujet à travers des miroirs vides, fragmentés, déformés ou abyssaux... Le spectateur est invité à faire l'expérience du miroir qui n'est plus seulement à regarder sur le mode intimiste, mais sur le mode relationnel entre le corps, l'espace, la lumière et le temps.

Tags :  

DSC_5464

DSC_5468

DSC_5472

Top 10 des photos surréalistes et poétiques

 

Top 10 des photos surréalistes et poétiques

Top 10 des photos surréalistes et poétiques

Top 10 des photos surréalistes et poétiques

Top 10 des photos surréalistes et poétiques

Top 10 des photos surréalistes et poétiques

Top 10 des photos surréalistes et poétiques

Top 10 des photos surréalistes et poétiques

Top 10 des photos surréalistes et poétiques 1870

 

Top 10 des photos surréalistes et poétiques 1870

Top 10 des photos surréalistes et poétiques 1870

Top 10 des photos surréalistes et poétiques 1870

Top 10 des photos surréalistes et poétiques 1870

Top 10 des photos surréalistes et poétiques 1870

DSC_3966

DSC_3967

 

DSC_3974

 

l’ art à une action éducative susceptible de modifier durablement le comportement . L’œuvre impressionne l’économie psychique d’une certaine manière, mais ne prédétermine pas les interprétations des œuvres, ni les théories qui s’y rapportent. L’art est donc un « langage », une « technique des sentiments » qui prend forme dans l’acte de création. L’œuvre est en ce sens une matrice organisationnelle de notre comportement futur, de nos sentiments et de nos catégories de perception ; elle oriente en quelque sorte les dispositions de la perception.

DSC_3801

 

 

 

Les différents types d'assemblage en bois,assemblage bois tenon mortaise,assemblage bois charpente,assemblage bois menuiserie .

cours ebenisterie, MARPEN FORMATION création design,ÉBÉNISTERIE,TAILLE DE PIERRE

 chantiers et stages REMPART 2017,contact@rempart.com

programme formation pour la rentrée du 9/09/2019 / 2020,arts appliqués en architecture création design,ÉBÉNISTERIE,TAILLE DE PIERRE

L'assemblage à tenon et mortaise est l'assemblage le plus employé en menuiserie et ébénisterie.
Très solide il est recommandé de faire forcer le tenon dans sa largeur, mais pas dans sont épaisseur.
Pour éviter toutes complications nous auront toujours intérêt de prendre des bois scier sur dosse et non
sur quartier..

    Transformation du bois À chaque transformation son usage   

Le sciage

transformation du bois Le sciage


Les grumes sont débitées à l’aide d’une scie. Les produits issus de cette transformation sont des sciages ou avivés.

                                                           Le tranchage

Transformation du bois Le tranchage

Elle consiste à débiter une bille au moyen d'une lame coupante, parallèlement à l'axe de la pièce de bois. Le produit obtenu est un placage tranché, qui permet de mettre en valeur les plus beaux bois. D’une épaisseur commune de 4/10e mm, ces placages sont utilisés en marqueterie, en ébénisterie ou encore pour le placage de panneaux. C’est l’industrie de première transformation du bois la plus valorisante.

Le déroulage

Transformation du bois Le déroulageChaque billon de bois est fixé à ses extrémités sur un axe rotatif à l’aide de griffes.
À mesure que l’axe tourne, un couteau déroule le bois de manière ininterrompue jusqu’au cœur. Le produit obtenu est un placage déroulé, d’épaisseurs communes de 10/10e à 12/10e de mm.
La superposition de ces placages constitue un panneau de contreplaqué.

Différents modes de débit de la grume par sciage

Différents modes de débit de la grume par sciage

Les modes de débit d’une grume déterminent le sens dans lequel la transformation sera effectuée.Ainsi, pour chaque utilisation et pour chaque contrainte, un débit particulier sera choisi Contrainte industrielle de rendement : le mode de débit sur dosse est le plus couramment utilisé en scierie. Il permet d’obtenir le meilleur taux de rendement matière. C’est le mode de débit utilisé pour les sciages de résineux.Contrainte de stabilité : le mode de débit sur quartier et faux quartier permet d’accroître la stabilité dimensionnelle des pièces produites et de limiter les pertes de matière lors du séchage (fente, gauchissement, tuilage).Contrainte esthétique : dans le cadre d’un tranchage, le mode de débit sera choisi en fonction des critères visuels recherchés et des contraintes inhérentes à chaque essence (tolérance à l’arrachement, fente,…).

photos de differents 
emboîtement bois,TENON ORDINAIRE, types d'assemblage
 types d'assemblage
TENON A ASSEMBLAGE A VIF 
Le tenon ne possède aucun arasement on dit que l'assemblage est à vif..
autoconstruction maison bois, maison à pans de boisTags : 
TENON BÂTARD
lorsque le tenon ne possède qu'un arasement, on dit que l'assemblage est à tenon bâtard

 

 emboîtement bois ,TENON ORDINAIRE,types d'assemblage
 types d'assemblage
TENON ORDINAIRE TRAVERSANT
L'assemblage à tenon ordinaire traversant, l'assemblage traverse la pièce de par en par. Les joues de la mortaise ne doivent pas avoir au moins le tiers de l'épaisseur de la pièce.

autoconstruction maison bois, maison à pans de bois

TENON ORDINAIRE NON TRAVERSANT 
Le tenon ne traverse pas la mortaise, cet assemblage est utilisé dans des travaux ou nous voulons pas apercevoir l'assemblage sur chant, utilisé surtout en ameublement.
chantiers et stages , nous recevons au sein du centre de formation des ateliers marpen,des bénévoles, ou des stagiaires dans la section arts appliqués en architecture.Au gré de leur demande, une initiation, a l' ébénisterie la menuiserie et la restauration de matériaux bois et pierre leur est proposée. les stages sont ouvert a l' année en période scolaire.les stagiaires sont intégrés aux élèves déjà en formation. …Nous pouvons travailler sur un projet spécifique souhaité par le candidat .          Nous travaillons surtout avec des outils traditionnels rabot,                  bouvet a moulures , ciseaux etc... 
 TENON ORDINAIRE,types d'assemblage
 types d'assemblage
TENON A EPAULEMENT 
On dit que l'assemblage est avec épaulement lorsque le tenon est diminué d'un tiers pour ne pas apercevoir l'assemblage sur l'extrémité de la pièce.
TENON A EPAULEMENT RENFORCE
Lorsque nous pratiquons une partie oblique à l'emplacement de l'épaulement on dit que l'assemblage est à épaulement renforcé

autoconstruction maison bois, maison à pans de bois

 types d'assemblage
 types d'assemblage
TENON A EPAULEMENT CENTRAL 
Si l'assemblage est très large il convient de faire un épaulement central dans le tenon pour éviter d'affaiblir la pièce par une mortaise trop grande.

autoconstruction maison bois, maison à pans de bois

TENON A EPAULEMENT 
REMPLISSAGE DE RAINURE 

Ce renfort d'épaulement devient nécessaire lorsqu'il est destiné à remplir l'extrémité d'une rainure

Constructivisme théorie de l'apprentissage,Constructivisme artistiques,Constructivisme pédagogie active de L'art d'être heureux

 types d'assemblage
TENON A DOUBLE EPAULEMENT POUR RAINURE 
Lorsque les pièces d'assemblages sont rainées, la rainure est en principe prise dans le même prolongement que le tenon et la mortaise. l'assemblage se trouve alors diminué de deux profondeurs de rainures

autoconstruction maison bois, maison à pans de bois

 

 

Les assemblages à enfourchement sont assez rapides à exécuter. Une fois réalisé et parfaitement collé, c'est un assemblage extrêmement solide. L'assemblage à demi-bois est un assemblage qui a l'avantage de conserver aux bois toute ça longueur et par conséquent toute sa rigidité
ASSEMBLAGE DOUBLE TENONS
Lorsque les bois à assembler sont épais, généralement à partir de 40 mm, on emploie l'assemblages à double tenon ou aussi double enfourchement

autoconstruction maison bois, maison à pans de bois

ASSEMBLAGE D'UNE TRAVERSE 
Lorsqu'une traverse s'assemble à plat sur le haut d'un meuble il est généralement découvert sur le bois de bout ou haut du montant et prend le nom d'enfourchement double.
ASSEMBLAGE A ENFOURCHEMENT SIMPLE
Il est simple lorsqu'il possède qu'un tenon ou qu'une seule mortaise dit aussi fourche
ASSEMBLAGE A ENFOURCHEMENT DOUBLE
Dans les bois épais on emploie l'enfourchement double comme pour les assemblages à double tenons avec la particularité qu'il débouche sur deux cotés de la pièce
ASSEMBLAGE A ENFOURCHEMENT EN T
L'enfourchement peut être pratiqué à l'intérieur d'une traverse, le tenon est alors constitué par une parties de bois placé entre les deux entailles. En généralité on divise cet assemblage en trois parties égales. Il peut s'employer pour des pièces obliques.

autoconstruction maison bois, maison à pans de bois

ASSEMBLAGE A DEMI-BOIS
C'est assemblage se nomme "simple mi-bois" lorsqu'il est assemblé d'équerre. Pour exécuter l'assemblage nous pratiquerons une entaille jusqu'a la moitié des deux pièces et une fois assemblée aucune ne doivent dépasser ou désaffleurer.

Constructivisme théorie de l'apprentissage,Constructivisme artistiques,Constructivisme pédagogie active de L'art d'être heureux

ASSEMBLAGE A DEMI-BOIS OBLIQUE
Lorsque nous voulons moulurer une partie des chants, il est alors nécessaire de raccorder les moulures par des coupes nommées arasements brisés, nous donnons généralement à ce genre d'épaulement, le 1/5 de AB voir photo ci dessus.
ASSEMBLAGE A DEMI-BOIS OBLIQUE
C'est assemblage prend le nom de "croix se saint-André " lorsque les deux pièces sont obliques.

 

 

Le Flottage consiste en une partie de bois venant glisser le long de l'assemblage, soit à l'extérieur, soit à l'intérieur d'une entaille. En général ses assemblages sont très employés en menuiserie soignée en ébénisterie et en décoration.
ASSEMBLAGE A FLOTTAGE EXTÉRIEUR
Cet assemblage représente un flottage extérieur, le montant est plus épais que la traverse, celui ci dans la logique est en désafleur par apport à la traverse.
ASSEMBLAGE A FLOTTAGE EXTÉRIEUR
SUR DEUX FACES
Cet assemblage représente un flottage extérieur identique à celui de gauche avec la particularité qu'il désafleur sur les deux faces de la traverse.
ASSEMBLAGE A FLOTTAGE EXTÉRIEUR ENTAILLE.
Dans le même principe que les assemblages cités ci-dessus ce flottage extérieur peut être maintenu dans une partie de leur épaisseur par des entailles pratiquées dans la traverse.
ASSEMBLAGE A FLOTTAGE EXTÉRIEUR
ENTAILLES SUR DEUX FACES
Idem que celui de gauche avec la particularité que les entailles sont pratiquées sur les deux faces de la traverse.
ASSEMBLAGE D'UNE CONSOLE D'ACCOTOIR 
Ce flottage peut venir butée sur une frise. C'est un assemblage très employé chez les chaisiers ou menuisier en siège pour assembler les accotoirs sur la ceinture.

autoconstruction bois assemblage en bois

ASSEMBLAGE AVEC AVANCE D'ARASEMENT 
Le flottage à comme profondeur la largeur de la feuillure poussée sur le bâti , afin de porter l'arasement au fond de cette feuillure . On l'appelle une avancée d'arasement.

autoconstruction bois assemblage en bois

ASSEMBLAGE A FLOTTAGE EXTÉRIEUR COUPE D'ONGLET
l'assemblage peut être sectionné d'une coupe d'onglet pour permettre le raccordement d'une moulure.
ASSEMBLAGE A FLOTTAGE COUPE D'ONGLET SUR TENON ET MORTAISE
le flottage se situe à l'intérieur de la pièce et d'onglet adapté à un assemblage à tenon et mortaise
ASSEMBLAGE A FLOTTAGE D'ONGLET UNE FACE EXTÉRIEURE
Même assemblage que la photo ci dessus à droite mais adapté à un assemblage à tenon et mortaise avec épaulement.
ASSEMBLAGE A FLOTTAGE A ENFOURCHEMENT SIMPLE
Le flottage est pris ici sur une des joues d'un enfourchement simple.
ASSEMBLAGE A FLOTTAGE EXTÉRIEUR COUPE D'ONGLET
Même assemblage que la photo ci dessus à droite avec une partie supplémentaire pour former un flottage d'onglet en contre parement.
FLOTTAGE A ENFOURCHEMENT D'ONGLET SUR LA FACE
Dans cet assemblage, l'enfourchement existe en entier. L' épaisseur des bois est divisé en quatre parties pour en laisser une entière au flottage.
  • dsc_1316dsc_1281dsc_1314dsc_1275dsc_1199dsc_1276dsc_1179dsc_1171
  • dsc_1108dsc_0288dsc_1097dsc_1082dsc_1081dsc_1078dsc_0762dsc_0482
  • dsc_0270dsc_1790dsc_2033dsc_0039dsc_0183dsc_0208dsc_0399dsc_1114
Les différents procédés employé pour les assemblages à coupe d'onglet. Tous ses assemblages sont généralement employés pour des parties massives de meuble, n'ayant pas à subir de gros efforts: petites portes, emboîture de dessus de meuble, cadre. Tous les assemblages indiqués ci dessus demandent au moment du collage un soin particulier.
COUPE D'ONGLET PAR RAINURE ET LANGUETTE
Assemblé par embrèvement, une rainure est pratiqué dans une pièce et une languette dans l'autre pièce.
COUPE D'ONGLET PAR FAUSSE LANGUETTE 
Une rainure est pratiquée dans chaque pièce avec l'apport d'une fausse languette pour réunir l'assemblage
COUPE D'ONGLET PAR FAUSSE LANGUETTE NON DÉBOUCHANTE 
Une rainure non débouchante est pratiquée dans chaque pièce, ce qui permet de ne pas apercevoir les abouts de la fausse languette.
DiaporamaDiaporama
COUPE D'ONGLET PAR ENFOURCHEMENT AVEC TENON RAPPORTE 
Coupe d'onglet exécuter par une fourche dans chacune des pièces dans laquelle on place un tenon rapporté.
COUPE D'ONGLET PAR TENONS ET MORTAISE
Assemblage exécuter par le principe du tenon et de la mortaise mais avec des arasements obliques ou à 45 degré.
COUPE D'ONGLET PAR TENON RAPPORTE 
Ce sont deux mortaises reliées par une clé appelée vulgairement en atelier prisonnier ou pigeon
COUPE D'ONGLET PAR FAUX TENONS 
Clé ou faux tenon placée dans les mortaises perpendiculaires à la coupe d'onglet.
COUPE D'ONGLET PAR TOURILLONS
Clés ou faux tenons peuvent être remplacées par des tourillons, assemblage de précision dans le perçage et traçage.
COUPE D'ONGLET PAR PLUSIEURS CLÉS 
Cet assemblage est utilisé lorsque les pièces de bois sont de grande largeur, on place plusieurs clés
La construction de panneaux: Voici plusieurs méthodes employées en menuiserie et ébénisterie pour la réalisation et la confection de panneaux. Les panneaux cintrés nécessitent beaucoup de soin pour obtenir de bons résultats. Pour palier aux inconvénients les panneaux cintrés doivent subir un séchage assez prolongé, employer du contreplaqué assez épais du 4 mm par exemple pour éviter de trop grandes facettes qui donneraient au galbe de trop grands jarrets.
ASSEMBLAGE A PLAT JOINT 
Réunir deux pièces de bois dans le sens de la longueur le tout maintenue par de la colle..
PLAT JOINT RENFORCE PAR UNE DOUBLE QUEUE D'ARONDE 
Le maintien des deux panneaux se fait par une double queue d'aronde placée en contre-parement utilisé souvent pour des plateaux de bois comme une table par exemple.
PLAT JOINT RENFORCE PAR DES CLÉS 
Le plat joint est renforcé par des clés. Utilisées la plus part du temps dans des panneaux massifs. Les clés sont des petites pièces de bois remplissant les mortaises situées vis à vis sur les chants des panneaux.
PLAT JOINT RENFORCE PAR DES TOURILLONS
Le plat joint est renforcé par des tourillons. Assemblage délicat a exécuter surtout pour le repérage des trous.
EMBRÈVEMENT RAINURE ET LANGUETTE
Ce mode d'assemblage n'est connu que depuis le milieu du XIV siècle. L'épaisseur des rainures et languettes doivent correspondre au tiers de l'épaisseur de la pièce. Sa profondeur ne doit pas excéder 8 mm pour une meilleure solidité..
EMBRÈVEMENT AVEC MOUCHETTE
Le joint des 2 panneaux est ornementé d'une frise qui donne un effet décoratif. Il est évident que les panneaux doivent avoir la même largeur pour former une composition agréable à l'oeil.
EMBRÈVEMENT A RIVE ARRONDIE
Le joint peut être prononcé en arrondissant l'arasement de la languette.

arêtier courbe,autoconstruction bois assemblage en bois

EMBRÈVEMENT DOUBLE RAINURE 
ET LANGUETTE 
Cet assemblage s'exécute avec un outils placé sur la toupie. Utilisé dans des travaux de grandes séries cet assemblage nécessite une précision dans les épaisseur car une pièce travaille sur le parement et une autre sur le contre parement.
EMBRÈVEMENT RENFORCE PAR DES CLÉS
L'embrèvement à rainure et languette peut être renforcé par des clés. Cet assemblage n'est pas courant car la rainure et languette offre déjà une grande résistance.

arêtier courbe,autoconstruction bois assemblage en bois

EMBRÈVEMENT FAUSSE LANGUETTE 
DANS UN PANNEAUX CINTRE
L'embrèvement à fausse languette appelé aussi languette rapportée, est composé de deux rainures pratiquées dans les chants des panneaux à joindre. Cet embrèvement est idéal pour l'assemblage d'un panneau cintré.

arêtier courbe,autoconstruction bois assemblage en bois

PANNEAUX DE PLUSIEURS ÉPAISSEURS DE CONTRE-PLACAGE
Le panneau peut être constitué de plusieurs feuilles de contre placage collées et cintrées entre cale et contre cale.

arêtier courbe,autoconstruction bois assemblage en bois


PANNEAUX DOUCINE PAR FLEXION 
SUR LES DEUX PAREMENTS
L'âme du panneau est garnie sur sa face concave de trait de scies parallèles. Dans un panneau en doucine il se trouvent donc tantôt en parement tantôt en contre parement. Plus le galbe sera prononcé plus les traits de scie doivent être rapprochés.

arêtier courbe,autoconstruction bois assemblage en bois


PANNEAUX CINTRE PAR L'ÂME 
GARNIE DE TRAIT DE SCIE
L'âme du panneau est garnie sur sa face concave de trait de scies parallèles et le cintrage du panneau s'opère entre des cales et contres cales.

arêtier courbe,autoconstruction bois assemblage en bois

Constructivisme théorie de l'apprentissage,Constructivisme artistiques,Constructivisme pédagogie active de L'art d'être heureux

PANNEAUX DROIT CONTREPLAQUE ET PLAQUE
L'âme du panneau en bois massif est recouvert de contre-plaque et plaqué d'un placage qui donne son aspect décoratif.

