la rue célèbre l'armistice 1918 l'éducation négative de l'art , ou à la recherche de son innée , Le but suprême de l'oeuvre d'art, c'est la réalisation de l'idéal . L'art ; ici, c'est l'humain , il ne fait plus parler la nature : il parle en son propre nom.

l’art est une PROPOSITION perceptible,visible,tangible,       d'un sentiment que l'on a  rendu  réel

Dans les capitales européennes, c'est le soulagement. À Paris, un million de personnes descendent dans la rue pour célébrer l'armistice. Malgré la défaite, celui-ci est également fêté à Berlin par la population allemande, pour qui elle signifie la fin des souffrances

la rue célèbre l'armistice 1918

la rue célèbre l'armistice 1918

la rue célèbre l'armistice 1918

la rue célèbre l'armistice 1918

la rue célèbre l'armistice 1918

la rue célèbre l'armistice 1918

la rue célèbre l'armistice 1918

la rue célèbre l'armistice 1918

la rue célèbre l'armistice 1918

la rue célèbre l'armistice 1918

DSC_4927

DSC_4928

DSC_4929

DSC_4930

DSC_4931

DSC_5051

DSC_4835

DSC_4925

DSC_4926

DSC_4950Les forts des Halles était le nom des manutentionnaires qui avaient pour mission de transporter les marchandises de l'extérieur vers l'intérieur des pavillons des anciennes Halles de Paris.

la rue célèbre l'armistice 1918

imaginé par eric Arbouin et son environnement_______________la suite bientôt

DSC_5027la rue célèbre l'armistice 1918DSC_5075