 

PANNEAUX CINTRE CONTREPLAQUE ET PLAQUE
Après avoir donné la pente nécessaire sur les chants des panneaux pour obtenir le cintre, nous opérons les mêmes opérations que le panneau droit c'est à dire que le bois massif est recouvert de contre-plaque et plaqué d'un placage le tout pressé entre cales et contre cales.
Les Bâtis. En menuiserie nous distinguerons trois sorte de bâtis: Les bâtis à moulures buttantes ou chanfreins arrêtés, les bâtis à petit cadre et les bâtis à grand cadre. L'emploi de bois précieux en ébénisterie oblige l'ébéniste à construire des bâtis d'une façon différente de celle du menuisier. En effet, certains bois précieux ne peuvent être employés en grande dimensions à cause de leur section et très onéreux amèneraient à un prix de revient exorbitant.
BÂTIS A MOULURES BATTANTES
Dans cet assemblage le bâti est carré et de grande solidité , un épaulement pratiqué dans le tenon vient boucher l'extrémité de la rainure. Lorsque le panneau a comme épaisseur la largeur de la rainure on le nomme "panneau à glace."
BÂTIS A PETIT CADRE
La moulure entièrement pris dans l'épaisseur des montants et traverses se raccorde par une coupe d'onglet. La traverse comporte un avancement de la largeur de la moulure. Lorsque que le panneau est plus épais que la rainure, nous pratiquons autour de celui ci une plate bande. La partie restant en saillie prend le nom de table saillante.
BÂTIS A GRAND CADRE
La moulure est en saillie sur la traverse et le montant et vient s'assembler sur ceux ci par un embrèvement double. Nous pratiquerons un une coupe d'onglet sur le bâti pour que l'arasement de celui ci soit dans le prolongement de la ligne extérieure de la moulure. Le montant est amputé d'une largeur de languette à l'emplacement de l'assemblage. Cette partie du montant ou se trouve la mortaise prend le nom de " d'entaille de barbe rallongée"
BÂTIS A FAUX PETIT CADRE D'ÉBÉNISTERIE
Ce bâti construit en menuiserie est habillé d'une frise en bois précieux raccordé à son extrémité par une coupe d'onglet. Cette frise débordant de la traverse et du montant provoque une feuillure destinée à recevoir un panneau maintenu en place par une baguette situé en contre parement (intérieur d'un porte d'armoire par exemple). croquis en dessous du bâti représentant un autre modèle de baguette.
BÂTIS A FAUX PETIT CADRE D'ÉBÉNISTERIE
De même aspect que le bâti au dessus à droite, l'ensemble de la frise en bois précieux et de la table saillante sont collées sur un panneau contreplaqué avec les chants plaqués.
BÂTIS A FAUX GRAND CADRE D'ÉBÉNISTERIE
sur ce bâti construit en menuiserie la moulure est à recouvrement sur la frise et déborde le bâti afin de provoquer une feuillure destinée à recevoir un panneau en contreplaqué. Le panneau est maintenu en place par une baguette situé en contre parement.
BÂTIS A FAUX GRAND CADRE D'ÉBÉNISTERIE
De même aspect que le bâti ci dessus, l'ensemble de la frise et de la moulure sont collées sur un panneau contreplaqué avec les chants plaqués.
BÂTIS A GRAND CADRE
La profondeur de la rainure est destinée à recevoir un panneau massif généralement de 12 mm.
BÂTIS A GRAND CADRE
La profondeur de la rainure sera ramenée à 8 mm si elle est destinée à recevoir un panneau en contreplaqué, en effet le panneaux massif nécessite un retrait assez important qu'alors le panneaux en contreplaqué restera négligeable.
BÂTIS A CADRE
Lorsque le panneau est plus épais que la rainure et que nous désirons garder le principe du panneau à glace, nous exécuterons en contre-parement un large chanfrein qui prendra le nom de "mise au molet".
BÂTIS A CADRE
Lorsque le panneau est plus épais que la rainure et que nous désirons garder le principe du panneau à glace, nous exécuterons en contre-parement une petite feuillure se terminant par un petit cavet qui prendra le nom de "mise au molet"
BÂTIS A CADRE
Panneau a plate bande coté parement et panneau dit à "glace" coté contre-parement.
BÂTIS A CADRE
Panneau a plate bande ou table saillante sur les deux parements
BÂTIS A CADRE
Panneau a plate bande ou table saillante moulurée.
BÂTIS A CADRE
Bâti à petit cadre, si la moulure n'excède pas 15 mm nous avons intérêt d'exécuter une rainure de la même profondeur.
BÂTIS A CADRE
Bâti à petit cadre, si la moulure excède 15 mm nous conserverons une rainure de 12 mm de profondeur.

BÂTIS A CADRE
Bâti à petit cadre sur les deux parements du bâti.

BÂTIS A CADRE
Bâti à petit cadre feuilluré. Le panneau est maintenu en place dans la feuillure par une baguette.
BÂTIS A CADRE
Bâti à petit cadre feuilluré. Le panneau est maintenu en place dans la feuillure par une baguette. Celle ci prend la forme de la moulure et donne un aspect semblable sur les deux parements.

BÂTIS A CADRE
Bâti à grand cadre sur les deux parements. Lorsque la moulure est prise dans la même pièce de bois que les montants et traverses. On dit que le bâti est élégie ou ravalé.

BÂTIS A CADRE
Bâti à grand cadre sur l'un des parements du bâti.

BÂTIS A CADRE
La moulure est embrevée avec le bâti ce qui nous permet de réaliser une économie de bois. La table saillante du panneau est moulurée sur les deux cotés du parement.

 

 

Les dessus de meubles sont généralement encadrés d'une pièce de bois massif. Ces pièces prennent le nom d'emboîtures lorsqu'elles restent apparentes et ont en général une largeur de 50 à 100 mm. Lorsqu'elles sont recouvertes de placage nous avons intérêt à donner à ces pièces une faible largeur de 10 à 20 mm elles prennent alors le nom de " massifs ".
EMBOÎTURE A RAINURE ET LANGUETTE
La rainure est généralement pratiqué dans l'emboîture
EMBOÎTURE A RAINURE ET LANGUETTE
La rainure est généralement pratiqué dans l'emboîture mais le contraire peut être occasionnée par une économie de bois massif.
EMBOÎTURE A FAUSSE LANGUETTE
Cet assemblage est le plus employé de nos jours car il offre un avantage de rapidité dans le pointage des machines et aussi une efficacité en solidité.
EMBOÎTURE AUTOUR D'UN PANNEAU
Si le panneau doit être plaqué nous collerons une alaise massive sur le pourtour du panneaux pour éviter de voir le chant.
EMBOÎTURE AUTOUR D'UN PANNEAU
Même principe que le croquis ci-dessus à droite mais si l'alaise est assez large elle peut être moulurée

Lorsque le panneaux est mince, nous pouvons augmenter la largeur des chants par un épaississement. Le massif est collé en dernier après le collage de la plaque contrairement à la figure de gauche et du dessus.
EMBOÎTURE AUTOUR D'UN BÂTI
L'emboîture ou alaise se colle sur le bâti destiné à recevoir un marbre
EMBOÎTURE AUTOUR D'UN PANNEAU
L'emboîture ou alaise est de même épaisseur que le panneau, souvent utilisé pour des tables guéridon ect....
EMBOÎTURE A FAUSSE LANGUETTE
Même assemblage que celui cité en tête de la page avec une emboîture mouluré et un panneau plaqué. Assemblage efficace et solide.
EMBOÎTURE AUTOUR D'UN PANNEAU A GAINE
L'emboîture ou alaise est en sur épaisseur par apport au panneau. Ce qui permet de gainé le panneau par une croûte de cuir dessus de bureau par exemple.
EMBOÎTURE A LANGUETTE BÂTARDE
Le panneaux de faible épaisseur est à fleur avec l'emboîture et assemblé par un languette bâtarde.


EMBOÎTURE A TABLE SAILLANTE
Le panneau forme une table saillante par apport à l'alaise. Cet assemblage est souvent utilisé dans la fabrication de menuiserie, assemblage de panneau.

EMBOÎTURE A LANGUETTE BÂTARDE
Le panneaux de faible épaisseur est en désafleur sur les deux faces de l'emboîture celle ci est assemblé par un languette bâtarde.
EMBOÎTURE A TABLE SAILLANTE
Le panneau plus épais forme une table saillante par apport à l'alaise, il est alors garni d'un massif avant l'opération de plaque puis d'un assemblage à rainure et languette qui maintiendra l'emboîture.
EMBOÎTURE A TABLE SAILLANTE
Le panneau forme une table saillante par apport à l'alaise, il est alors garni d'un massif avant l'opération de plaque puis d'une languette bâtarde pour recevoir l'emboîture
EMBOÎTURE A TABLE SAILLANTE
Le panneau forme une table saillante par apport à l'alaise, si l'épaisseur du débordement du panneau est assez importante il peut être mouluré.
EMBOÎTURE A DOUBLE RAINURE
Le panneaux de faible épaisseur est en désafleur sur les deux faces de l'emboîture celle ci est assemblé par une double rainure et languette.

Constructivisme théorie de l'apprentissage,Constructivisme artistiques,Constructivisme pédagogie active de L'art d'être heureux

Les embrèvements : Voici plusieurs méthodes employées en menuiserie et ébénisterie pour la réalisation d'assemblage des panneaux des traverses ou des corniches. La facilité de ses assemblages surtout dans des moulures composées est de pourvoir créer des largeurs très importantes avec des pièces de faibles sections.
EMBRÈVEMENT ORDINAIRE 
Embrèvement ordinaire à rainure et languette
EMBRÈVEMENT FAUSSE LANGUETTE
Cet assemblage est le plus employé de nos jours car il offre un avantage de gain de temps dans le pointage de la toupie pour les deux rainures et l'apport de la languette.

EMBRÈVEMENT EN SAILLIE
Cet assemblage est utilisé quant nous ne voulons pas affleurer les traverses. L'une des deux parties est en saillie par apport à l'autre

EMBRÈVEMENT A LANGUETTE BÂTARDE
Il y a pas d'autres solution lorsque l'une des deux parties est de faible épaisseur et ne dépasse pas les 12 mm par exemple.
EMBRÈVEMENT RAINURE ET LANGUETTE
Ce mode d'assemblage n'est connu que depuis le milieu du XIV siècle. L'épaisseur des rainures et languettes doivent correspondre au tiers de l'épaisseur de la pièce. Sa profondeur ne doit pas excéder 8 mm pour une meilleure solidité..
EMBRÈVEMENT AVEC ONGLET
Dans un travail soigné le joint à coupe d'onglet placé sur l'extérieur de l'angle restera invisible à l'oeil.
EMBRÈVEMENT OBLIQUE 
Embrèvement ordinaire à rainure et languette mais exécuté sur le chant oblique d'une pièce de bois.
EMBRÈVEMENT FAUSSE LANGUETTE OBLIQUE 
Cet assemblage est le même principe que la rainure et languette mais pratiqué sur deux pièces aux angles obliques.
EMBRÈVEMENTS DE MOULURES COMPOSÉES
Les moulures très larges sont décomposées en plusieurs parties. Elles sont assemblées entre elles par des embrèvements simples, doubles ou à languettes bâtardes. Ces assemblages seront effectués sur des joints perpendiculaires à la face afin de ne pas les placer dans la direction du regard.
Les queues d'Aronde. Cet assemblage tire son nom de sa forme en queue d'hirondelle. Il permet l'assemblage en bois de bout de deux pièces placé sur chant . I l est utilisé également pour l'assemblage des pièces à plat et ne comporte alors qu'une seule queue.
QUEUES D'ARONDE ÉBÉNISTERIE
En menuiserie les queues et contre queues ont mêmes dimensions, même forme et sont placées tête bêche. En ébénisterie les tenons sont plus étroits que les queues d'arondes.
QUEUES D'ARONDE RECOUVERTE
Il est parfois nécessaire de cacher l'assemblage sur l'une des deux pièces, nous conservons sur le parement une épaisseur de bois de 4 à 5 mm afin de cacher les abouts des queues d'aronde. C'est assemblage est le plus souvent utilisé dans la conception de tiroirs.
QUEUES D'ARONDE CACHÉES
Si nous voulons que l'assemblage soit invisible, nous conservons sur chacun des deux faces une épaisseur de bois de 4 à 5 mm. Cette petite épaisseur de bois est taillée en onglet afin que le joint soit reporter sur l'angle des deux pièces pour devenir invisible.
QUEUES D'ARONDE BORGNE
Queue d'aronde à plat les deux pièces forme un T il est borgne quant la pièce n'est pas traversé par l'assemblage. Utilisé en grande partie pour les barres de lits avec les taquets fixés sur les pans de lit.
QUEUES D'ARONDE A PLAT
Peut être obtenu en assemblant les deux pièces sur le chant. Il est alors nécessaire de disposer du recul indispensable à l'emmanchement des deux pièces. Assemblage du Té du dessinateur.
QUEUES D'ARONDE A CLEF
Les assemblages peuvent être renforcés par des clés en forme de queue d'hironde. Elles peuvent également être reliées par une traverse en forme de queues d'aronde. Il est bien entendu que dans aucun cas cette traverse est collé.
QUEUES D'ARONDE BORGNE
Queue d'aronde à plat les deux pièces forme un T. L'assemblage traversé de par en par Utilisé en grande partie pour les barres de lits avec les taquets fixés sur les pans de lit.
QUEUES D'ARONDE BÂTARDE
Assemblage à queue d'aronde les deux pièces étant placé sur chant et ne possédant qu'un seul arasement.
QUEUES D'ARONDE DE TIROIR
C'est l'assemblage des cotés de tiroir lorsque la devanture est à battement on dit aussi à recouvrement.
QUEUES D'ARONDE SUR CHANT
C'est assemblage à queue d'aronde à l'avantage de maintenir deux pièces de bois bien solidement. Il est également utilisé pour la fixation de tablettes dans un rayonnage.
Les entures. Ce sont des assemblages qui permettent le prolongement d'une pièces de bois, suivant une ligne droite ou suivant une courbe tangente à une pièce droite.
ENTURE EN SIFFLET
Elles consistent en deux coupes biaisées dans les quelles on aménage un assemblage à tenon et mortaise. Nous pouvons pratiquer une mortaise dans chacune des pièces pour rapporter un faux tenon.
ENTURE EN SIFFLET AVEC BUTÉE
Elles consistent à consolider les deux coupes biaisées par des butées dans les quelles on aménage un assemblage à tenon et mortaise. Nous pouvons pratiquer aussi un assemblage à faux tenon..
ENTURE AVEC BUTÉE ET EMBRÈVEMENT
TRAIT DE JUPITER
ENTURE AVEC BUTÉE ET EMBRÈVEMENT
Elles consistent à consolider les deux coupes biaisées par des butées dans les quelles on aménage un assemblage à tenon et mortaise. Celles ci peut comporter un embrèvement qui renforcera l'assemblage. Nous pouvons pratiquer aussi un assemblage à faux tenon..
TRAIT DE JUPITER
Assemblages rarement employé par les menuisiers. Les charpentiers exécutent le trait de Jupiter en parement.
ENTURE AVEC COUPE MI-BOIS
ENTURE A DOUBLE SIFFLET
ENTURE AVEC COUPE MI-BOIS
Ce sont deux coupes biaisées se contrariant exécutées à mi-bois. Ce genre d'enture, assez délicat à exécute, est très solide et résiste bien aux poussées.
ENTURE A DOUBLE SIFFLET
Pour renforcer l'assemblage, nous pouvons l'exécuter à double sifflet.
TRAIT DE JUPITER
ENTURE A QUEUES D'ARONDE
TRAIT DE JUPITER
Assemblages très employé par les menuisiers. Il est utilisé le plus souvent pour réunir une pièce droite et une pièce cintrée, ou deux pièces cintrées.
ENTURE A QUEUES D'ARONDE
Chaque pièce comporte une queue d'aronde et un évidement. C'est une enture surtout employé par les charpentiers.

 

Le tracé des Queues d' aronde

Il existe plusieurs méthodes pour tracer les queues d' aronde ,  une méthode qui permet de tracer le nombre de queues idéal.Le nombre de queues a  son importance.

 

La première étape consiste donc à calculer combien de Queues il faut.Voici la formule magique:

n  =    l - 3b  

          E + b

  • n est le nombre de queues
  • l est la largeur du coté de tiroir
  • E est l' épaisseur de la façade ou plus précisément la longueur des queues (précision importante pour les queues recouvertes)
  • b est le cinquième de E                                                                                                                                      "Ebenisterie MARPEN" 

Exemple pour un tiroir a queues découvertes avec 100 mm de hauteur et une façade de 22 mm d' épaisseur

l-3b  = 100 mm - 3× 4,4   =  100 - 13,2  = 86,8

E + b = 22 + 4,4  = 26,4

86,6 : 26,4 = 3,28 Il nous faudra donc trois queues d' aronde.

Cette méthode est plus adaptée à une réalisation en bois dur (pente de 1/7) la pente jouant un rôle dans l' écartement entre les queues.

 

Pour la deuxième étape, nous allons voir comment tracer ces queues d' aronde:

Les différents types d'assemblage en bois

Attention ! l' erreur la plus courante est de relier le dernier coup de compas à B (au lieu de F)

Ne changez jamais l' écartement de votre compas

 

Pour résumer:

  • Définissez la largeur de tenon (ou inter-queue)
  • Ne descendez pas cette largeur en dessous de la largeur du plus petit ciseau dont vous disposez
  • Donner autant de coups de compas qu' il vous faut de queues
  • Reliez le dernier coup de compas à F
  • Conservez l' angle FK à l' aide d' une fausse équerre
  • Descendez B sur la demi-droite AX
  • Remontez vos coup de compas, toujours avec le même écartement, en partant de L
  • Tracer des parallèles à tous ces points, en évitant de tracer d' un bout à l' autre, contentez vous de placer vos points sur le segment AB
  • Les points obtenus sur AB vous indiquent le point de départ de chaque pente de queue d' aronde

Les photos liées au tag Les différents types d'assemblage en bois

DSC_1618

 

 

 


08 novembre 2019

Accueil Mineurs étrangers non accompagnés , Projet en construction préliminaire à un projet MNA , L'art peut-il changer le monde

Apprendre à voir ,apprendre à regarder pour Apprendre a s’approprier du futur

 L'année de mise à niveau en arts appliqués, dite    ( MANAA )

          Projet en construction du 28.03.2018

Accueil Mineurs étrangers non accompagnés (MNA)

 

Photos liées au tag ' 

 

France terre d'asile, « Mineurs étrangers isolés – l'essentiel sur l'accueil et la prise en charge en France » a obtenu le label du Défenseur des droits pour le 25ème anniversaire de la Convention des droits de l'enfant.

L'ART CONCEPTUEL DE CHANGER LE MONDE OU  L'art d'être heureux

PROPOSITION D'accueil utile et intelligente

 

création d'une maison des peuples dans le cadre de la restauration du prieuré Saint-Martin 

 

La création d'un chantier permanent au sein d' un centre de formation permet la communication entre jeune de tous horizons et offre aux Mineurs étrangers une opportunité unique d’explorer le monde occidental et ses codes ,ils acquièrent peu à peu la maturité nécessaire pour envisager l'avenir.

 

La tête dans les nuages MAIS LE COEUR DANS LES ETOILESEn outre, la pratique des matières professionnelles va permettre aux Mineurs étrangers de tester leurs centres d'intérêt . une opportunité unique d’explorer le monde des métiers.                                                                           Apprendre a s’approprier du futur

 

Le Support:

 Le chantier devient le support pedagogique de la communication , là ou le verbe et les phrases prennent  facilement du sens

 Activités

-Découverte du PATRIMOINE culturel de chaque jeune engagé dans ce projet : l'occasion de découvrir leur force de partage et de les sensibilisées au concept de laïcité .

-Découverte des techniques de constructions avec différents matériaux comme support ( bois, pierre, chaux, argile...).

-Sensibilisations à la restauration et à la conservation d'un PATRIMOINE onirique ou matériel..

-Donner des outils « Tools for Futur » pour un retour hypothétique ou potentiel au pays d'origine ou d ' intégration dans notre société.

que signifie exactement le fait de s’intégrer, ou plus précisément encore ce que signifie le terme même d’intégration , terme fondateurs du modèle français de « vivre ensemble »   la signification exacte est  difficile à donner

-Découverte de l'agriculture climatique et écologique avec conception d'un potager et d'un jardin aromatique.DSC_2007

-Tout cela  dans le cadre de la restauration d'un prieuré ou on y trouve déjà les Métiers d'Art appliqués en architecture DU PATRIMOINE ,Salles-de-Villefagnan CHARENTE

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                                                                          fin

Maison du Peuple Plus d’un siècle au cœur de la vie sociale et culturelle

À la fin du XIXe siècle, la classe ouvrière occupe une place importante dans le paysage social et économique français. Pour soutenir et défendre les droits des ouvriers, des organisations syndicales se regroupent dans un même lieu : c’est la naissance, en 1887 à Paris, de la première bourse du travail. Bientôt, la majorité des grandes villes aura la sienne. Les bourses du travail regroupent à l’origine des bureaux de placements des ouvriers. Mais l’activité des bourses de travail ne s’arrête pas là. Centres de la vie sociale et syndicale, elles deviennent aussi celui de l’éducation et de la culture. Les patrons n’apprécient pas l’ampleur qu’elles prennent.

À l’origine, les bourses du travail sont soutenues par un élan « paternaliste ». Les autorités leur accordent un appui, en les municipalisant, et gardent ainsi un contrôle sur elles. En 1908, l’édification des Maisons du Peuple dont les syndicats sont propriétaires, leur permettent de s’affranchir du pouvoir municipal.

statistiques du trafic de ce blog par jour

DatePages vuesTotal visiteursNouveaux visiteursVisiteurs déjà connus
         
jeudi 8 novembre 2018 183 88 62 26
mercredi 7 novembre 2018 194 110 84 26
mardi 6 novembre 2018 166 114 89 25
lundi 5 novembre 2018 217 154 117 37
dimanche 4 novembre 2018 236 143 109 34
samedi 3 novembre 2018 257 168 124 44
vendredi 2 novembre 2018 687 445 355 90
Moyenne : 244 154 118 35
Total : 1951 1228 945 283

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

   le journal du monde perdu   

UN TOIT POUR EUX

 

par Club MARPEN


UN TOIT POUR EUX - Club MARPEN, L'art peut-il changer le monde

 

Origine du projet

Le Club Marpen s'investit depuis 50 ans dans la réhabilitation du patrimoine, la formation, l'insertion. Le Club Marpen c'est 365 jours d'activités/an :

Accueil de mineurs en chantiers de jeunes internationaux, Stage Bafa, Chantiers d'insertion professionnelle (maçonnerie, gestion d'hébergement, restauration collective, espaces verts), Lieu de Vie et d'Accueil (12 jeunes) _____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Culture : ce qu’il faut retenir du rapport commandé par Macron sur la restitution du patrimoine africain

| Par 
Mis à jour le 21 novembre 2018 à 19h42

 

Révélé par la presse trois jours avant sa publication officielle, le rapport sur la restitution du patrimoine culturel africain, dirigé par Bénédicte Savoy et Felwine Sarr, détaille très concrètement la méthode, le planning et les œuvres concernées par la restitution. Décryptage.

C’est un texte épais (232 pages), pointu, radical, et qui fait déjà frémir le milieu de l’art français. Censé être rendu public vendredi 23 novembre, le rapport « sur la restitution du patrimoine africain », commandé par Emmanuel Macron à l’historienne d’art Bénédicte Savoy et à l’intellectuel sénégalais Felwine Sarr, a fuité dès mardi dans la presse française. L’hebdomadaire Le Point parle d’un texte « explosif ». Le quotidien Libération fait sa couverture sur « L’heure du retour » des œuvres spoliées, tandis que Le Monde Afrique analyse le « défi historique » de la restitution.

Le rapport a été rendu presque un an jour pour jour après la promesse historique faite par le président français le 28 novembre 2017 à Ouagadougou. Devant des centaines d’étudiants, sous l’œil approbateur de son homologue Roch Marc Christian Kaboré, Macron avait enthousiasmé son auditoire en déclarant : « Je veux que d’ici cinq ans, les conditions soient réunies pour des restitutions temporaires ou définitives du patrimoine africain en Afrique. » Beaucoup d’experts et de galeristes, à Paris, parlaient alors d’une promesse intenable.


>>> À LIRE – Emmanuel Macron s’engage à restituer le patrimoine africain


Mais en mars 2018, le projet se précise. Lors de la visite de Patrice Talon à l’Elysée, le chef de l’État français en profite pour annoncer la création d’une mission « de réflexion et de consultation » pour la restitution du patrimoine culturel africain à l’Afrique, et que celle-ci rendra un rapport officiel. Si ce dernier ne répond pas à toutes les questions que pose la restitution, il dessine assez précisément les contours d’un retour au pays des œuvres spoliées. Revue de détails.

  • Quels objets sont-ils concernés ?

Dans leurs recommandations, les auteurs du rapport préconisent «la restitution rapide» des objets prélevés en Afrique par la force ou « présumés acquis dans des conditions inéquitables ». Rentrent dans cette définition les objets saisis « lors d’affrontements militaires », ceux acquis « par des personnels militaires ou administratifs actifs sur le continent pendant la période coloniale (1885-1960) ou par leurs descendants ». Idem pour les pièces récupérées « lors de missions scientifiques antérieures à 1960 ». Les objets « oubliés » – c’est-à-dire qui avaient été prêtés par des institutions africaines à certains musées pour des expositions ou des campagnes de restauration mais n’ont jamais été rendus – sont aussi concernés.

  • Quand seront-ils restitués ?

Bénédicte Savoy et Felwine Sarr proposent de restituer en trois étapes le patrimoine culturel africain présent sur le sol français.

La première, qui s’étend de novembre 2018 à novembre 2019, permettra de remettre aux États africains concernés « des inventaires d’œuvres issues de leur territoire (selon les frontières actuelles) et conservées actuellement dans les collections publiques françaises ».

IL FAUT ÉVITER DE DONNER L’IMPRESSION QUE LA FENÊTRE HISTORIQUE QUI S’EST OUVERTE LORS DU DISCOURS DE OUAGADOUGOU RISQUE DE SE REFERMER TRÈS VITE

Une deuxième, du printemps 2019 à novembre 2022, et qui se découpe en quatre volets distincts, « doit conduire à la mise en ligne en libre accès, ou à la restitution bien ordonnée, d’ici cinq ans, du matériel iconographique, cinématographique et sonore concernant les sociétés africaines ».


>>> À LIRE – Restitution du patrimoine africain : des grandes annonces aux actes


Enfin la troisième et dernière étape commencera à partir de novembre 2022. Pour les auteurs, le processus de restitution ne doit pas être limité dans le temps. « Il faut éviter de donner l’impression que la fenêtre historique qui s’est ouverte lors du discours de Ouagadougou risque de se refermer très vite », écrivent-ils.

  • Juridiquement, comment cette restitution sera-t-elle possible ?

Aujourd’hui, ces biens, inaliénables, ne peuvent légalement quitter les collections françaises. Les auteurs proposent donc d’amender le code du patrimoine qui protège les collections des musées français. Ils recommandent d’ajouter un nouvel article, en ces termes, au texte existant : « Un accord bilatéral de coopération culturelle conclu entre l’État français et un État africain peut prévoir la restitution de biens culturels, et notamment d’objets des collections de musées, transférés hors de leur territoire d’origine pendant la période coloniale française ».

  • Combien tout cela va-t-il coûter ?

« Le retour des œuvres nécessite en tout état de cause un budget dédié aux frais de transport et d’assurance », relève le rapport. Les auteurs proposent des pistes de financement tant du côté européen qu’africain. Ils évoquent un montage financier possible avec l’Agence française de développement (AFD) et le fonds européen découlant du partenariat Union européenne/Union africaine.


>>> À LIRE – [Tribune] Les chemins de la restitution des biens culturels africains


Mais aucune information n’est dévoilée sur le budget de ce projet. « Il ne faut pas passer sous silence le coût de gestion des commissions bilatérales d’experts qui devra être pris en compte », notent-ils. À titre d’exemple, « le retour de 96 objets du musée du quai Branly-Jacques Chirac destinés au musée Théodore-Monod d’art africain à Dakar a coûté 42 000 euros pour les frais d’emballage, de convoyage et de fret aérien, hors assurance. Le coût de l’assurance s’élevait à 200 euros », précise le rapport.

  • À qui restituer ces objets ?

C’est l’autre grande crainte des détracteurs. Avant d’envisager tout retour, certains spécialistes des arts africains, comme le galeriste Bernard Dulon, préconisent la création de structures pérennes où conserver les œuvres.

SI LES OBJETS NE SONT PAS CONSERVÉS DANS LES COLLECTIONS PUBLIQUES, À CHARGE POUR L’ÉTAT DEMANDEUR DE LE RENDRE À SON PROPRIÉTAIRE INITIAL

Savoy et Sarr tiennent à les rassurer : « Les procédures de restitution seront engagées dans une relation d’État à État. » Les biens de l’État seraient donc rendus à l’État demandeur. Si les objets ne sont pas conservés dans les collections publiques, à charge pour ce dernier de le rendre à sa communauté ou propriétaire initial.

Le pays d’origine sera seul habilité à présenter une demande de restitution. La requête sera ensuite soumise à l’État français, et à lui seul. « Ce qui n’empêche pas en amont des coopérations directes entre musées et universités », nuance le texte.

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________!!!!

  MNA : une décision de bon sens ?

Cette entrée a été publiée dans ADFASEAutorité parentalecollectivités localesComité des experts de l'ONUConseil departementalconvention internatioanle sur les droits de l'enfantDéfenseur des droitsDroits des enfantsEnfants étrangersgouvernementGouvernenement Philippe IIImmigrationJusticeMEIMENAMineurs etrangersONURéfugiés, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

 19 mars 2018

 MNA 

La mission conjointe des inspections et de l’assemblée des départements de France (ADF) sur la question des Mineurs étrangers non accompagnés (MNA) a rendu son rapport définitif le 18 février 2018.

Comme dans ses notes intermédiaires la mission identifie les termes des responsabilités qui plus que jamais pèsent sur les Départements du fait de l’augmentation conséquente dans la dernière période du nombre de personnes étrangères qui se présentent comme mineures sans pour autant généralement disposer des documents attestant de leur identité, notamment de leur âge. 50 à 55 000 évaluations auraient été pratiquées l’an dernier et environ 16 000 auraient été tenues – avec toute ses difficultés de l‘exercices comme ayant moins de 18 ans présents sur le territoire sans être accompagnés d’un titulaire de l’autorité parentale susceptible – en droit – de les protéger.

Plus que jamais les départements demandaient à l’Etat via l’ADF de bien vouloir assumer ses responsabilités quand il les a très longtemps niées (1). En 2013 (2) l’Etat a bien voulu prendre une part, mais pas sa part, au coût de cet accueil-évaluation sachant que si la personne est tenue pour mineurs ce sera sur une longue durée – 2 ou 3 ans souvent -. parfois, quoique cela est de moins en moins fréquent, au-delà de la majorité. Dans sa grande générosité l’Etat rembourse 5 jours d’accueil-observation par jeune à 250 euros jours. Pour le reste il apporte une prestation en nature via la police et la justice. Tout cela est insignifiant au regard de ce qu’assument les Départements.
En d’autres termes la question financière est délicate dans un contexte de finances publiques – nationales comme locales – tendues. Tout simplement il s’agit d’un problème politique très sensible au plan hexagonal comme international : l’accueil des migrants relève de la solidarité nationale sachant que les mineurs ne repartiront pas ont vocation à devenir de enfants de France

La mission avance deux scénarii avec le souci – légitime – de ne pas séparer l’évaluation et d’accueil.

Le premier consiste à maintenir la situation actuelle mais l’Etat, sans en assurer les frais réels – pour ne pas entrer dans une spéciale inflationniste (sic), augmenterait d’une manière substantielle sa participation. Pour cet accueil et cette évaluation il pourrait aller jusqu’à rembourser aux départements de 80 à 100 millions d’euros l’an.
Ce scénario ne plait pas à l’ADF qui souhaiterait que purement et simplement – scénario 2 – prenne les rennes du dispositif en recentrant la compétence MNA. Il devrait alors se doter de structures d’accueil à travers le secteur associatif – une bonne trentaine si on estime l’accueil à environ 2000 situations nouvelles l‘an ; il lui faudrait aussi mettre en place des plates-formes régionales interdisciplinaires pour évaluer les situations avant de décider ou non de saisir via le préfet l’autorité judiciaire. Le coût serait légèrement plus élevé pour l’Etat – autour de 120 millions –, mais ce surcout représenterait une goutte d’eau au regard des enjeux économiques et politiques
Outre de nombreux points communs à améliorer, les deux scenarii présentent avantages et inconvénients.
0n a craint avec une recentralisation par l‘Etat que les enfants étrangers non accompagnés retombent- sous l‘autorité des préfets dans un dispositif d’’abord soucieux de gérer les flux migratoires. Quand on sait ce qu’il en est déjà aujourd’hui du sort réservé par l’Etat aux migrants on pouvait craindre pour les mineurs présents dans le lot. Ces MNA seraient plus que jamais étrangers qu’enfants ! La tendance actuelle en serait renforcée.
N’allait-on pas vers un dispositif de protection de l’enfance à deux vitesses au risque de l’anticonstitutionnalité et de la condamnation par le Comité des Droits de l’enfant de l’ONU avec d’un côté les enfants bien de chez nous et de l’autre ceux venus d’ailleurs ?
Les départements craignent que le scénario premier tourne à une victoire à la Pyrrhus qui les grugent pour finir. Outre que l’Etat n’assume pas le cout réel quand il leur est demandé de contraindre leurs dépenses, ils craignent que la situation ne se fige une fois pour toute et que demain leurs charges explosent sans que l‘Etat suive. Ils craignent encore que le dispositif de protection de l’enfance soit phagocyté plus que jamais par les jeunes étrangers, mineurs ou prétendus, au point de rendre difficile le fonctionnement au quotidien du dispositif de protection de l’enfance avec tous les critiques qu’il en résulte de ne pas être suffisamment vigilants pour les enfants en danger ou maltraités. Quand un nouveau drame éclatera dont un enfant sera victime qui se souviendra que les Départements ont dû mobiliser les forces sur d’autres situations ?

Tout portait ces derniers mois au deuxième scénario dont les rapporteurs avaient envisagé dans le détail toutes les hypothèses dans des développements très complets. Les réactions hostiles ne manquaient pas, Défenseur des droits bille en tête.
Il semble que l’arbitrage ait finalement basculé vers le premier. Au risque d’un conflit avec les Départements, on reste dans le dispositif actuel – on ne suit pas l’ADF dans sa revendication -, mais on accroit en toute hypothèse les moyens de l’Etat à une somme qui sera certes jugée insuffisante et aléatoire pour l’avenir quoique somme toute conséquente par rapport aux engagements actuels . On rassure, concernant les plus jeunes, ceux qui s’indignent, y compris dans l’actuelle majorité, de la politique menée concernant les migrants. Bref. Un compromis ! (3)
Reste entière la question de la constitution d’un fichier national des personnes évaluée dont nombre – Défenseur des droits en tête – contestent l’efficience et la conformité à notre droit. Les rapporteurs relèvent à l’envi les difficultés, mais par pragmatisme penchent pour un fichier qui devra être placé avancent-ils sous l’autorité du délégué interministériel. Reste entière la question des plates-forme d’évaluation pluridisciplinaires et la nécessité d’une politique coordonnée justement à travers un délégué interministériel. La mission suggère qu’il s’associe les représentants de l’ADF et on nous permettra d’ajouter, qu’il devrait aussi s’entourer dans une instance ad hoc des représentants du secteur associatif qui assume au quotidien l’essentiel de la tache.

Si la décision bientôt rendue publique était celle-là ce serait donc celle du bon sens. Elle était demandée de longue date par le secteur associatif et les professionnels de l’enfance. On évite somme toute le pire et on reste dans la continuité de ce qui se fait de depuis 1995, l’Etat venant assumer ses responsabilités financières.
En espérant qu’elle ne fera pas l‘impasse sur un des engagements majeurs du scénario 2 à savoir que toute personne qui se présente comme mineure dans le dispositif avec des papiers et la vraisemblance de sa minorité- ou plus exactement en l’absence de preuve de sa majorité – doit être mise à l’abri. Même si parmi ceux- là certains sont en vérité majeurs, on ne peut pas prendre le risque, comme c’est le cas aujourd’hui de laisser des mineurs à la rue.
Et puis comme le souligne le rapport de la Mission on est encore loin de notifier les décisions de refus de prise en charge dans des termes conformes au droit français et européen : un écrit motivé indiquant aux intéressés les recours qui leur sont ouverts pour conteste de la décision qui fait grief.
Tout cela sous couvert de l’annonce officielle d’ici quelques semaines dit-on du scenario retenu …. et de l’accord de l’ADF qui aujourd’hui n’est pas acquis : les Départements estiment que le compte n’y est pas 

Changer le monde par l’art : l’imbrication entre révolution esthétique et révolution politique

Tous migrants ? | Zérodeux | Revue d'art contemporain

Les deux questions qui agitent le monde des médias sont celle du changement climatique et celle des migrants (ou des réfugiés). Autant la première thématique voit converger vers elle une multitude d’initiatives, stimulée par la tenue à Paris de la COP 21 qui s’annonce comme un rendez-vous de tout premier ordre concernant le destin de la planète, autant la seconde ne semble pas générer d’événement artistique de première ampleur. Peut-être que l’absence d’échéance joue justement en sa défaveur alors que « le climat » génère des réunions régulières qui suscitent autant de mouvements paroxystiques ; peut-être aussi que la mise en scène du discours de la (bonne) conscience écologique passe par des esthétiques potentiellement plus sexy que la seconde, semblant devoir se résoudre inévitablement en la forme documentaire. Toujours est-il que le langage occupe une place déterminante dans le traitement que les artistes appliquent aux phénomènes migratoires. Le langage n’est ni innocent, ni exempt de conséquences : il est potentiellement discriminant, créateur de sujétions, il institue des rapports de force. Selon que l’on parle de migrants ou de réfugiés, on établit des catégories radicalement différentes. Pour certains, le terme de migrants est désormais chargé de connotations dépréciatives alors que l’emploi du terme réfugié est beaucoup plus valorisant. C’est pour cela que certains médias comme Al Jazeera ont décidé de ne plus utiliser que le mot réfugié, le terme de migrant ne reflétant pas, selon la chaîne, l’intensité de la détresse et ne rendant pas compte des situations dramatiques que les candidats à l’exil ont à affronter pour fuir des régimes hostiles, quelles que soient les raisons qui poussent ces personnes à émigrer : parler de réfugiés à la place de migrants c’est briser une discrimination inscrite à même la chair de la langue3. De fait, le débat sémantique fait affleurer une multitude de préjugés comme celui d’un désengagement d’envers les situations politiques locales des migrants lorsque les réfugiés seraient plus dignes de bénéficier du soutien des pays d’accueil : le langage se fait ainsi l’agent d’une polarisation pernicieuse. Le langage « dominant », en revanche, ne fait jamais mention de « migration » des pays riches vers les pays pauvres car le problème du passage de la frontière se pose rarement pour un occidental, libre de traverser n’importe quel check point, pour quelque raison qui lui convienne, économique ou touristique : pointer cette réalité c’est aussi mettre en lumière la duplicité du langage et l’orientation qu’il induit.

 

L'art peut-il changer le monde? - Manifesto XXI

 

La forme esthétique d’une oeuvre n’est pas gratuite. Le langage formel de chaque artiste, le sens qu’il donne à son activité peut véhiculer une idéologie particulière. Elle est clairement assumée chez les constructivistes et les productivistes russes. Ils développent dans la Russie postrévolutionnaire un art pratique et utile à la société, un art dans lequel l’artiste serait un ouvrier de l’art au service du peuple, plutôt qu’un individu original et génial. Rodtchenko, par exemple, prône un art fonctionnel, objectif et universel, afin d’améliorer les conditions matérielles de l’homme. Il favorise l’aspect pratique, autrement dit les arts appliqués. Après la révolution politique de 1917 (changer le régime et le gouvernement) doit suivre la révolution esthétique (en adéquation avec la nouvelle société que l’on veut mettre en place). Au nom de leur idéologie marxiste, ces artistes s’instiguent eux-mêmes comme les continuateurs d’un projet révolutionnaire sur le champ esthétique.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pré projet MNA 26 05 2018

 

Opportunité de la mise en place du projet

 

La spécificité de Marpen pour ce type d’accueil

 

  • Le projet s’inscrit immédiatement dans une volonté de mise en valeur de l’interconnaissance et de la transmission

 

POURVOIR AU BESOIN DE LIEU D’ACCUEIL DU MINEUR NON ACCOMPAGNÉ

 

1-Les capacités d’accueil de l’association : locaux infrastructure

 

2-Doter le MNA d’un document interne à l’établissement précisant son identité et son rattachement à l’établissement en lien avec l’ASE (légitimé de ce type de doc)

 

3-Aborder avec le mineur sa représentation de l’établissement/service et de ses prestations, en:

 

• lui expliquant le rôle et la mission de l’établissement/service;

 

• présentant les règles de vie des unités d’accueil, le règlement de fonctionnement;

 

• l’incitant à prendre part à la vie de l’établissement.

 

Se pose la question de l’interprétariat- traduction (documents en différentes langues, video-tutos)

 

Préparer des tableaux sur les règles et les taches sous forme de pictos de panneaux ludiques

 

Proposer une visite d’accueil des sites et des ateliers

 

Immersion dans les activités internes de l’association : ateliers du patrimoine, cuisine, maintenance jardin…

 

Désignation immédiate d’un référent ( prenant en compte les différentes thématiques, récit de vie, santé, administrative, scolarité formation …)

 

Présentation des possibilités externes de réponse aux besoins

 

Identifier les potentiels, les connaissances des jeunes accueillis et étudier la manière de les mettre en mouvement dans le projet

 

Localisation de personnes perçues comme importantes par le mineur (membres de la famille, amis de parcours, etc.).

 



 

GARANTIR LA SANTÉ ET L’ACCÈS AUX SOINS DU MINEUR NON ACCOMPAGNÉ

 

Besoins du public :

 

  • manque de connaissance dans le domaine de l’hygiène,

  • manque de connaissance de l’équilibre alimentaire, en fonction des différentes cultures

  • pathologies parasitaires + IST (voir liste Gaëlle)

  • troubles psychologiques

 

Pour répondre au mieux à ces besoins, des réponses de 3 ordres :

 

  • Personnes ressources (indispensable)

  • Se rapprocher d’un cabinet infirmier ou intégrer une personne profil médical et compléter nos connaissances en fonction des pays d’origine (guerre, endémie….)

 

  • Prévention santé individuelle et collective :

 

  • Travail avec le réseau partenariat santé sur forme d’échange de pratiques, d’information, de formation (ANPAA, AGORA, IREPS, Camille Claudel, MIKADO …)

 

Individuelle

 

  • Un premier entretien diagnostic à l’arrivée du jeune pour connaître ses antécédents de santé, sa situation actuelle pour ensuite envisager des orientations adaptées

  • Un bilan de santé au Centre de dépistage

  • Constitution d’un dossier médical et santé physiologique et psychologique

 



 

Collective : des ateliers santé, soit en intra soit à l’extérieur (hygiène, information sur les IST, parasitose…..

 

  • Accompagnement au soin : se rapprocher de partenaires spécialisés, identifier un espace santé (lieu protégé, contenant avec du matériel médical et aussi espace de parole)

 


Besoins de formation de l’équipe éducative au sens large (éducateurs, formateurs, agent de service …)

 

Repérages des pathologies des jeunes

 

Formation des professionnelles sur les risques santé

 

Acquisition de gestes d’hygiène et mise en place d’un système de veille déclencheur d’actes prévention.

 

Prévoir des kits hygiène dès l’arrivée (serviette toilette, dentifrice, gel douche……)

 

Constituer un fonds de médicaments et produits médicaux (gels désinfectants, pansements, produits anti-poux……)

 



 

Vérifier la prise en compte de la partie administrative (AEM ? CMU ?). Quelle prise en charge de l’ASE ?

 

GARANTIR LA SANTÉ MENTALE DU MINEUR NON ACCOMPAGNÉ

 

La mise en œuvre d’actions thérapeutiques préventives et de soins.

 

L’efficacité de la médiation par le «groupe» dans la démarche de soins auprès des MNA : les interventions cognitivo-comportementales, les sessions autour de la psychoéducation, de la relaxation, l’art-thérapie, le travail, à partir des outils de la thérapie familiale («génogramme», photographies, jeux de rôle, la formation d’un groupe d’adultes, pluridisciplinaire et réuni autour d’un jeune, qui lui permette d’étayer son identité et de faire coexister les cultures.

 

Intégrer les éléments relatifs au vécu pré-migratoire du MNA, à l’expérience de son voyage d’exil et à son vécu post-migratoire dans l’évaluation de sa santé mentale99, dans l’objectif de repérer d’éventuels problèmes de santé mentale pour lesquels une consultation médicale devra être organisée. S’appuyer, autant que possible, sur les compétences d’un traducteur-interprète certifié

 


La question du secret partagé (voir avec ASE) ?

 


 

Compte-rendu séance de travail du 09 avril 2018

 

Thématique : Santé/Hygiène/Alimentation des MNA

 

Extrait des RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES de l’ANESM

 

www.has-sante.fr

 

 

 

GARANTIR LA SANTÉ ET L’ACCÈS AUX SOINS DU MINEUR NON ACCOMPAGNÉ

 

En termes de santé, les mineurs non accompagnés ont des besoins de soins particulièrement importants, tant au plan de leur santé physique qu’au plan de leur santé psychique. Les MNA représentent un groupe particulièrement vulnérable sur les plans psychologique et psychiatrique, du fait, pour une partie d’entre eux, d’événements traumatogènes vécus avant ou pendant leur émigration. À ces difficultés s’ajoutent les principales conséquences du mouvement migratoire: la séparation d’avec leurs proches, les risques encourus lors de cette émigration et l’obligation pour le mineur d’entrer dans un processus acculturatif en changeant de pays. Le cumul de ces facteurs se traduit par la prévalence élevée de troubles anxieux, dépressifs, d’états de stress post-traumatique, psychoses et troubles «borderline». Le risque de développer chez ces enfants et ces adolescents des troubles psychiatriques est supérieur à celui retrouvé chez des mineurs primo-arrivants accompagnés de leurs familles. Les études relatives à la santé des MNA soulignent la nécessité de mettre en place un soutien médical et psychologique auprès de ceux qui en présentent le besoin8. Or, les professionnels de santé comme ceux des établissements/services sociaux et médicosociaux sont peu familiers avec la variabilité des manifestations symptomatiques de ces enfants qui présentent parfois des symptômes atypiques ou codés culturellement. Pour certains professionnels, la collaboration avec un traducteur-interprète, indispensable dans le cadre d’une prise en charge de patients allophones ou maîtrisant partiellement le français, est une pratique nouvelle. Par ailleurs, ces mineurs ont en général une méconnaissance totale du système de santé du pays d’accueil, qui génère parfois chez eux de la méfiance à l’égard du personnel médical et des institutions. Leur culture peut aussi être un frein à la nécessité de prise en charge de soins à leur égard. Ainsi, des actions spécifiques doivent donc être engagées afin de garantir leur bonne santé générale, au moyen de prises en charge médicales et psychologiques adaptées. Une logique de responsabilisation des MNA quant à leur état de santé, s’appuyant sur une démarche de promotion de santé telle que définie dans les axes II, III, IV et V de la charte d’Ottawa87, doit également être développée dès les premiers temps.

 

1 SANTE

 

Besoins du public :

 

  • manque de connaissance dans le domaine de l’hygiène,

  • manque de connaissance de l’équilibre alimentaire, en fonction des différentes cultures

  • pathologies parasitaires + IST (voir liste Gaelle)

  • troubles psychologiques

 

Pour répondre au mieux à ces besoins, des réponses de 3 ordres :

 

  • Personnes ressources (indispensable) Se rapprocher d’un cabinet infirmier ou intégrer une personne profil médical etcompléter nos connaissances en fonction des pays d’origine (guerre, endémie….)

 

 

 

  • Prévention santé individuelle et collective :

 

Individuelle

 

  • Un premier entretien diagnostic à l’arrivée du jeune pour connaître ses antécédents de santé, sa situation actuelle pour ensuite envisager des orientations adaptées

  • Un bilan de santé au Centre de dépistage

 

Collective : des ateliers santé, soit en intra soit à l’extérieur (hygiène, information sur les IST, parasitose…..

 

  • Accompagnement au soin : se rapprocher de partenaires spécialisés, identifier un espace santé (lieu protégé, contenant avec du matériel médical et aussi espace de parole)

 

 

 

Autre : Vérifier la prise en compte de la partie administrative (AEM ? CMU ?). Quelle prise en charge de l’ASE ?

 

Constitution d’un dossier médical

 

Prévoir des kits hygiène dès l’arrivée (serviette toilette, dentifrice, gel douche……)

 

Constituer un fonds de médicaments et produits médicaux (gels désinfectants, pansements, produits anti-poux……)

 

Le domaine de la santé est le domaine à prendre en compte rapidement et efficacement car les autres domaines en dépendent.

 

2. HYGIENE :

 

Prévoir un stock important de draps et serviettes toilettes. Avoir une vraie buanderie où le linge sera traité. Prévoir des grosses machines lavage séchage + une machine 5-6kg pour lavage individuel.

 

3. ALIMENTATION

 

L’alimentation est un véritable facteur d’intégration.

 

Les repas seraient collectifs, le midi pris au chantier-école pour ceux qui seraient intégrés dans les ateliers avec une possibilité de repas pris sur le lieu de vie (Decressac) pour ceux qui seraient malades, en rendez-vous etc….

 

Trouver le juste équilibre entre les habitudes alimentaires du pays d’origine et la culture alimentaire du pays d’accueil. Alterner les cuisines du monde et la cuisine française (un jour sur 2) avec l’objectif de partage et de découverte

 

Créer un imagier avec eux sur les aliments de base et à plus long terme sur les plantes aromatiques.

 

Créer un potager (très rapidement) pour avoir des légumes frais, de saison, et véritable lieu d’échange, d’apprentissage, support de cuisine.

 

Participation aux taches de la vie collective (vaisselle, couvert….) sur une base de libre-adhésion.

 

Les menus et les courses sont faits par les MNA avec l’aide de l’équipe du lieu de vie.

 

Une maîtresse de maison autonome, avec permis de conduire.

 

Prise en compte des pathologies de santé donc renforcer les produits frais, les fruits secs et autres produits pour pallier les carences alimentaires (vitamines…)

 

Prévoir stock épices, semoule, riz… en quantité

 

Trouver un fournisseur produits du monde (Grand Frais , ? magasin africain ?..)

 

Prévoir la ré-organisation et les investissements (table, vaisselle, piano de cuisine…..

 

Autres sujets à débattre et organiser qui ne concernent pas spécifiquement la thématique santé/alimentation

 

ARGENT DE POCHE ? PRATIQUE CULTUELLE ? VEHICULE ?

 

AMENAGEMENT BUREAU (wifi, ordi, imprimante,….)

 


 


 


 


 

 

 

 

 

 

Transcription de la déclaration du Président de la République à l'occasion de la conférence 

 

 

 

 

Salles De Villefagnan sortir en France 2020 , Arts appliqués en architecture DU PATRIMOINE , restauration prieuré Saint-Martin

L'Atelier Saint Martin des Métiers d'Art appliqués en architecture DU PATRIMOINE , Salles-de-Villefagnan CHARENTE
un atelier pas comme les autres ou nous parlons de tout et de rien

Salles De Villefagnan ,architecture PATRIMOINE

 Kant et l’instauration d’une théorie conceptualiste de la perception

Perception et contenu non-conceptuel ; le concept invente t' il l'art ,venez décanter avec nous; vous vivrez un moment cantique inoubliable.Prieuré Saint-Martin Hébergement :  Sous Tente, WC , Eau chaude, Douche Frais de participation 

  • Localisation : Salles De Villefagnan / Charente / Poitou-Charentes
  • Type de mission : Chantier / Stage technique
  • Thème(s) : Maçonnerie / Pierre / Tech. trad, Environnement / aménagement

La campagne des chantiers de cet été 2018 les divers points de travaux du bâti sur le logis XVIIIe siècle. Reprise de maçonnerie,taille de pierre ,toiture, tete de mur réalisation d un four a pain , realialisation de voûte, 

Essais design sur des théories et des pratiques de la pierre liquide, MAÇON décorateur en projets esthétisant  TÈTE DE MUR FLEURIEébauche d'une idée,pratiques de la pierre liquide

fiches techniques

Réparer la tète de mur du muretSalles De Villefagnan ,architecture PATRIMOINE

Préparez la pose des tuiles de remplacement

Le faîte d'un muret de jardin ou d’un mur de clôture est rarement laissé nu. En effet, on pose un couronnement, c’est-à-dire une protection contre les intempéries. le couronnement en tuile est à deux pentes, il est coiffé d'une rangée de tuiles faîtières réparer le couronnement en tuile scellée à la chaux , plongez la tuile de remplacement dans une bassine d’eau durant 5 à 15 minutes, avant la pose. Cela améliore son adhérence avec le mortier.utilisez une chaux blanche hydraulique de type NHL 3.5

 réparation toiture 

 Déposez la tuile cassée au sol sans la jeter pour éviter des débris par milliers,  ou de la faire tomber sur quelqu'un.changement des lattes de toiture abîmées,                                                                                                                                                                          LES RÈGLES ARCHITECTURALES de la COUVERTURE

couvertures Les couvertures sont entretenues, améliorées ou modifiées le cas échéant, par pans uniques et continus du faîtage à l’égout. Matériau de couverture La tuile canal, tuile ronde en terre cuite est le matériau caractéristique des toitures. Sauf dispositions historiques contraires, elle sera imposée. Avec si possible des tuiles de réemploi en couvrant y compris rives, égouts et faîtage. 

 

 restauration des pierres brisées

Diagnostique des désordres de construction , la pierre de cette demeure  n’a pas échappé aux marques du temps . Salles De Villefagnan ,architecture PATRIMOINESans parler des anciennes réparations plus ou moins réussies. En dépit de ces altérations, il est possible de reparé le matériau de base. La pierre de taille se scie, se rabote et se sculpte à merveille. Les travaux de restauration sont variables selon l’état du support et la dureté de la pierre calcaire (classée tendre ou très tendre jusqu’à dure).

Salles De Villefagnan ,architecture PATRIMOINE

                                                                                                                                                                                                                       realialisation  voûte en arc de cloître sur laquelle est une galerie qui sert de passage Salles De Villefagnan ,architecture PATRIMOINE
                                           projet taille des claveaus et pose sur coffrage de bois
DSC_1856
Le prieuré Saint-Martin, fondé par des moines bénédictins de l’abbaye de Nanteuil, est devenu le siège d’une exploitation agricole dès la fin XVIe siècle jusqu'en 1960.
En 1995, le Club Marpen (chantiers-école du Patrimoine) acquière le prieuré et se lance dans sa réhabilitation.
 
Salles De Villefagnan ,architecture PATRIMOINE

L’ambition du club Marpen est d’y développer une halte jacquaire pour l’hébergement des pèlerins, puisque ce prieuré se situe sur l’une des voies charentaises qui mènent à Compostelle, et d’y accueillir les scolaires lors des séjours organisés dans le cadre des "classes patrimoine et culturelles".
réalisation d un four a pain
plans de détail , conception du four a pain.Salles De Villefagnan ,architecture PATRIMOINE

 LA BOUCHE DU FOUR

imaginé  par jérémie coudret tailleur de pierre en charente
nous aurons besoin d un coffrage que l on exécutera d après l épure de taille,
un peu de sable fin de la chaux blanche du sable calcaire argileux pour la pose des claveaux et du conduit .

POSE DE LA SOLE

La sole est la partie du four qui repose directement sur le socle, et sur laquelle on va faire le feu puis poser les aliments à cuire. Elle subit des chocs mécaniques dus au bois . Elle subira aussi des chocs thermiques avec  son échauffement rapide et intense.

La sole est réalisée en briques réfractaires d une épaisseur de 5 cm pour stocker suffisamment de chaleur et éviter un refroidissement trop rapide.Immerger au préalable dans l’eau pendant 1 heure les briques qui serviront à réaliser la sole.Faire un lit de chaux maigre de 5 cm d’épaisseur sur le socle du four.Composition : 1 part de chaux hydraulique pour 2 parts de sable.

 MONTAGE DU DÔMEArts appliqués en architecture DU PATRIMOINE,Conservatoire Dynamique des Gestes,MARPEN éducation populaire,Salles De Villefagnan restauration prieuré,associations de volontaires bénévoles Chantier international,four a pain .

Le dôme sert de masse d’accumulation pour la chaleur dégagée par le feu. Sa forme en demi-sphère favorise une bonne circulation de l’air et de la chaleur ainsi qu’une concentration du rayonnement . Le rapport entre le diamètre de la chambre et sa hauteur centrale va conditionner toute la géométrie du four. Traditionnellement on observe une hauteur intérieure d’environ 45 cm pour un diamètre de 1 m.

  • Maçonner la première rangée de briques tout autour de la sole : c’est la ceinture du dôme que l’on monte directement à plat sans l’aide d’un coffrage.
  • Pour continuer la maçonnerie il va falloir une sorte de coffrage que l’on obtient avec une boule de sable à la dimension exacte de la chambre du four. Il faut mouiller le sable et bien le tasser. Le sommet de votre boule correspondra à la hauteur intérieure de votre four. Il suffira de poser les briques contre, tout autour et jusqu’en haut.Pour le scellement, employer un mortier de chaux hydraulique.Composition : 5 seaux de chaux et 6 seaux de sable pour 10 litres d’eau.Une fois le dôme terminé, on évacuera le sable par la bouche du four.
Salles De Villefagnan ,architecture PATRIMOINE chantiers REMPART

un bon plan pour savoir monter un mur en deux temps et trois mouvements de règle

construire un mur peut se concevoir  simplement  sur de bonnes fondations

pour un maçon une droite passe par deux points tout simplement  et un point de  référence le départ du mur à construire jusqu'à son point d'arrivée et le plus important , trois points forment un plan , le troisième son élévation, projection géométrique verticale.

autre Axiome : pierres touchées pierres posées

 

 

un bon plan pour savoir monter un mur en deux temps et trois mouvements de règle un bon plan pour savoir monter un mur en deux temps et trois mouvements de règle


Stage après stage, le club Marpen redonne au prieuré sa beauté d'antan.
L'abbaye de Nanteuil, dont le prieuré de Salles est un membre dépendant, a été fondée et dotée par Charlemagne décédé en 814. Les prieurs étaient anciennement des religieux détachés et envoyés par les abbés et supérieurs des monastères pour administrer les paroisses et seigneuries dépendantes des abbayes et monastères.L'église était partagée par la paroisse et le prieuré voisin. Ce prieuré occupé par un prieur et deux religieux était d'un revenu de 500 livres.
L'abbé de Nanteuil a

Tags : 

vait la collation de l'église:                    .CAP ébéniste et arts appliqués en architecture d'intérieur 2017        Chantiers internationaux de jeune,Salles-de-Villefagnan,chantiers de jeunes bénévoles,sortir en Charente   CAP ébéniste et arts appliqués en architecture d'intérieur 2017

Salles De Villefagnan ,architecture PATRIMOINE chantiers REMPART

 


 Chantiers internationaux de jeune,Salles-de-Villefagnan,chantiers de jeunes bénévoles,sortir en Charente  Chantiers internationaux de jeune,Salles-de-Villefagnan,chantiers de jeunes bénévoles,sortir en Charente
Les folatières sont des lieux qui relèvent de la même tradition. Il y en a quatre dans la Charente deux sont de simples lieux-dits ; les deux autres sont des villages, l'un de la commune de Salles-de-Villefagnan ; et le second appartenant à Luxé et à Fontenille. Ce dernier est bâti au pied d'un énorme tumulus et était entouré de trois dolmens. Près de la Folatière de Salles, il y avait également une pierre levée dont il ne reste que six supports affleurant le sol. (1925)

SALLES : - De Salis. (Pouillé, III, 313)".
Du vieux haut-allemand sal, maison.
Sale est la maison du maître du domaine, et la partie du domaine qu'il exploite lui-même et qui entoure la maison est appelée par les Francs la terra salica.


Salles relevait de l'abbaye de Nanteuil-en-Vallée.
Salles tient probablement son nom de La Salle : salle où se rendait la justice. La paroisse dépendait de l'ancien diocèse de Poitiers. Le prieuré Saint-Martin dont le prieur était seigneur de Salles relevait de l'abbaye de Nanteuil-en-Vallée, abbaye bénédictine, fondée au VIIIe siècle à l'emplacement d'un sanctuaire plus ancien.Les bâtiments subsistants possèdent une partie datée du XVIe siècle (écusson 1583).
1419 : Pierre Broussard, prieur de Salles, fait aveu de son prieuré à Monseigneur le duc D'Orléans, administrateur de son frère M. le comte d'Engoulesme et figure dans un acte de 1439.
1470 : Jehan Bonin, prieur de Salles, acquiert de Jehan de Volluyre seigneur de Ruffec, le droit de péage dans un lieu nommé le Gué-au-Berton, près Courcôme, moyennant "la somme de 60 écus d'or neufs, du coign du Roy nostre seigneur, chacune pièce valant 27 sols 6 deniers tournoys, monnaie courante". Sur cette somme, le vendeur avait reçu 10 escus d'or, reste 20 escus d'or, "pour la vendition, livraison et bailhète d'une acquenée blanche" que le prieur lui avait précédemment cédée.
1477 : Mathurin de la Tour, prieur de Salles.
En 1479, cet acte : Aimar Prévost, chevalier, seigneur de Touchimbert, "pour sa terre de Toucheymbert, sauf l'hostel fort et le bois et garenne y joignant".Salles De Villefagnan ,architecture PATRIMOINE

L'abbé Clériot curé de Salles indique que l'année 1709 fut terrible. Elle causa la mort de plusieurs personnes et d'un très grand nombre d'animaux. La neige tomba en abondance et tint presque tout le mois de janvier. Il fit un froid si piquant et si violent qu'il gelait dans toutes les maisons, non seule- ment le pain et le vin, mais aussi les poules et les petits oiseaux. On trouvait dans la campagne des lièvres, des lapins, des perdrix morts. Les noyers et autres arbres, les blés ont été gelés, ce qui causa une famine terrible.

Vers la fin du XVIIIe siècle l'Abbaye de Nanteuil déclinait. "Au XVIIIe siècle, la décadence de l'abbaye était complète ; les prieurés mis eux-mêmes en commende ou usurpés, n'étaient plus rattachés par aucun lien à la maison- mère...".

Le 10 octobre 1770, pour l'abbaye de Nanteuil "la messe était dite". L'évêque de Poitiers, Martial-Louis Beaupoil de Saint Aulaire signait à Paris le décret d'extinction et de suppression.
DSC_1870DSC_1871DSC_1873DSC_1876DSC_1880

                                                                     LES JARDINS EUROPÉENS

9 rue du lavoir 16700 SALLES DE VILLEFAGNAN     Téléphone : 06 61 34 01 86

La visite débute par un tunnel de charmille pour découvrir le jardin des nœuds (Jardin à la Française).

En reprenant le tunnel, le visiteur arrive au jardin Anglais.

La balade continue en passant par un jardin Scandinave.

Puis en terrasse, le jardin Italien, surplombé par le potager.

En suivant le jardin Andalou qui commence par une roseraie.

Le dernier jardin est le Grec (jardin des rocailles)

Pour terminer la boucle, une rivière sauvage.

 

Le fil conducteur de ces jardins étant un circuit d'eau agrémenté de 

le vieux puits de charmé 16140

fontaines et de bassins, le tout servant d'écrin à un logis du XVIème siècle avec son magnifique puits édifié en 1621.Nouvelle roseraie par 

artisans d'art et Application de réalité 

augmentée à travers le jardin !

le vieux puits de charmé 16140

 

Ouvertures
Du 01/07/2017 au 30/08/2017 :
  • Le mardi, jeudi : de 14 h 00 à 18 h00

Infos pratiques le vieux puits de charmé démonté vendu détruit lâchement abandonné par son village retrouvé au milieu des ronces a quelque kilomètres de  sauvé par jackie flaud , eric , mathieux anciens directeurs de St Ouen la Thène,art roman,CHANTIERS de jeunes INTERNATIONAUX         l'occasion de se retrouver 15 ans après pour recasser du caillou avec des bénévoles mais au fait encore 15 ans sont passés par là , témoins a SALLES DE VILLEFAGNAN  d une amitié toujours là .

Observation ouverture
  • Du 15 mai au 30 juin : tout les weeks end et jours fériés, sur RDV. Du 1er juillet au 30 août 

le vieux puits de charmé 16140le vieux puits de charmé 16140

le vieux puits de charmé 16140

Le cimetière
Initialement le cimetière se situait au nord et devant l'église, voire dans l'église. Mais le 10 mars 1776, le Roi déclarait interdit l’inhumation des corps dans les églises et ordonna le transfert des cimetières à l’extérieur des villages ; la distance minimum sera fixée à cinquante toises. C’est sans doute à partir de ce moment que fut créé le cimetière actuel sous le village et le long de la route de Charmé.


L'affaire du cimetière de Salles-de-Villefagnan par M. Jacques Baudet.
Source : Bulletins et mémoires de la SAHC 1990, Avril-Septembre 1990, pages 96 et 97.
"A Salles-de-Villefagnan, le cimetière pourtant situé à l'extérieur du bourg pose véritablement problème à l'administration préfectorale de la Charente, n'étant pas réglementairement « assez éloigné des habitations ». En 1832, une première tentative de la sous-préfecture de Ruffec (à cause de l'épidémie de choléra) est contrariée par une pétition de 53 habitants qui refusent toute modification. Le Conseil Municipal de Salles préfère désobéir à l'administration départementale devant les menaces proférées par les habitants de la commune...
Pour la paix, un habitant de Salles, Chedanaud, proposa, en donnant un champ, de prolonger ainsi le cimetière au sud pour cesser toute nouvelle sépulture dans la partie nord, la plus rapprochée du village. 
L'affaire rebondit en 1851 à propos du legs Chedanaud et des dispositions testamentaires relatives au champ pour prolonger le cimetière ! En 1857, l'un des héritiers Chedanaud, Guénard, maire de St-Yrieix commence à s'impatienter et harcèle la municipalité de Salles et la préfecture de la Charente par divers courriers pour régler cette affaire.
A nouveau, le conseil municipal de Salles cherche à gagner du temps et fait la sourde oreille aux injonctions préfectorales de peur d'exaspérer la population qui refuse toujours toute modification !
Le 8 avril 1862, le sous-préfet de Ruffec, aidé de la maréchaussée, venu pour faire entendre raison aux habitants de Salles, n'arrive pas à s'imposer devant une véritable émeuteLe maire et sa famille, quant à eux, avaient préféré se «barricader» chez eux pendant près de deux journées !
L'affaire est portée à Paris et le ministre de l'Intérieur s'inquiète de la situation tout en exigeant que force soit donnée à la loi. Aussi les meneurs sont inculpés, des peines sont prononcées à leur encontre. Le procès-verbal est intéressant par ses aspects patoisants et pittoresques.
En définitive, la seule concession de la population de Salles-de-Villefagnan fut la construction des murs pour entourer le cimetière... Aucune restriction de terrain n'eut lieu.
Nous avons là l'exemple de la détermination d'une population qui pendant plus de 30 années sut constamment opposer le respect et le souvenir de ses morts aux décisions d'une administration départementale qui lui paraissaient arbitraires et dénuées d'humanité...
"
 
 Pascal Baudouin

Portes ouvertes MARPEN FORMATION charente,ÉBÉNISTERIE,MAÇONNERIE Taille de pierre, Espaces verts



  LA Mise à Niveau en Arts Appliqués offre aux APPRENTIS une opportunité unique d’explorer le monde des métiers artistiques et acquièrent peu à peu la maturité nécessaire pour envisager l'avenir d' une vie et de décider qui l'on ne sera pas,ils maîtrisent progressivement les subtilités de l'expression plastique, s'appuient sur une culture générale artistique qui va leur servir de socle tout au long de leur vie. En outre, la pratique des matières professionnelles va permettre à l’élève de tester ses centres d'intérêt et ainsi de trouver sa voie. une opportunité unique d’explorer le monde des métiers artistiques. Cette formation répond bien sûr aux exigences du programme officiel du CAP ÉBÉNISTE

 Qui contacter? Chef du service formationTel : 05.45.31.71.55



Autres fiefs
Prévost de Sansac de Touchimbert
Famille de l'Angoumois et du Poitou qui trouve son origine vers Nanteuil-en- Vallée. On la trouve au milieu du XIIe à Aizecq et à Salles. Mais le château de Touchimbert n'existe plus. Cliquer sur cette page concernant la route de Paris en Espagne qui a quelque peu bousculé les jardins de Touchimbert : http://gastronomeruffec.wifeo.com/traversee-de-ruffec-par-la-route-d-espagne.php

 



Les Prévost portaient :
«d'argent à deux fasces de sable 
accompagnées de six merlettes de même posées 3, 2 et 1.»

NOTA : la merlette est un petit oiseau vu de profil sans pieds ni bec. Pour certains, les Merlettes évoquent des ennemis vaincus et défaits. Ainsi, lorsqu'elles sont de gueules, elles figurent l’ennemi tué sur le champ de bataille. Et quand elles sont de sable, il s'agit de l’ennemi en captivité. Pour d’autres, elles évoquent les croisades. Le bec et les pattes coupées marquent les blessures reçues au combat. Enfin, d’autres encore pensent que cette façon de les représenter sans bec ni membres, vient des anciens hérauts qui se servaient de petites pièces d’émail carrées pour figurer ces petits oiseaux sur les cotes d’armes et boucliers, en négligeant d'en marquer les extrémités.

Famille de l'Angoumois et du Poitou qui trouve son origine vers Nanteuil en Vallée. On la trouve au milieu du XIIe à Aizecq et à Salles. Puis au XVIIe à Londigny. 
Guillaume Prévost, seigneur d'Aizecq, épousa Catherine de Sansac d’où Prévost de Sansac.
Première branche : 
1. N. Prévost (alliance inconnue) d’où Pierre, qui suit, et N. épouse de Bernard de Brosse, vicomte de Limoges.
2. Pierre Prévost de Salles époux Anne Guyot. 
3. Jean Prévost, varlet, puis écuyer, seigneur d'Aizec et de Salles. 
4. Emeric Prévost, écuyer, alliance inconnue. 
5. Jean Prévost, écuyer, époux d'Almodie Mathée. 
6. Emeric Prévost, époux de Berthe d'Ignac. 
7. Jean Prévost, écuyer, seigneur d'Aizec, alliance inconnue. 
8. Guillaume Prévost, décédé en ou avant 1402. 
9. Guillaume Prévost, seigneur d'Aizec, époux de Catherine de Sansac. 
10. Jean Prévost, écuyer, seigneur d'Aizec, de Sansac, époux en premières noces de Jeanne Pezette. 
11. Aymard Prévost, chevalier, seigneur de Touchimbert, la Prade, les Poyaux, etc. reçut en partage la terre de Touchimbert le 6 octobre 1466. Epoux de Jeanne de Saugières avant le 10 octobre 1468. 
12. Rolland Prévost, écuyer, seigneur de Touchimbert. Epoux de Guillemette de La Haye en 1491. 
13. Aymard Prévost, né vers 1499, écuyer, seigneur de Touchimbert, époux de Françoise Bouchard. 
14. Pierre Prévost, écuyer, seigneur de Touchimbert, la Piogerie, etc. Archer de la compagnie du comte de La Rochefoucauld. Epoux en 1565 de Marie Brossard, veuve de Jean Goumard. 
15. Isaac Prévost, écuyer, seigneur de la Piogerie et de Touchimbert. Epoux d’Isabeau Guy le 8 avril 1584. 
16. François Prévost, chevalier, seigneur de Touchimbert, la Piogerie, la Treille. Epoux de Jeanne de La Rochefoucauld le 23 mars 1626. 
François Prévost fut enfermé à la Bastille, puis mourut à Bayers dans la religion catholique et fut inhumé dans l'église de Salles en 1711. Il testa devant notaire en ordonnant qu'une somme de 100 livres soit distribuée aux pauvres du village de Touchimbert par les soins d'Isaac Lardeau Sieur de Chaumont.




Goumain portait :
 "de gueules au chef componné d'or et de gueules"
  attribué à N. Goumain, procureur fiscal de Salles.

Famille bourgeoise et en partie protestante qui habitait au XVI° siècle sur les confins du Poitou et de l'Angoumois, qui semble éteinte.
Jean Goumain, de la paroisse de Salles, avait épousé Florence, alias Laurence Cailhaud, dont il eut :
1° Marie, baptisée au temple de Verteuil (ainsi que ceux qui suivent) le 9 nov. 1578;
2° Jeanne, baptisée le 9 oct. 1580; 3° Pierre, baptisé le 25 nov. 1582;
3° Jacques, baptisé le 16 fév. 1586. 

Jean Goumain, de la paroisse de Salles, avait épousé Susanne de la Maisonneuve, dont il eut plusieurs enfants, tous baptisé au temple de Verteuil, et qui sont :
1° Jacques, baptisé le 16 sept. 1590, a pour parrain Jacques Goumain ;
2° Isaac, baptisé le 5 sept. 1593 ;
3° Micheau, baptisé le 25 août 1595 ;
4° autre Isaac, baptisé le 14 mars 1599, a pour parrain Isaac Goumain ;
5° Elisabeth, baptisé le 22 oct. 1600. Goumyn Isaac, également de la paroisse de Salles, eut de Marie de la Maisonneuve ;
  • 51° Elisabeth, baptisé au temple de Verteuil le 8 août 1599 ;
  • 52° Jean, baptisé au même lieu le 13 oct. 1602.
Michel Goumain, de la paroisse de St.-Martin-du-Clocher, fait profession de la religion catholique au couvent des capucins de Civray, le 31 mars 1674. 
Catherine Goumain, avait épousé Pierre Couilbault, procureur au siège royal de Civray. Leur fils Pierre, âgé de 32 ans, abjure à St.-Cybard de Poitiers le 23 nov. 1684. 
Françoise Goumain avait épousée Pierre Guillory, notaire du marquisat de Couhé. 
Marie-Madeleine Goumain et Grégoire Rivaud, chirurgien, son mari, demeurant à Civray, le 29 oct. 1719, reconnaissent tenir une rente noble de Charles Gay, chevalier, seigneur des Fontenelles, le 27 mai 1743.
Préveraud
Jean Préveraud, (dit aussi Préverauld), écuyer, seigneur du Theil, né le 19 et baptisé à Fontenille le 20 mai 1739, décédé le 27 mai 1807 à Saint-Groux. Il avait épousé le 25 décembre 1766 à Salles-de-Villefagnan, Louise de Chilloux, fille d'Olivier de Chilloux, écuyer, seigneur de Léas, et de Madeleine Mesnaud. Ils divorcèrent à Saint-Groux, le 15 Messidor an 6.
Messire Charles Guyon, sieur de Goize, juge sénéchal de la terre de la chatellanie de Raix demeurant en la paroisse de la Faye au Marquisat de Ruffec en Angoumois.
Charles Guyon, sieur de Goize, juge sénéchal de la châtellenie de Raix, de Salles et de Villefagnan, procureur fiscal de Villefagnan. 

Charles Guyon demeurait au Peux de la Faye en 1687.
Il est inhumé dans la chapelle Saint-Antoine de Tuzie (cimetière de Courcôme). 
Le texte suivant est gravé sur sa pierre tombale  :
"ICY GIT  LE  CORPS  DE CHARLES G V Y O N  S  D E  GOIZE JUGE S EN E C H AL   
DES C H A T ELANIES  D E   R A I X.  SALLE   E T DE  F O N T E N I L L E     PROCURE U R  F I S C A L  D E  VILLEFAIGN A N   E T   D E  C E   LIEV    BIEN F A C T E U R   ET   REPARATEUR D E  CETTE  C H A P E L L E    AGE D E   7 2   A N S    DECEDE   LE   21 AVRIL   1755   PRIEZ   BIEN  POUR L E   R E P O S   D E   S O N   A M E"

Le logis de Chaumont
Ce château a été détruit à nouveau au XIVe siècle, actuellement il n'en reste que le puits. 
Dans la cour de l'ancien château, Isaac Lardeau, Sieur de Chaumont, au XVIIIe siècle possède un tombeau.
Isaac Lardeau, protestant en 1603, aurait joué un rôle dans les troubles qui suivirent la révocation de l'Édit de Nantes. Il a été enterré dans le labyrinthe qui décorait son jardin. Sa dépouille est enterrée dans un caveau semi-circulaire en forme de grotte. On y lit l'inscription suivante sur une pierre gravée : né 1637/Isaac Lardeau/ Mort 1732.

Le logis appartient à Augustin Chadeneau (1760 - 1850) à la Révolution, ce dernier était des députés qui votèrent la mort du roi en 1791.
Après que l'assemblée législative eut déclaré «la patrie en danger» en 1792, dans la commune de Salles, trois volontaires de la Révolution, Louis Tribert, Jean Rivet, Jean Breau ou Dreau, s'enrôlèrent au 1er bataillon des volontaires de la Charente.
Autrefois la commune comptait de nombreuses vignes. Le commerce de chevaux et poulains y fut prospère, surtout après 1920.
La station de Salles-Moussac facilitait l'export d'eau-de-vie et l'importation d'engrais.

Charles Jeandel
Un artiste peintre et photographe, Charles François Jeandel résidait au logis de Chaumont au début du XXe siècle.
L'un de ses tableaux est accroché dans l'hôtel de ville d'Angoulême.  

Charles-François Jeandel (1859-1942) avait embrassé une carrière de peintre mais faute de succès, il quitte Paris et s'installe en Charente en 1898. Il épouse alors Madeleine Castet (1877-1963), encore mineure et de 18 ans sa cadette. Il sera membre de la SHAC. 

Photographe, une partie de ses oeuvres peut surprendre. Un site Internet évoque son oeuvre d'après le travail réalisé par Hélène Pinet qui a écrit un article de 10 pages illustrées dans l'album N°16 de la Revue du Musée d’Orsay consacré à la photographie. Hélène Pinet nous a contacté par Internet en 2004, nous l'avons reçu à Villefagnan en 2004 et le docteur Yves Sauteraud a accepté de la guider dans ses recherches locales, tant au logis de Chaumont qu'à Angoulême.
Nous ne pouvons vous en dire plus car ce site sur l'histoire de Salles-de-Villefagnan est tout public (adultes, enfants, ecclésiastiques...) et nous ne voudrions choquer personne.

 Pascal Baudouin, une véritable mine (d'or) pour se renseigner sur le canton. Il intègre aussi le site du GRAHV. http://pascal.baudouin.pagesperso-o.

Annonce du dimanche 18 mars 1923.                                                                                                                 
L’exposition ‘L’Ange du Bizarre’ au Musée d’Orsay (jusqu’au 9 juin) présente un panorama assez large sur le noir, l’étrange, le fantomatique du milieu du XVIIIème jusqu’au surréalisme en passant par romantisme et symboliste

Charles-François Jeandel, Femme ligotée, cyanotype, vers 1890-1900, 12x17cmCharles-François Jeandelnotable charentais et pervers inconnu dont on sait peu de chose, sinon qu’il passa son temps libre, en cachette de tous, à composer ces incroyables mises en scène de femmes nues attachées, ligotées, suspendues, bondage mystérieux avant la lettre. exposition au Musée d’Orsay de l’ensemble de ces photographies.

Mme Jeandel mère décède à 94 ans en avril 1923.
Ce communiqué fut publié par "le journal de Ruffec" le dimanche 19 avril 1923.
Son mari, Xavier Jeandel, conseiller municipal, était décédé en 1902.



Le logis de Chaumont encore à vendre en octobre 1923.

 

 arts appliqués en architecture d'intérieur, Comment dessiner, Comment Sculpter, Conservatoire Dynamique des Gestes Techniques

  • Au-delà des étoiles. Le paysage mystique de Monet à Kandinsky 

    Au-delà des étoiles. Le paysage mystique de Monet à Kandinsky
    Exposition au musée d'Orsay
    14 mars - 25 juin 2017
    http://bit.ly/PaysageMystique 
    Lire la suite
  • Au-delà des étoiles : le paysage mystique de Monet à Kandinsky

    •  
    •  
    •  
    •  
    • Présentation de l'exposition "Au-delà des étoiles. Le paysage mystique de Monet à Kandinsky"

       

      REFERENCE CADASTRE : 185 191 192 193 

       

      REFERENT TECHNIQUE DU SITE : Eric Arbouin

       

      SITE EN COURS DE RESTAURATION : OUI NON

       

      • Si OUI, Organisation de chantiers internationaux : OUI NON

       

      HISTORIQUE RAPIDE DU SITE

      Bâtiment ayant été acquis avec tout un ensemble de terrains et de bâtiments. Une partie des biens du site a été revendue à un propriétaire privé (logis et jardins européens et aussi ce que l’on appelle la maison du gardien suitée à l’entrée du prieuré) en 2015-2016

      Marpen reste propriétaire du bâtiment historique le prieuré St martin (XIII°-XVIII°) qui était rattaché à l’Abbaye de Nanteuil

      Aujourd’hui le bâtiment abrite l’atelier menuiserie du Club. Un bloc sanitaire a été aménagé sur une aile du bâtiment

      Des chantiers internationaux sont organisés en juillet et Aout sur ce site (sauf problème)

      DESCRIPTION DES LIEUX ET TRAVAUX REALISES

      Le bâtiment principal est sauvé hors d’eau et couvert par une charpente traditionnelle.

      Ce bâtiment est construit sur une double cave voutée exceptionnelle

      Le grand bâtiment a été construit en plusieurs époques, la partie la plus récente étant venue s’accoler au prieuré d’origine (maison des anims)

      La menuiserie occupe un tiers environ du grand bâtiment sur deux niveaux (ateliers avec les machines en rez de chaussée et à l’étage un atelier avec les établis et un bureau)

      Un four a pain est aussi en cours de construction sur un terrain annexe au grand bâtiment

      En contre bas du bâtiment principal s’étend un grand terrain en pente qui reste à aménager sur lequel le club Marpen a créé une marre et un verger

      Les chantiers internationaux ont beaucoup travaillé sur les murs périphériques et mitoyens , les bâtiments annexes, le four à pain

      UTILISATION ACTUELLE DU SITE OU PROJET D’UTILISATION

      Hypothèse 1 : Faire du bâtiment principal un lieu de restauration exemplaire qui intègre les économies d’énergie et le recyclable, lieu de démonstration et de formation également

      Hypothèse 2 : traiter le terrain en pente en aménagement paysagé intégrant des circuits de filtration des eaux usées et recyclage

      Hypothèse 3 : regrouper les ateliers taille de pierre et menuiserie sur le site

      Hypothèse 4 : finir l’aménagement de la maison des anims pour en faire un espace d’accueil pour les bénévoles

      Finir le four à pain cette année

       

       ELEMENTS POUR ETABLIR LE CAHIER DES CHARGES AUPRES DES ECOLES D’ARCHITECTURE ET DES ECOLES D’ARCHITECTURE DU PAYSAGE

       

       LE CLUB MARPEN maitre d’ouvrage

       

      La maitrise d’ouvrage est portée par le Club Marpen, propriétaire du site qui sera porteur de la responsabilité du permis de construire qui travaillera avec un architecte identifié signataire des éventuels permis de construire et de l’articulation technique avec les différentes écoles mobilisées. Les écoles peuvent se positionner par rapport à des lots ou sur des thèmes d’intervention techniques.

       

      Qu’est ce qu’on attend des écoles d’architectures comme niveau d’exécution dans le projet ?

       

      Lien avec les phases APS et APD, articulation avec l’architecte référent ? si Alain Brouté peut faire un texte là dessus

       

       PRESENTER LE CLUB MARPEN AVEC CONSTATS ET PROBLEMATIQUES

       

      Joindre des photos du site

       

      Un plan et un descriptif du site

       

       FINALITES DU PROJET :

       

      Créer un lieu vivant, espace en mouvement, innovant et expérimental

       

      Tout en respectant le bâti ancien et en maitrisant les techniques de constructions anciennes le projet propose de s’adapter aux besoins actuels en tenant compte des nouvelles contraintes écologiques et environnemental.

       

      Le site devient un lieu de partage de connaissances, d’évolution des savoirs faire et d’innovation technique.

       

       OBJECTIFS GENERAUX

       

       Objectif  1 : Faire du site, un espace remarquable de démonstration et d’échanges de savoir-faire techniques issus de l’association ou des partenaires associés : Maçonnerie traditionnelle, taille de pierre, menuiserie-ébénisterie, aménagements paysagers, forge ….

       

       Objectif  2 : Dans l’utilisation finale du site, les savoir-faire seront mis en jeu et expérimentés avec les publics associés : artisans locaux, jeunes entrepreneurs, architectes, partenaires européens, animateurs du réseau REMPART, particuliers …

       

       Objectif 3 : la démarche de restauration s’inscrit dans une rigueur écologique et environnemental (récupération de matériaux, utilisation de matériaux locaux …) en privilégiant les ressources locales. Le projet n’écarte pas les innovations technologiques faisant appel à des compétences et des matériaux plus éloignés si les apports au projet sont jugés comme pertinents dans l’exigence écologique.

       

       Objectif 4 : L’impact environnemental du site doit être étudié pour que le cout énergétique final soit le plus réduit possible

       

       Objectif 5 : le traitement architectural et paysager du site est étudié pour créer une image esthétique forte en harmonie liant l’aspect bâti et naturel du site

       

       Objectif 6 : le projet, sur les espaces naturels est un espace de conservation et d’expérimentation sur la biodiversité qui doit faire école sur le secteur. Les espaces naturels peuvent être aussi des espaces de productions légumière, fruitière, florale et intégré dans une économie locale

       

       Modalités pratiques d’accueil des étudiants

       

       Capacité d’accueil sur les gites du Petit Fayolle à 4 kms

       

      Possibilités de restauration sur place ou sur Tusson

       

      Séquences et durée d’accueil

       

      Productions souahitées

       

       MODES DE FINANCEMENT :

       

      EUROPE PARTENARIAT STRATEGIQUE

       

      LEADER

       

      CDC VAL DE CHARENTE

       

      CHAMBRE DES METIERS

       

      REGION NOUVELLE AQUITAINE

      Reconnue D’Utilité Publique  Siret : 320 626 963 00039 Code APE : 9329Z

       

05 novembre 2019

Jeunesse et sports André Malraux et l'éducation populaire,l'Union avant le rempart , L'archéologie de la taupe, association 1968

 

rempart avant rempart L'archéologie de la taupe

Histoire d’une utopie émancipatrice 1966

l’éducation populaire un outil d’émancipation humaine par la « culture »

Il y a cinquante ans, le général de Gaulle présidait à la création du ministère des affaires culturelles. La naissance de cette institution a précipité le déclin d’un autre projet, à présent méconnu : l’éducation politique des jeunes adultes, conçue dans l’immédiat après-guerre comme un outil d’émancipation humaine. Pour ses initiateurs, culture devait rimer avec égalité et universalité.

André Malraux, éducation populaire,1968

rempart avant rempart L'archéologie de la taupe

rempart avant rempart L'archéologie de la taupe

rempart avant rempart L'archéologie de la taupe, éducation populaire,1968 Jeunesse et sports

André Malraux l'éducation populaire 1968 Jeunesse et sports

VALEURS

Un projet REMPART, c’est :

S’engager ensemble

C’est un projet qui accueille chacun avec bienveillance dans une action collective, source d’épanouissement et de lien social.
Il est partagé par des bénévoles et des volontaires du monde entier.
Il permet de prendre du temps, pour regarder, échanger, comprendre, se former, construire.
Il affirme une vision à long terme, non soumise à une logique de consommation.
Il organise l’accès de tous à la participation, à l’engagement et à la prise de responsabilités.

Transmettre le patrimoine

C’est un projet culturel qui s’ancre d’une manière pérenne sur un patrimoine localisé et choisi ensemble.
Il place le citoyen comme responsable de notre patrimoine commun et comme son passeur vers les générations à venir.
Il fait du patrimoine un support et le vecteur pertinent pour l’apprentissage, l’éducation et la formation. Il invite à une réflexion complexe sur les enjeux économiques, sociaux et environnementaux.

Agir en réseau

C’est un projet à taille humaine qui résulte de la volonté de citoyens organisés, soucieux de leur patrimoine et engagés collectivement pour sa sauvegarde.
Il s’inscrit et est acteur, du local à l’international, dans une dynamique deAndré Malraux, éducation populaire,1968 partenariats et de réseaux.
Il contribue à l’élaboration des politiques publiques ; il est porteur de l’intérêt général. A ce titre, il revendique le soutien sans faille de la puissance publique.
Il associe, dans le territoire où il s’inscrit, des partenaires privés ou de l’économie sociale et solidaire.

 

Un projet REMPART, c’est surtout un idéal qui se concrétise dès lors que les individus s’unissent et agissent ensemble autour d’un projet sur le patrimoine, pour une société plus juste, plus fraternelle et plus solidaire

 

 

rempart avant rempart L'archéologie de la taupe, éducation populaire,1968

André Malraux, éducation populaire,1968 Jeunesse et sports

DSC_3938

 

André Malraux, éducation populaire,1968 Jeunesse et sports

André Malraux, éducation populaire,1968 Jeunesse et sports

DSC_3950

André Malraux, éducation populaire,1968 Jeunesse et sports

André Malraux, éducation populaire,1968 Jeunesse et sports

André Malraux, éducation populaire,1968 Jeunesse et sports

André Malraux, éducation populaire,1968 Jeunesse et sports

André Malraux, éducation populaire,1968 Jeunesse et sports

André Malraux, éducation populaire,1968 merpins

André Malraux, éducation populaire,1968 merpins

André Malraux, éducation populaire,1968

L'éducation populaire est un courant de pensée qui cherche principalement à promouvoir, en dehors des structures traditionnelles d'enseignement et des systèmes éducatifs institutionnels, une éducation visant l'amélioration du système social.

En 1959 est créé le ministère de la Culture par André Malraux, l’éducation populaire reste au sein de Jeunesse et sports  la création  passe au ministère de la culture.L’idée de pédagogie de la démocratie se transforme en animation socio-culturelle, rattachée aux loisirs.

 

 

 

Meubles Louis XIII. ébène comme ébèniste,avant il n'était rien ....

 

restauration tous materiaux,objets arts, creation pour particuliers et professionnels,projet d'école un outil contribuant à atteindre un objectif en charente

Le cabinet.

Le cabinet est le meuble d’apparat de la période Louis XIII. Inspiré de

SCLUPTURE SUR ébène XVII éme

 meubles italiens et flamands, souvent importés d’Espagne, d’Allemagne, des Pays-Bas ou d’Italie, le cabinet repose sur un piétement et ouvre par deux vantaux découvrant un riche intérieur marqueté de bois précieux et de pierres semi-précieuses et marbre, ivoire ou métal.
L’intérieur présente un grand nombre de petits tiroirs ainsi qu’un guichet découvrant le cœur de notre meuble.
L’extérieur du cabinet, de forme rectangulaire et droite, est généralement en placage d’ébène pour les plus précieux. L’ébène est finement sculptée de scènes mythologiques ou bibliques en méplat qui est la seule ornementation de ce meuble sévère dont le succès fut immense.

restauration tous materiaux,objets arts, creation pour particuliers et professionnels,projet d'école un outil contribuant à atteindre cet objectif





Le style Louis XIII clôture la période Renaissance et intègre les influences italiennes, espagnoles et flamandes qui permettront à la France d’être durant tout le XVIIIème siècle le modèle en matière d’art décoratif.

ébène comme ébèniste,avant Il n'était rien


 

detail assemblage louis XIII

SCLUPTURE SUR POIRIER XVII émeSCLUPTURE SUR POIRIER XVII émecabinet d’ébène

Un cabinet d’ébène à la loupe

Un cabinet d’ébène à la loupe
Cabinet
Vers 1645
Bâti de chêne et de peuplier, base de bois fruitier noirci, placage d'ébène
H. : 1,84 m. ;
L. : 1,58 m. ;
Pr. : 0,56 m
OA 6629
Paris, musée du Louvre,
© 2007 Musée du Louvre
Harry Bréjat

Analyse

Un meuble complexe

Le cabinet est formé de deux parties indépendantes :
le pied et le caisson supérieur. Bien que séparées, les deux parties sont conçues l’une pour l’autre.

Le pied est composé de dix supports, cinq colonnes placées devant, cinq pilastres à l’arrière. Les colonnes sont décorées de feuilles de vigne et de feuilles de lierre. Elles alternent avec des tabliers. L’ensemble est surmonté d’une ceinture qui abrite trois tiroirs.

La partie supérieure, le cabinet à proprement parler, peut se décomposer visuellement en trois niveaux :
en haut, une frise abritant elle aussi trois tiroirs et surmontée d’une corniche légèrement saillante ; une frise inférieure, comme une prédelle, en quatre parties ; entre les deux, le niveau principal qui est structuré en quatre travées séparées par des pilastres cannelés corinthiens : sur les parties latérales, des niches abritant des figures en ronde-bosse et au centre, deux grands panneaux offrant une scène sculptée encadrée d’entrelacs de moulures ondées et de figures en écoinçon.

Structurellement, le niveau central et le niveau inférieur sont solidaires et composent en réalité deux portes, ou vantaux, qui s’ouvrent sur l’intérieur du cabinet. Ces vantaux ferment à clef. Le cabinet du Louvre conserve encore la serrure et la clef anciennes. Sur leur face interne, les vantaux ont reçu un décor moins complexe : une scène de format carré encadrée par des moulures.

Les côtés du cabinet sont également ornés de figures à cheval dans un encadrement géométrique combinant un rectangle et un losange, parsemé autour de fleurs.

L’arrière du cabinet est très simple, sans décor ni placage d’ébène car il n’était pas fait pour être vu : ce type de cabinet était destiné à être placé contre un mur.

A l’exception de l’arrière le cabinet est recouvert d’ébène, bois noir très dur et brillant, qui donne un aspect sombre et austère au meuble.

Cabinet (Détail du cabinet)
OA 6629
Paris, musée du Louvre

Cabinet (Détail du cabinet)
OA 6629
Paris, musée du Louvre
©2007 Musée du Louvre / Harry Bréjat

Cabinet (Système de fermeture)
OA 6629
Paris, musée du Louvre

Cabinet (Système de fermeture)
OA 6629
Paris, musée du Louvre
©2007 Musée du Louvre / Harry Bréjat

Cabinet (Vue arrière)
OA 6629
Paris, musée du Louvre

Cabinet (Vue arrière)
OA 6629
Paris, musée du Louvre
©2007 Musée du Louvre / Harry Bréjat
Haut

Une grande richesse intérieure

En ouvrant les grands vantaux, on découvre une composition plus animée que l’extérieur par la présence d’éléments colorés.

Des colonnettes de couleur rose associées à des entablements ressortent sur le fond noir des tiroirs et des petits vantaux centraux. Elles forment une véritable architecture, une sorte de portique monumental à colonnes superposées.

La présence de colonnettes à cet endroit est relativement rare dans les cabinets de ce type. De même, l’intérieur du cabinet n’est animé d’habitude d’aucun élément de couleur.

Pas moins de vingt-trois tiroirs sont présents. Le niveau supérieur comprend trois tiroirs, bien que, visuellement, il y ait six façades de tiroirs. Les façades de tiroirs sont toutes composées de façon identique, avec une scène montrant des enfants jouant avec des monstres marins, encadrée par une moulure, et un anneau, qui permet d’ouvrir le tiroir, fixé sur un mufle de fauve cornu en bronze.

Les deux petits vantaux du centre, eux aussi fermés à clef, s’ouvrent pour découvrir la partie la plus précieuse et la plus colorée du meuble. Il s’agit d’une niche, également appelée caisson ou théâtre, qui contraste par le foisonnement de couleurs et des différents matériaux par rapport au reste du cabinet.

Encadrée en bas par un tiroir et en haut par une balustrade placée devant un miroir, la niche est composée d’un sol dont la marqueterie dessine un damier en perspective et d’un plafond peint représentant une figure de Charité. Sur les côtés, deux miroirs sont placés de biais entre des colonnes d’ivoire teint pour accentuer cet effet de perspective. Au fond, un dispositif original a été placé : des rochers encadrent une peinture figurant une architecture en ruine. Ces rochers, à base de galène, sont habités par des coquillages, de la végétation et de petites maisons. Les miroirs latéraux reflètent ces rochers, le damier du sol ou le miroir d’en face selon l’endroit où l’on est placé.

Dans certains cabinets, comme celui du Rijksmuseum d’Amsterdam, la niche abrite des statuettes en ronde-bosse.

Des tiroirs secrets sont habituellement placés sur les côtés de la niche, mais le cabinet du Louvre n’en
possède pas : ils ont probablement été ôtés au début du XIXe siècle.

La face interne des petits vantaux poursuit visuellement la niche par le biais de la frise en ivoire teinté de la même manière que la façade de tiroir qui en forme le soubassement. Un décor d’arcade à fronton coupé alterne ébène et ivoire teinté de couleurs diverses.

Tous ces éléments colorés contrastent avec l'uniformité sombre du cabinet fermé.

Cabinet (Caisson, grands vantaux ouverts)
OA 6629
Paris, musée du Louvre

Cabinet (Caisson, grands vantaux ouverts)
OA 6629
Paris, musée du Louvre
©2007 Musée du Louvre / Harry Bréjat

Cabinet (Niche)
OA 6629
Paris, musée du Louvre

Cabinet (Niche)
OA 6629
Paris, musée du Louvre
©2008 Musée du Louvre / Harry Bréjat

Cabinet de l'Odyssée
1ère moitié du XVIIe siècle
Bâti de sapin, peuplier et chêne ; placage d'ébène
H : 2 m. ; L : 1,7 m. ; P : 0,58 m.
Inv. F806c
Fontainebleau, musée national du château

Cabinet de l'Odyssée
1ère moitié du XVIIe siècle
Bâti de sapin, peuplier et chêne ; placage d'ébène
H : 2 m. ; L : 1,7 m. ; P : 0,58 m.
Inv. F806c
Fontainebleau, musée national du château
©Photo RMN / Jean-Pierre Lagiewski

Cabinet d'ébène
1ère moitié du XVIIe siècle
H : 2,12 m. ; L : 1,90 m. ; P : 0,71 m.inv. RBK 16117
Amsterdam, Rijksmuseum

Cabinet d'ébène
1ère moitié du XVIIe siècle
H : 2,12 m. ; L : 1,90 m. ; P : 0,71 m.inv. RBK 16117
Amsterdam, Rijksmuseum
©Rijksmuseum Amsterdam
Haut

Une diversité de matériaux

En dehors de l’ébène qui constitue le matériau principal du cabinet, les ébénistes ont eu recours à de nombreux autres matériaux dont l’aspect coloré est volontairement mis en avant pour contraster avec l’austérité de l’ébène. Le cabinet du Louvre se distingue d’ailleurs par la diversité et la qualité de ces différents matériaux. C’est dans la niche que traditionnellement est employée la plus grande diversité de matériaux et de couleurs.

L’abondance de l’ivoire teint dans le cabinet du Louvre ne trouve guère d’équivalent que dans le cabinet conservé au Metropolitan museum de New York. On le trouve abondamment utilisé sur la façade intérieure et dans la niche, sous la forme de colonnettes engagées ou de plaques et il n’est jamais laissé dans sa couleur naturelle : les plaques sont traitées de façon à rappeler le marbre ou bien l’écaille, annonçant le succès futur de l’écaille dans le mobilier du règne de Louis XIV. Les colonnettes sont teintes en rose, comme pour imiter le corail.

Le bronze fait ici l’une de ses premières apparitions dans le mobilier français : les colonnes en ivoire possèdent un chapiteau et une base en bronze doré. Son usage est appelé à un grand avenir à partir de la seconde moitié du XVIIe siècle.

Outre l’ivoire, on y trouve un sol plaqué d’ébène et de satiné dans la partie antérieure, d’ébène et de sycomore à l’arrière, des miroirs et une balustrade en amarante massive, probablement due à une restauration de Pierre Revoil, peintre qui vendit le cabinet au Louvre en 1828. Les rochers du fond sont à base de galène, un minerai de plomb, et de mica ; ils sont agrémentés de coquillages naturels et de petites maisons peintes sur du papier découpé. Enfin les peintures, peintes sur bois, complètent cet ensemble. Le cabinet du château de Serrant et celui du château de Fontainebleau possèdent le même type de décor de grotte.

Le bois noir visible sur ce cabinet n’est pas toujours de l’ébène. Certaines parties du pied sont en poirier noirci.

Armoire à deux corps
constituée à partir d'éléments de cabinets du XVIIe siècle
H. : 2,2 m. ; L : 1,8 m.
Inv. E.Cl.20476
Ecouen, musée national de la Renaissance

Armoire à deux corps
constituée à partir d'éléments de cabinets du XVIIe siècle
H. : 2,2 m. ; L : 1,8 m.
Inv. E.Cl.20476
Ecouen, musée national de la Renaissance
©Photo RMN / René-Gabriel Ojéda

Cabinet d'ébène
Bâti de peuplier et chêne ; placage d'ébène ; ivoire et diverses essences H : 1,89 m. ; L : 1,67 m. ; P : 0,58 m.inv. 31.66a,b 
New York, Metropolitan museum of art

Cabinet d'ébène
Bâti de peuplier et chêne ; placage d'ébène ; ivoire et diverses essences H : 1,89 m. ; L : 1,67 m. ; P : 0,58 m.inv. 31.66a,b
New York, Metropolitan museum of art
©The Metropolitan Museum of Art

Cassette en cabinet 
Attribué à Pierre Gole (v. 1620-1684)
Paris, vers 1655 
Résineux, placage d’écaille, ivoire, ivoire teinté, ébène, amarante, noyer, poirier, if, épine vinette, bois de rapport
Cassette : H. 23,8 cm ; L. 47,7 cm ; P : 34 cm
Piètement : H. 63,2 cm ; L. 60 cm ; P : 40 cm
Inv. 2002.56.1.1-2
Paris, musée des Arts Décoratifs

Cassette en cabinet
Attribué à Pierre Gole (v. 1620-1684)
Paris, vers 1655
Résineux, placage d’écaille, ivoire, ivoire teinté, ébène, amarante, noyer, poirier, if, épine vinette, bois de rapport
Cassette : H. 23,8 cm ; L. 47,7 cm ; P : 34 cm
Piètement : H. 63,2 cm ; L. 60 cm ; P : 40 cm
Inv. 2002.56.1.1-2
Paris, musée des Arts Décoratifs
©Les Arts Décoratifs
Musée des Arts décoratifs, Paris
Photo Jean Tholance

Régulateur (pendule) 
André Charles BOULLE (1642-1732), ébéniste
LE BON, horloger
Vers 1720
Bâti de chêne; placage d'ébène; marqueterie de laiton, d'écaille et de corne ; bronze doré
H. : 2,52 m. ; L. : 0,70 m. ; P. : 0,37 m.
OA 6746
Paris, musée du Louvre

Régulateur (pendule)
André Charles BOULLE (1642-1732), ébéniste
LE BON, horloger
Vers 1720
Bâti de chêne; placage d'ébène; marqueterie de laiton, d'écaille et de corne ; bronze doré
H. : 2,52 m. ; L. : 0,70 m. ; P. : 0,37 m.
OA 6746
Paris, musée du Louvre
©Photo RMN / DR

Cabinet d'ébène
1ère moitié du XVIIe siècle
H : 2,15 m. ; L : 1,89 m. ; P : 0,65 m.
Saint-Georges sur Loire, Château de Serrant

Cabinet d'ébène
1ère moitié du XVIIe siècle
H : 2,15 m. ; L : 1,89 m. ; P : 0,65 m.
Saint-Georges sur Loire, Château de Serrant
©Château de Serrant

Cabinet de l'Odyssée
1ère moitié du XVIIe siècle
Bâti de sapin, peuplier et chêne ; placage d'ébène
H : 2 m. ; L : 1,7 m. ; P : 0,58 m.
Inv. F806c
Fontainebleau, musée national du château

Cabinet de l'Odyssée
1ère moitié du XVIIe siècle
Bâti de sapin, peuplier et chêne ; placage d'ébène
H : 2 m. ; L : 1,7 m. ; P : 0,58 m.
Inv. F806c
Fontainebleau, musée national du château
©Photo RMN / Jean-Pierre Lagiewski
Haut

Un roman en ébène

Les cabinets en ébène parisiens de cette époque se distinguent par la présence de nombreuses scènes figurées sur les différentes parties du meuble, faisant de ce dernier un véritable « roman en ébène ». Les thèmes sont variés, mythologiques, religieux, historiques ou bien d’après des romans illustrés contemporains.

Le cabinet du Louvre affiche à l’extérieur une iconographie à dominante militaire. Peut-être avait-elle un lien avec la personnalité et les fonctions de son commanditaire, mais en l’absence de toute information sur les premiers propriétaires de ce cabinet, il est impossible d’en avoir la certitude.

Les grands vantaux illustrent un épisode de l’histoire romaine de la fin du VIe siècle raconté par Tite-Live : le panneau de gauche montre le héros romain Horatius Coclès à cheval, combattant l’armée du roi étrusque Porsenna pour l’empêcher d’entrer dans Rome, tandis que le panneau de droite présente trois Romains qui, sur son ordre, détruisent le pont sur le Tibre empêchant ainsi l’armée ennemie d’accéder à la ville.

Les deux scènes sont flanquées de statuettes de dieux antiques liés à la guerre : à gauche, Mars, le dieu de la guerre en cuirasse et portant épée et bouclier ; à droite, Minerve, déesse de la guerre, qui devait tenir une lance, aujourd’hui disparue, de sa main droite.

Les côtés du cabinet montrent deux empereurs romains du Ier siècle après Jésus-Christ, représentés de profil suivant un type de figuration à la mode depuis la Renaissance : Vitellius sur le côté gauche et Claude proclamé empereur après l'assassinat de Caligula sur le côté droit.
Quant à la prédelle, elle est composée de quatre scènes liées à la guerre. Des prisonniers et des trophées ornent les parties latérales de la frise supérieure.

Seuls les rinceaux de la partie centrale de la frise et de la ceinture, motifs courants sur les cabinets en ébène de cette époque, ne relèvent pas de cette thématique guerrière. De même l’intérieur est moins homogène. On trouve par exemple des paysages sur les faces internes des grands vantaux, des enfants jouant avec des monstres marins sur les façades de tiroir et deux épisodes des célèbres Métamorphoses du poète latin Ovide sur les petits vantaux. Il s’agit à gauche d’Apollon transformant Cyparissus en cyprès et, à droite, d'Apollon avec la sibylle de Cumes.

Suivant la pratique des ébénistes de cette époque, les scènes sont reprises de gravures, souvent mythologiques ou religieuses. Les deux scènes des Métamorphoses sont ici réalisées d’après des gravures d’Antonio Tempesta, peintre et graveur italien mort en 1630 publiées pour la première fois en 1606. Certains enfants juchés sur les monstres marins sont repris d’une gravure de Michel Dorigny. On retrouve ce type de représentation dans l’art français depuis la Renaissance.

Détail du cabinet d'ébène
1ère moitié du XVIIe siècle
H : 2,15 m. ; L : 1,89 m. ; P : 0,65 m.
Saint-Georges sur Loire, Château de Serrant

Détail du cabinet d'ébène
1ère moitié du XVIIe siècle
H : 2,15 m. ; L : 1,89 m. ; P : 0,65 m.
Saint-Georges sur Loire, Château de Serrant
©Château de Serrant

Détail du cabinet d'ébène
Bâti de peuplier et chêne ; placage d'ébène ; ivoire et diverses essences
H : 1,89 m. ; L : 1,67 m. ; P : 0,58 m.
inv. 31.66a,b
New York, Metropolitan museum of art

Détail du cabinet d'ébène
Bâti de peuplier et chêne ; placage d'ébène ; ivoire et diverses essences
H : 1,89 m. ; L : 1,67 m. ; P : 0,58 m.
inv. 31.66a,b
New York, Metropolitan museum of art
©The Metropolitan Museum of Art

Apollon transformant Cyparissus en cyprès
scène tirée des Métamorphoses d'Ovide
Gravure d'Antonio Tempesta, publiée à Anvers en 1606
Paris, BnF

Apollon transformant Cyparissus en cyprès
scène tirée des Métamorphoses d'Ovide
Gravure d'Antonio Tempesta, publiée à Anvers en 1606
Paris, BnF
©BnF

Apollon et la sibylle de Cumes
scène tirée des Métamorphoses d'Ovide
Gravure d'Antonio Tempesta, publiée à Anvers en 1606
Paris, BnF

Apollon et la sibylle de Cumes
scène tirée des Métamorphoses d'Ovide
Gravure d'Antonio Tempesta, publiée à Anvers en 1606
Paris, BnF
©BnF

Hommes, femmes et enfants avec des monstres marins, frise d'après Fialetti, gravée par Michel Dorigny
Paris, BnF

Hommes, femmes et enfants avec des monstres marins, frise d'après Fialetti, gravée par Michel Dorigny
Paris, BnF
©BnF

Fontaine des innocents : Nymphe et un petit génie sur un cheval marin
Jean GOUJON (Connu de 1540 à 1563)
Pierre
H. : 0,74 m. ; L. : 1,95 m. ; Pr. : 0,12 m.
M.R. 1736 
Paris, musée du Louvre

Fontaine des innocents : Nymphe et un petit génie sur un cheval marin
Jean GOUJON (Connu de 1540 à 1563)
Pierre
H. : 0,74 m. ; L. : 1,95 m. ; Pr. : 0,12 m.
M.R. 1736
Paris, musée du Louvre
©Photo RMN / Hervé Lewandowski
Haut

Contexte

Les origines du cabinet

Le cabinet en ébène du XVIIe siècle est l’héritier d’une histoire apparue à la Renaissance et s’inscrit dans une histoire complexe car le mot « cabinet » recouvre différentes réalités.

Le cabinet trouve ses origines dans le studiolo qui apparaît en Italie à la fin du XVe siècle : c’est une pièce, un lieu de retrait et de travail pour les princes et les savants. À Mantoue, Isabelle d'Este créa dans ses deux résidences successives un studiolo pour abriter les œuvres antiques ou les copies de bronzes antiques qu’elle collectionnait ainsi que les peintures mythologiques spécialement conçues pour le studiolo, comme celles de Mantegna. De même, François Ier de Médicis, Grand duc de Toscane, installa dans ses appartements du Palazzo Vecchio à Florence un studiolo dont les murs étaient couverts de boiseries et de peintures.

En France, au XVIe siècle, le cabinet des premiers châteaux de la Renaissance semble avoir eu différentes fonctions : il peut s’agir d’un lieu où l’on conserve les objets précieux, d’un lieu de lecture et d’étude pour les lettrés et les savants, mais également d’un lieu de réflexion et de décision politique pour les rois et les princes.

Avec la découverte de nouveaux mondes à la Renaissance, l’arrivée d’objets, plantes et animaux qui en proviennent, mais également l’intérêt renouvelé pour la nature et les sciences, le cabinet devient « cabinet de curiosité », sorte de musée privé dans lequel son propriétaire collectionne différents objets : les artificialia (objets créés par l’homme, antiques ou non), les naturalia (spécimens du monde végétal et animal), les exotica (plantes, animaux et objets exotiques) et les scientifica (instruments scientifiques).

Parallèlement à la création de ces pièces, apparaît un type de meuble appelé cabinet, dont la taille semble alors modeste. Il se distingue des autres meubles existant alors par la présence de nombreux tiroirs, souvent masqués par des portes ou un abattant. Les matériaux qui le constituent sont variés : bois, cuir, métal, ivoire… L’Italie, l’Espagne et les pays germaniques sont alors les principaux producteurs de cabinet

La forme du cabinet ne sera jamais figée car c’est finalement plus sa destination et sa fonction qui en font la définition : c’est un meuble de rangement destiné à abriter les menus objets, les bijoux et les papiers importants de son propriétaire. Le tableau de l’atelier de Frans II Francken montre ainsi, au fond à droite, un cabinet flamand dont le tiroir entrouvert laisse voir un collier. Les cabinets fermaient d’ailleurs à clef, et des tiroirs secrets souvent placés dans le caisson étaient probablement destinés à abriter ce qu’il y avait de plus précieux.

Portrait d'Isabelle d'Este
Léonard de Vinci, 1500
Pierre noire, sanguine et estompe, craie ocre, rehauts de blanc sur le visage, la gorge et la main. 
H. : 61 cm. ; L. : 46,5 cm.
MI 753
Paris, musée du Louvre

Portrait d'Isabelle d'Este
Léonard de Vinci, 1500
Pierre noire, sanguine et estompe, craie ocre, rehauts de blanc sur le visage, la gorge et la main.
H. : 61 cm. ; L. : 46,5 cm.
MI 753
Paris, musée du Louvre
©Erich Lessing

Studiolo d'Isabelle d'Este
Musée du Palais ducal, Corte Vecchia, Mantoue

Studiolo d'Isabelle d'Este
Musée du Palais ducal, Corte Vecchia, Mantoue
©Museo di Palazzo Ducale, Mantova. Soprintendenza per il Patrimonio Storico Artistico ed Etnoantropologico di Brescia, Cremona e Mantova

Mars et Vénus dit Le Parnasse
Andrea MANTEGNA, 1497
H. : 1,59 m. ; L. : 1,92 m.
INV. 370
Paris, musée du Louvre

Mars et Vénus dit Le Parnasse
Andrea MANTEGNA, 1497
H. : 1,59 m. ; L. : 1,92 m.
INV. 370
Paris, musée du Louvre
©Erich Lessing

Studiolo de François Ier de Médicis, vers 1570
Florence, Palazzo Vecchio

Studiolo de François Ier de Médicis, vers 1570
Florence, Palazzo Vecchio
©1990, Photo Scala, Florence

Un savant dans son cabinet, avec leçon de vanité
Jacob van SPREEUWEN (Leyde, vers 1611 - Leyde ?, après 1650)
H. : 0,38 m. ; L. : 0,32 m.
INV. 1862 
Paris, musée du Louvre

Un savant dans son cabinet, avec leçon de vanité
Jacob van SPREEUWEN (Leyde, vers 1611 - Leyde ?, après 1650)
H. : 0,38 m. ; L. : 0,32 m.
INV. 1862
Paris, musée du Louvre
©Erich Lessing

Le cabinet de Ferrante Imperato à Naples, fin du XVIe siècle
Frontispice gravé sur bois de Dell' historia naturale... libri XXVIII, Naples, 1599
Modène, bibliothèque Estense

Le cabinet de Ferrante Imperato à Naples, fin du XVIe siècle
Frontispice gravé sur bois de Dell' historia naturale... libri XXVIII, Naples, 1599
Modène, bibliothèque Estense
© "Biblioteca Estense Universitaria. Su concessione del
Ministero per i Beni e le Attività Culturali"

Cabinet des curiosités
Johann Georg Hinz
1666
Hauteur : 1.145 m. ; Longueur : 0.933 m.
Allemagne, Hambourg, Kunsthalle

Cabinet des curiosités
Johann Georg Hinz
1666
Hauteur : 1.145 m. ; Longueur : 0.933 m.
Allemagne, Hambourg, Kunsthalle
©BPK, Berlin, Dist RMN / Elke Walford

Cabinet milanais et piétement
seconde moitié du XVIe siècle
Fer, or, argent, bronze, palissandre, bois noirci
H. : 1,55 m. ; L. : 0,83 m. ; Pr. : 0,65 m.
OA 6253 
Paris, musée du Louvre

Cabinet milanais et piétement
seconde moitié du XVIe siècle
Fer, or, argent, bronze, palissandre, bois noirci
H. : 1,55 m. ; L. : 0,83 m. ; Pr. : 0,65 m.
OA 6253
Paris, musée du Louvre
©Photo RMN / DR

Ulysse reconnaissant Achille (déguisé en femme) parmi les filles de Lycomède
Frans II FRANCKEN, dit FRANCKEN le Jeune (atelier) (Anvers, 1581 - Anvers, 1642)
H. : 0,74 m. ; L. : 1,05 m.
R.F. 1535 
Paris, musée du Louvre

Ulysse reconnaissant Achille (déguisé en femme) parmi les filles de Lycomède
Frans II FRANCKEN, dit FRANCKEN le Jeune (atelier) (Anvers, 1581 - Anvers, 1642)
H. : 0,74 m. ; L. : 1,05 m.
R.F. 1535
Paris, musée du Louvre
©Photo RMN / Hervé Lewandowski
Haut

Le cabinet au XVIIe siècle

Au XVIIe siècle, le cabinet connaît un développement monumental. A côté des petits cabinets portatifs, se multiplient en effet les cabinets aux dimensions considérables, posés sur des pieds qui leur sont destinés.

Le cabinet en ébène du Louvre témoigne de ce développement : ses dimensions sont de 1m84 de haut, 1m58 de large et 56 cm de profondeur. Sa structure, avec deux paires de vantaux successives et une multitude de tiroirs, montre également la complexification de ces meubles, et la richesse de la niche intérieure, leur raffinement.

Véritable meuble d’apparat, le cabinet du Louvre appartient incontestablement à la catégorie des cabinets en ébène les plus luxueux. On sait que des princes et des membres de la cour, comme par exemple Richelieu et Mazarin, en possédaient plusieurs.

D’autres cabinets, moins précieux, étaient destinés à la bourgeoisie. A la place de l’ébène, bois rare et cher, une partie du meuble pouvait être réalisée en bois noirci.

Les marqueteries du caisson ainsi que le reste de son décor étaient plus ou moins élaborés. Le cabinet du Geffrye museum de Londres, qui a probablement appartenu à l’écrivain anglais John Evelyn, présente un décor extérieur seulement gravé, et son caisson est simplement marqueté.

Au milieu du XVIIe siècle, date de fabrication du cabinet du Louvre, les ébénistes parisiens ne sont pas les seuls à produire des cabinets. L’Italie, les Pays-Bas et l’Allemagne possèdent également des ateliers importants.
On trouve une diversité des matériaux utilisés : pierres dures, ivoire, ébène, autres bois exotiques, panneaux peints, tissu ou broderies.

Cabinet-médaillier au chiffre royal
second tiers du XVIIe siècle
Ebène, palissandre, poirier
H. : 44,40 cm. ; l. : 58,50 cm. ; Pr. : 35,50 cm.
OA 11852
Paris, musée du Louvre

Cabinet-médaillier au chiffre royal
second tiers du XVIIe siècle
Ebène, palissandre, poirier
H. : 44,40 cm. ; l. : 58,50 cm. ; Pr. : 35,50 cm.
OA 11852
Paris, musée du Louvre
©Photo RMN / Daniel Arnaudet

Cabinet d'ébène
Inv. CA T 920
Dijon, musée des Beaux-Arts

Cabinet d'ébène
Inv. CA T 920
Dijon, musée des Beaux-Arts
©Musée des Beaux-arts de Dijon

Cabinet d'ébène ayant appartenu à John Evelyn
inv. 46/1979
Londres, Geffrye museum

Cabinet d'ébène ayant appartenu à John Evelyn
inv. 46/1979
Londres, Geffrye museum
©London, Geffrye museum

Cabinet de l'Odyssée
1ère moitié du XVIIe siècle
Bâti de sapin, peuplier et chêne ; placage d'ébène
H : 2 m. ; L : 1,7 m. ; P : 0,58 m.
Inv. F806c
Fontainebleau, musée national du château

Cabinet de l'Odyssée
1ère moitié du XVIIe siècle
Bâti de sapin, peuplier et chêne ; placage d'ébène
H : 2 m. ; L : 1,7 m. ; P : 0,58 m.
Inv. F806c
Fontainebleau, musée national du château
©Photo RMN / Jean-Pierre Lagiewski
Haut

Naissance de l’ébénisterie parisienne

Le cabinet en ébène du Louvre correspond à un type bien particulier de cabinets, produit à Paris au cours de la première moitié du XVIIe siècle, et qui marque la naissance de l’ébénisterie parisienne.

A la Renaissance, les artisans qui fabriquent les meubles sont les menuisiers ; ils se servent de bois de noyer ou de chêne. pour l’essentiel, utilisé de façon massive.

Au début du XVIIe siècle, des artisans d’origine étrangère, d’Allemagne ou des Pays-Bas, s’installent à Paris, encouragés par le roi Henri IV lui-même. Ils importent alors un savoir-faire inconnu en France, l’utilisation du placage dans le mobilier. Au cours de la première moitié du XVIIe siècle, ces artisans utilisent essentiellement l’ébène et sont alors appelés « menuisiers en ébène » puis « ébénistes ».

L’ébène est un bois exotique utilisé depuis longtemps en occident mais pour de menus objets : c’est un bois très dur, donc difficile à sculpter, et rare. Depuis le début du XVIIe siècle, son importation de Madagascar ou de l’Ile Maurice devient plus facile, par le biais des bateaux hollandais ou portugais.

A cette époque, les artisans sont soumis à une réglementation contraignante qui interdit normalement d’avoir un atelier s’ils n’ont pas obtenu la maîtrise (c’est-à-dire le titre de maître), après avoir fait leur apprentissage auprès d’un maître.

Pour échapper à l’opposition de la corporation des menuisiers parisiens, les artisans d’origine étrangère s’installent dans des zones qui ne sont pas sous son contrôle, comme le faubourg Saint-Antoine. Henri IV fait même installer en 1608 l’un d’eux, Laurent Septarbres, dans un atelier des galeries du Louvre.

Les noms de nombreux ébénistes, tels que Jean de Milleville, Jacques Delbart, Laurent Septarbres, sont connus par les documents mais il est toujours difficile de faire le lien avec des meubles existant aujourd’hui. L’un des plus célèbres ébénistes est Pieter Goolen : originaire de Bergen (Hollande septentrionale), il s’installe à Paris vers 1640 et son nom est francisé en Pierre Gole. Il devient ébéniste du roi en 1651. La qualité du cabinet du Louvre a parfois conduit à le lui attribuer. On peut le rapprocher du cabinet qui se trouve au château de Serrant ou de celui du Rijksmuseum d’Amsterdam, également attribués à Pierre Gole.

Armoire dite d'Hugues Sambin
Vers 1580
Noyer et chêne partiellement dorés et peints
H. : 2,06 m. ; L. : 1,50 m. ; P. : 0,60 m.
OA 6968
Paris, musée du Louvre

Armoire dite d'Hugues Sambin
Vers 1580
Noyer et chêne partiellement dorés et peints
H. : 2,06 m. ; L. : 1,50 m. ; P. : 0,60 m.
OA 6968
Paris, musée du Louvre
©Photo RMN / DR

Jeton de la Corporation des menuisiers ébénistes parisiens de 1748
Paris, musée Carnavalet

Jeton de la Corporation des menuisiers ébénistes parisiens de 1748
Paris, musée Carnavalet
©Compagnie Générale de Bourse

Tronc d'ébène (Diospyros ebenum)

Tronc d'ébène (Diospyros ebenum)
©MNHN / Patrick Lafaite

Virginal en coffret
17e siècle
Ebène (bois), incrusté, ivoire
H. : 21,5 cm. ; L : 38 cm. ; P : 21 cm.
Inv.MRR441
Paris, musée de la Musique

Virginal en coffret
17e siècle
Ebène (bois), incrusté, ivoire
H. : 21,5 cm. ; L : 38 cm. ; P : 21 cm.
Inv.MRR441
Paris, musée de la Musique
©Photo RMN / DR

Cabinet d'ébène
1ère moitié du XVIIe siècle
H : 2,15 m. ; L : 1,89 m. ; P : 0,65 m.
Saint-Georges sur Loire, Château de Serrant

Cabinet d'ébène
1ère moitié du XVIIe siècle
H : 2,15 m. ; L : 1,89 m. ; P : 0,65 m.
Saint-Georges sur Loire, Château de Serrant
©Château de Serrant

Cabinet d'ébène
1ère moitié du XVIIe siècle
H : 2,12 m. ; L : 1,90 m. ; P : 0,71 m.inv. RBK 16117
Amsterdam, Rijksmuseum

Cabinet d'ébène
1ère moitié du XVIIe siècle
H : 2,12 m. ; L : 1,90 m. ; P : 0,71 m.inv. RBK 16117
Amsterdam, Rijksmuseum
©Rijksmuseum Amsterdam
Haut

Le travail de l’ébène

A la différence du chêne ou du noyer utilisé aux siècles précédents, l’ébène n’est pas travaillé de façon massive, c’est-à-dire en planches pleines qui forment les différents éléments du meuble. Il est mis en oeuvre en panneaux très fins, de quelques millimètres à quelques centimètres d’épaisseur, plaqués sur une structure, que l’on appelle le bâti, fabriquée dans une essence de bois locale, peuplier, sapin ou chêne. L’arrière du cabinet permet de comprendre cette technique puisque l’on voit le bâti sans placage : ici il est en peuplier. Les tiroirs sont produits suivant le même procédé : la structure du tiroir est en palissandre, la façade en chêne plaqué d’un panneau en ébène.

Les panneaux en ébène peuvent recevoir deux types de décor différent, parfois combiné : un décor sculpté en bas-relief ou bien un décor gravé. Le plus souvent, la gravure est utilisée pour des motifs d’encadrement, de type végétal, ou bien pour figurer certains détails sur les panneaux sculptés. Mais certains cabinets, comme celui du Geffrye museum à Londres, ne possèdent qu’un décor gravé.
La sculpture et la gravure du cabinet du Louvre sont d’une qualité remarquable. Le travail de l’ébène, particulièrement difficile, requiert une dextérité très forte.

L’ébène est aussi abondamment utilisée dans les cabinets sous la forme de moulures dites ondées, parce qu’elles sont formées d’une succession d’ondes, qui permettent de composer des encadrements aux formes variées et plus ou moins complexes. Les ébénistes utilisaient une machine spécifique pour les fabriquer. Sur les panneaux des grands vantaux, deux moulures au dessin différent s’entrecroisent.

Armoire à deux corps
Fin du XVIe - début du XVIIe siècle 
Noyer, marbre
H. : 2,14 m. ; L. : 1,12 m. ; Pr. : 0,44 m.
OA 6970
Paris, musée du Louvre

Armoire à deux corps
Fin du XVIe - début du XVIIe siècle
Noyer, marbre
H. : 2,14 m. ; L. : 1,12 m. ; Pr. : 0,44 m.
OA 6970
Paris, musée du Louvre
©Photo RMN / Jean-Gilles Berizzi 
Musée du Louvre / Angèle Dequier

Cabinet d'ébène ayant appartenu à John Evelyn
inv. 46/1979
Londres, Geffrye museum

Cabinet d'ébène ayant appartenu à John Evelyn
inv. 46/1979
Londres, Geffrye museum

 Afficher l'image d'origine

Meubles anciens de style Louis XIII.

 

XVIIth century French Furniture.


Column Furniture and works of art 

 

The Louis XIII style developed in France between 1589 and 1660. It is a major period between the Renaissance and the furniture style of Louis the XIVth. During this period, armchairs, chairs, cupboards and cabinets adopt forms that we know. However, Louis XIII furniture are not popular among lovers of antique furniture.

Attardons-nous sur les caractéristiques de ce style et sur l’évolution des principaux meubles durant cette période.

Datation.

Le style Louis XIII, comme bien souvent dans les arts décoratifs français, ne correspond pas au règne du roi éponyme. Il débute en fait dès 1589 avec l’avènement d’Henri IV et se termine avec l’arrivée au pouvoir de Louis XIV en 1660. Ces dates demeurent arbitraires, en effet personne ne décrétant le changement de style, de nombreux artisans continuent à fabriquer des meubles Louis XIII sous Louis XIV. En province ce style demeure à la mode jusqu'à la fin du XVIIIème siècle et marque profondément les meubles provinciaux.

Les bois.

Les meubles Louis XIII sont généralement en bois naturel, les essences les plus fréquemment employées sont le noyer, le chêne et le sapin.
C’est a partir de cette époque que se développe à Paris, sous l’influence de l’Italie et des Pays-Bas, les meubles recouverts de bois précieux en particulier d’ébène dont le mot est a l’origine de celui d’ébéniste, en effet les artisans pratiquant le placage d’ébène étaient appelés « menuisier en ebeyne » puis à partir de la fin du XVIIème siècle, ils prennent le nom d’ébéniste se distinguant ainsi des menuisiers. L’ébène étant un bois cher et très dur il est parfois remplacé par du poirier noirci.
Les meubles précieux présentent également des incrustations de marbre, ivoire, pierres colorées telles que le jaspe ou le lapis-lazuli et de métaux, étain, cuivre et argent, ouvrant ainsi la voie à la marqueterie boulle sous Louis XIV.

Principales caractéristiques du style.



Tabouret rectangulaire en noyer d'époque Louis XIII, vente Delorme-Collin du Bocage le 17 mars 2005, lot 222, vendu 1050 euros.

Les meubles Louis XIII se caractérisent par leurs lignes géométriques, sobres et rigoureuses. Leur forme est généralement massive et très architecturée.
L’élément décoratif de la période Louis XIII le plus représentatif est le tournage. On le retrouve sur les pieds et les entretoises des tables, chaises et fauteuils ainsi qu’en applique sur les montants des armoires et des buffets à deux corps.

Les variations sont infinies :

-en chapelet : succession de boules juxtaposées.
-en spirale vers la droite ou vers la gauche pour les meubles les plus précieux et parfois rehaussée d’un filet.
-en balustre.
-en toupie.

Les moulures se retrouvent également sur la plupart des meubles Louis XIII. Elles sont larges et se retrouvent sur les corniches, les socles, les tiroirs et les portes.

Les meubles Louis XIII sont généralement sculptés, on distingue :

-les meubles en bois naturel dont les façades et les cotés présentent fréquemment une sculpture dite pointe de diamant ou une combinaison de motifs géométriques tels que losange, carré sur la pointe, triangle et denticule.
-les meubles en placage d’ébène sont généralement sculptés de scènes issues de la bible ou de la mythologie.

Les sièges.



Paire de fauteuils aussi appelés chaises à bras, époque Louis XIII, vente Cornette de Saint Cyr le 12 décembre 2008, lot 153. 

C’est vers 1636 que le fauteuil supplante définitivement dans la typologie du mobilier la chaise à bras.

Le fauteuil Louis XIII se distingue par :

-des consoles d’accotoirs dans le prolongement des pieds antérieurs.
-des accotoirs droits et rigides.
-un dossier et des traverses entièrement recouvertes par la garniture.
-un dossier rectangulaire généralement plus large que haut, les grands et hauts dossiers apparaissent à la fin de période Louis XIII.
-un dossier rigide.
-un piétement tourné réuni par une entretoise en H également tournée. Il faut mentionner la présence, fréquente d’une traverse intermédiaire réunissant les pieds avant.
-Les têtes d’accotoirs sont parfois sculptées en ronde bosse, de motifs tels que tête de chien, de femme, de lion ou de bélier.

La chaise répond désormais à la définition que nous lui connaissons : un fauteuil sans bras.

Il faut noter l’importance du tapissier dans un siège Louis XIII qu’il s’agisse d’un fauteuil ou d’une chaise. La partie basse est l’œuvre du maitre tourneur alors qu’en partie haute aucun bois n’est apparent, même les ceintures sont garnies. Les clous de tapissiers prennent à cette époque une certaine importance puisqu’ils participent au décor de la ceinture et du dossier.

Les tables.



Table en noyer à piétement tourné, époque Louis XIII, vente Marseille Enchères le 13 décembre 2008, lot 66.

Aux grandes tables Renaissance, au piétement en éventail, succèdent de petites tables rectangulaires ou carrées de petites dimensions présentant souvent un tiroir en ceinture. Le piétement, réuni par une entretoise en X ou en H, est tourné. Le milieu de l’entretoise présente souvent un vase, une toupie ou une pomme de pin. Le plateau, très épais, présente généralement sur son pourtour une moulure en quart de rond.

Les buffets et armoires.



Buffet à deux corps d’époque Louis XIII, vente Gestas - Carrere - Pau, le 22 septembre 2007.

Le buffet est un meuble haut à deux corps ouvrant par quatre vantaux. Il est généralement en diminutif. Par ce terme il faut comprendre que la partie haute est moins large et moins profonde que la partie basse.

Il est hérité de la Renaissance et continue d’être largement produit. Il est cependant mis au gout du jour :

-les larges frontons architecturés sont remplacés par des corniches droites moulurées.
-la base est simplement moulurée.
-les pieds sont en demi-boule aplatie ou en griffes de lion.
-les montants sont en demi-colonnes tournées.

Un meuble voit le jour durant la période Louis XIII : l’armoire. Elle semble dérivée de meubles originaires des Pays-Bas.



Armoire en noyer d’époque Louis XIII, vente Beaussant Lefèvre le 23 septembre 2006, lot 312, vendue 9000 euros.

L’armoire est un buffet d’un seul corps ouvrant par deux vantaux. Elle présente souvent en partie basse deux tiroirs disposés sur un rang. Les portes des armoires présentent généralement un décor quadripartite en pointe de diamant. Les montants et le dormant, partie entre les deux vantaux qui peut être fixe ou mobile, se parent de colonnes tournées. Les armoires Louis XIII reposent sur de larges boules aplaties.

Le cabinet.

Le cabinet est le meuble d’apparat de la période Louis XIII. Inspiré des meubles italiens et flamands, souvent importés d’Espagne, d’Allemagne, des Pays-Bas ou d’Italie, le cabinet repose sur un piétement et ouvre par deux vantaux découvrant un riche intérieur marqueté de bois précieux et de pierres semi-précieuses et marbre, ivoire ou métal.
L’intérieur présente un grand nombre de petits tiroirs ainsi qu’un guichet découvrant le cœur de notre meuble.
L’extérieur du cabinet, de forme rectangulaire et droite, est généralement en placage d’ébène pour les plus précieux. L’ébène est finement sculptée de scènes mythologiques ou bibliques en méplat qui est la seule ornementation de ce meuble sévère dont le succès fut immense.



Cabinet en ébène d’époque Louis XIII reposant sur un piétement postérieur, vente Piasa le 26 novembre 2008, lot 140, vendu 32 219 euros.

Il est intéressant de noter que très peu de ces cabinets nous sont parvenus. En effet dès la fin de la période Louis XIII, ils apparaissent comme désuets et sont souvent détruits. Ils sont aujourd’hui recherchés des collectionneurs.



Le style Louis XIII clôture la période Renaissance et intègre les influences italiennes, espagnoles et flamandes qui permettront à la France d’être durant tout le XVIIIème siècle le modèle en matière d’art décoratif.
Si à Paris il est supplanté par le style Louis XIV dès les années 1660, en province, il marquera profondément l’évolution du meuble régional et sera encore produit à la veille de la Révolution.
Le désamour de nombreux collectionneurs pour le style Louis XIII permet à chacun d’y trouver son bonheur quelque soit le poids de sa bourse. Il faut cependant être vigilant, les copies datant de la fin du XIXème siècle sont nombreuses et un avis d’expert n’est jamais superflu.


Illustration principale : table en noyer d'époque Louis XIII, vente Marseille Enchères le 13 décembre 2008.

Cedric Henon
Specialist in furniture and works of art


Le style Louis XIII se développe en France entre 1589 et 1660. Il constitue une période charnière entre le meuble Renaissance et le style Louis XIV. C’est durant cette période que fauteuils, chaises, armoires et cabinets adoptent les formes que nous leur connaissons.

 

CAP FORMATION MÉTIERS DU PATRIMOINE,Titre professionnel, tailleur de pierre MAÇON décorateur restaurateur en projets esthétisant

LE CENTRE DE MARPEN FORMATIONS                                    L'épure est la représentation d'un objet par sa projection sur trois plans : dessin technique utilisé qui permet de trouver les coupes ou les vue déformés

 

formation MaçonnerieFORMATION AUX MÉTIERS DU PATRIMOINE formation Maçonnerie

 

 

FORMATION AUX MÉTIERS DU PATRIMOINE

MAÇON décorateur restaurateur esthétisant,La formation existe au Club MARPEN depuis 1989. Marpen privilégie dans sa démarche les personnes n’ayant pu trouver leur place dans les circuits traditionnels de formation, notamment les plus jeunes. Ceci dit, le centre de formation peut accueillir le tout public âgés de de 16 à 60  ans.

Quatre domaines de formation sont proposés avec une spécificité restauration et valorisation du patrimoine bâti et naturel

  • Espaces verts
  • Taille de pierre
  • Menuiserie
  • Maçonnerie

Les CAP (en deux ans)

La formchecation se déroule en général sur 2 ans

La méthode pédagogique est basée sur une alternance de cours (théoriques et techniques)  et de pratique. Les cours théoriques sont assurés par notre partenaire, l’APP-APLB de Ruffec, les cours techniques par les formateurs de MARPEN.  La pratique est assurée par des formateurs ou encadrent techniques de MARPEN. Les sites de l’association servent de support à cette pratique, des interventions sur des chantiers extérieurs complètent ce dispositif visant à une réelle professionnalisation des stagiaires. Des stages en entreprise peuvent venir compléter ce dispositif.

Afin de favoriser la réussite de tous, l’équipe pédagogique s’attache à dispenser une formation la plus individualisée possible avec une prise en compte des problématiques individuelles.  Pour ce faire, un suivi social, un accompagnement dans la réalisation du projet personnel et professionnel sont mis en place. Les personnes accueillies en formation peuvent selon leur situation être considérées comme stagiaire de la formation professionnelle. Elles peuvent alors percevoir une indemnité et bénéficier d’une couverture sociale.

 

  • Les Titres Professionnels (en un an)

Un titre professionnel est une certification professionnelle délivrée au nom de l'état par le Ministère de l'emploi. Il s’adresse à toute personne sortie du système scolaire, déjà engagée dans la vie active, qu’elle soit titulaire d’un contrat de travail ou à la recherche d’un emploi.

Le Titre Professionnel Ouvrier du Paysage est organisée en 3 certificats de compétences professionnelles :

– Poser et entretenir les circulations, dallages, pavages et équipements d’espaces verts
– Planter et engazonner un espace vert
– Entretenir un espace vert ornemental

 

Le Titre Professionnel Maçon du Bâti AncienFICHE TP MBA

Le Titre Professionnel Restaurateur de Mobilier d’Art,FICHE TP Restaurateur mobilier art

 

Le Titre Professionnel Tailleur de Pierre FICHE TP Taille de pierre

Contact : 05 45 31 71 55

chantier-école@clubmarpen.org

Un réseau d'associations au service du patrimoineRevenir à la page d'accueil du site REMPART

FORMATION ET INSERTION

REMPART et la formation

 

REMPART a toujours affirmé sa volonté de mettre en œuvre des actions de formation : 
- comme gage de qualité pour les actions de restauration du patrimoine menées par ses associations (formation d’animateurs de chantiers et d’élus associatifs) ; 
- comme réponse à la demande des personnes qui, à titre associatif ou individuel, cherchent dans REMPART un moyen pour acquérir des compétences et aller plus dans un projet en faveur du patrimoine.

 

Le principe général de la formation

berzy_chantier_perf.jpg (jpg - 31 Ko)

Chantier de Berzy

Les stages de formation organisés sous l’égide de REMPART répondent à un double objectif :

  • Répondre aux besoins des associations membres de l’Union : besoins en techniciens, en animateurs de chantiers, en responsables de projets, ...
  • Répondre aux attentes des personnes souhaitant améliorer leurs connaissances et leur compétences.

Il faut noter que ces personnes peuvent être des bénévoles ou des militants, qui se destinent à assumer des fonctions bénévoles au sein du Mouvement. Il peut s’agir également de personnes qui s’inscrivent dans un parcours professionnel et qui peuvent trouver dans les stages REMPART des lieux de pré qualification et d’orientation. 
Ces stages ont par conséquent pour public :

  • des animateurs de chantiers de bénévoles (français et étrangers)
  • des responsables d’activités ou de projets menés au sein de REMPART,
  • des responsables d’associations locales membres de REMPART,
  • des futurs animateurs ou responsables,
  • des bénévoles ayant participé à des chantiers et souhaitant poursuivre leur engagement,
  • et enfin, des personnes intéressées par le patrimoine à des fins personnelles.

Les thématiques des stages de formation sont celles dont ont besoin les chantiers et les associations REMPART. Ces besoins ont été déterminés dans le cadre des évaluations annuelles menées au sein de REMPART.

La formation des animateurs de chantiers de bénévoles

Les stages « Monument Historique »

Il s'agit de stages, dont le public principal est constitué d’animateurs et futurs animateurs de chantiers de bénévoles. Les stages MH comportent une partie théorique et une partie pratique ; ils permettent aux stagiaires d'acquérir un ensemble de connaissances théoriques et pratiques en matière de sauvegarde du patrimoine. Ils sont obligatoirement dirigés par un architecte en chef des MH et sont encadrés, pour leur partie technique, par des professionnels de la restauration. 
REMPART a mis au point une grille-programme des stages MH, afin que ces stages, même s’ils sont organisés sur des sites différents, répondent aux mêmes objectifs de formation. 
Depuis 2004, les stages MH sont gratuits pour les personnes présentées par une association REMPART et en particulier pour les bénévoles ayant participé à un chantier REMPART l’année précédente ; ils coûtent 100 € pour les candidats « individuels ».

Les stages « organisation et pédagogie de chantier »

Le public de ces stages est le même que celui des stages MH : (futurs) animateurs de chantiers. Ces stages complètent les stages MH et forment avec eux le cursus de formation initiale des animateurs de chantiers. Ils abordent les notions de projet, de publics, de pédagogie, d’organisation, d’accueil... REMPART a également mis au point une grille-programme pour ces stages. 
Depuis 2004, les associations se sont accordées pour fixer à 25 € le coût de participation à ce type de stage pour les personnes présentées par une association REMPART. 
Pour les stages MH et les « pédagogie de chantier », REMPART a mis au point un certificat (interne) de stage unique, qui affirme que ces stages s’inscrivent dans un cursus et qui permet à l’Union, via l’association locale organisatrice, de donner au stagiaire un avis sur la suite à donner à sa formation.

 

Les stages de « formation continue »

Au-delà du cursus de formation initiale décrit ci-dessus, des cycles de « formation continue » sont organisés à destination des animateurs de chantiers. Ils permettent en particulier de compléter la formation des animateurs, de les aider à évaluer leur action personnelle, de la confronter aux pratiques d’autres animateurs. Ils sont organisés par la Délégation nationale (Rencontre animateurs) et par certaines associations locales ou régionales. 
Le ministère de la Culture et de la Communication (DAPA) et le Ministère de la santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative (CDVA) soutiennent l’action de REMPART pour la formation de ses animateurs de chantiers de bénévoles et apportent leur concours financier à l’organisation des stages « MH », « organisation et pédagogie de chantier » et « formation continue ».

 

La formation dispensée par les autres stages nationaux

Le public des stages nationaux est constitué par :

  • les (futurs) animateurs souhaitant compléter leur formation, au delà du cursus de formation initiale décrit ci-dessus, sur des techniques particulières
  • les responsables associatifs (présidents, trésoriers ...),
  • les responsables de projets ou d’activités (animateurs de classes patrimoine, animateurs de chantiers d’insertion, responsables d’animations ...),
  • les personnes désirant suivre, à titre individuel, une formation sur une question particulière.

Ces stages nationaux s’attachent à couvrir l’ensemble des besoins des associations et des personnes, au-delà de la formation à l’animation de chantier. Ils apportent une réponse méthodologique ou techniques aux questions qui se posent tout au long du processus d’intervention d’une association de patrimoine :

  1. Approche préalable à la restauration du patrimoine : relevés architecturaux, analyse du bâti, archéologie, problématique de l’archéologie dans la restauration,
  2. Techniques de restauration du patrimoine (gros œuvre) : maçonnerie, limousinerie, enduit, taille de pierre (pierre dure, pierre tendre), charpente et menuiserie / bois, couverture (tuile, lauze, lave, ...), etc.
  3. Autres techniques (second œuvre et divers) : vitrail, jardin …
  4. Méthodologie de projet : projet technique en matière de restauration du patrimoine, projet d’animation et de réutilisation du patrimoine, projet d’insertion ou projet pédagogique ayant pour support le patrimoine.
  5. Administration et de gestion des associations : financement, comptabilité, fiscalité, gestion et administration des associations.

Il faut noter que « l’animation du patrimoine », « la conduite de projet » ou « l’administration des associations » sont des problématiques essentielles pour une association locale de sauvegarde du patrimoine - problématiques qui dépassent le seul champ du chantier de bénévoles pour relever plus généralement du projet associatif. 
Le ministère de la Culture et de la Communication (DAPA) et le Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative (ex FNDVA) soutiennent l’action de REMPART en matière de formation.

 

Sensibiliser et accompagner vers la formation à un métier

Le constat

La préservation des savoir-faire est essentielle à la sauvegarde du patrimoine ; par conséquent la formation technique et aux métiers fait partie intégrante du projet REMPART. 
Les métiers du bâtiment et de la restauration du patrimoine sont mal connus du grand public et leur image est dévalorisée. Par ailleurs, on manque d’informations sur les formations et les moyens pour accéder à ces métiers. On sait pourtant que le chômage des jeunes reste très élevé et que, dans le même temps, le marché de la restauration du patrimoine ou de la rénovation du bâti ancien est en développement, et manque même de main d’œuvre. 
De plus, une partie du public qui se tourne vers REMPART cherche à y confirmer une orientation professionnelle ou à se confronter à la réalité d’un métier avant de se lancer dans une formation. 
Enfin, la participation des jeunes à des chantiers de bénévoles pour la restauration ou même à des stages de formation technique ne permettait pas jusqu’alors de les informer et de les orienter vers des formations et des métiers de la restauration du patrimoine. Ni les chantiers ni les stages n’avaient un tel objectif ; s’ils pouvaient remplir une fonction d’orientation aux métiers, c’était de façon non formelle.

Sensibiliser et accompagner vers la formation et les métiers du patrimoine

Notre objectif est de sensibiliser des jeunes (ou des moins jeunes), en recherche d’orientation, aux métiers de la restauration du patrimoine et les aider à s’orienter vers ces métiers, au travers de stages spécifiquement élaborés pour cela. 
Au cours de ces formation, les stagiaires ont l’occasion de découvrir et pratiquer des techniques utilisées en restauration du patrimoine (maçonnerie, taille de pierre, charpente, couverture, forge, etc.) ; ils sont encadrés par des professionnels ou des bénévoles ayant des compétences professionnelles ; ils reçoivent des informations sur les métiers et les formations pour y parvenir. 
Il ne s’agit pas de proposer des formations qualifiantes, mais d’apporter à des personnes des informations, des connaissances et même des compétences techniques leur permettant ensuite de s’orienter vers un cursus de formation professionnelle, initiale ou continue. 
Ces formations s’adressent aussi bien à des adultes en « reconversion », qu’à des jeunes étudiants, lycéens et même collégiens à la recherche d’une orientation. 
Certaines de ces opérations de sensibilisation aux métiers ont pu être soutenues dans le cadre du projet Equal « Valorisation des métiers et savoir faire dans le patrimoine bâti ».

En guise de conclusion

La politique de formation mise en œuvre par l’Union REMPART répond à un double objectif :

  • Donner à des associations locales de sauvegarde du patrimoine et d’éducation populaire les moyens de mener à bien leur projet,
  • et pour cela, former leurs cadres (en général bénévoles) sur les questions qui touchent aussi bien la pédagogie, la dynamique de projet ou les techniques de conservation du patrimoine.
  • Offrir à des personnes une plate-forme de formation répondant à leurs besoins et leur permettant de s’inscrire - à titre bénévole, personnel ou pré-professionnel - dans un projet de sauvegarde du patrimoine.

Cette dynamique répond également au souhait de voir se développer la participation directe des citoyens à la préservation du patrimoine, en particulier au travers d’activités organisées par des associations. Ce développement n’est en effet possible que lorsque les associations disposent des compétences et des savoir-faire leur permettant de mener à bien des actions de qualité tant vis-à-vis du patrimoine que vis-à-vis des personnes qu’elles associent à leur projet.