MINI SERIE PRODUCTION FORMATION ÉBÉNISTERIE jeux d'échecs école du Bauhaus

étude de fabrication du jeux d'échecs , école du Bauhaus, CAP EXERCICE ,MINI SERIE PRODUCTION MARPEN FORMATION ÉBÉNISTERIE l'apprenti assure la conduite en production d’un système industriel. il intervient au niveau de la prise de poste avec la passation des consignes. Il prépare la production à son poste de travail. Il règle l’installation de production sur laquelle il intervient. Il lance la production après contrôle du pilote. (réapprovisionnements compris). Il contrôle la qualité des produits au poste. concerne tous les les processus partiellement ou totalement automatisés

Tags : , , , , ,

Date de cette photo : 26 janvier 2017 - 21:49
Envoyé par : pourtoujours
Permalien

Commentaires sur MINI SERIE PRODUCTION FORMATION ÉBÉNISTERIE jeux d'échecs école du Bauhaus

  • Echecs: Bobby Fischer et les deux "K" ou la légende moderne des échecs L'américain Bobby Fischer et les deux "K", les soviétiques puis russes, Garry Kasparov et Anatoli Karpov, ont écrit au 20e siècle la légende du jeu d'échecs, devenu un symbole de l'affrontement est-ouest.La planète échecs a connu dans les années 70 et 80 une fièvre sans précédent qui a sorti le jeu des cercles de spécialistes. Joueur plutôt classique aux attaques étincelantes, Fischer (1943-200 avait, dit-on, un quotient intellectuel supérieur à celui d'Albert Einstein. Il est devenu un mythe des échecs en 1972 en dominant en finale du championnat du monde, en Islande, le soviétique Boris Spassky au terme d'un match historique, brisant 24 ans d'hégémonie soviétique. Symbole pour les Américains de la lutte anticommuniste, il avait alors été encouragé par le conseiller à la défense nationale Henry Kissinger.Après 1972, il se retira dans une secte et disparut de la scène, vivant dans le dénuement. Mais, en 1992, il accepta un match-revanche,Fischer, le plus grand ? - Contre Karpov, Kasparov disputa cinq championnats du monde consécutifs, soit, selon son propre décompte, 144 parties (104 nulles, 19 défaites pour son archi-rival et 21 victoires pour lui). Kasparov a écrit, dans ses Mémoires, que "ces matchs + K contre K + sont considérés comme l'un des affrontements les plus intenses de toute l'histoire des sports". Kasparov avait le style impulsif et énergique d'un attaquant hors pair, la violence d'une boule en fusion, tandis que son "meilleur ennemi" était un roi de la position, prudent, digérant impitoyablement l'adversaire, grâce à une technique redoutable. On les a respectivement comparés à un aigle et à un python. Leurs engagements politiques étaient aussi à l'opposé. Kasparov a défendu la Perestroïka de Mikhaïl Gorbatchev tandis que Karpov avait été, auparavant, le chouchou du régime de Brejnev. Quand le premier traitait de mafia la Fédération internationale des échecs, le second entretenait d'excellentes relations avec elle Opposant à Vladimir Poutine à la présidentielle russe de 2008, Kasparov vit aujourd'hui aux Etats-Unis tandis que Karpov est député proche du Kremlin. Pour beaucoup de spécialistes, le meilleur joueur de tous les temps demeure Bobby Fischer. "Il peut être considéré comme le fondateur des échecs professionnels", a dit Kasparov. Plusieurs autres joueurs ont marqué de leur empreinte les échecs modernes : le cubain José Raul Capablanca (mort en 1942), le soviétique Mikhaïl Botvinnik (mort en 1995), le français d'origine russe Alexandre Alekhine (mort en 1946) ou encore l'indien Viswanathan Anand (encore en activité). Sans oublier l'actuel numéro 1, le brillantissime norvégien Magnus Carlsen, mais peu connu du grand public, en dehors de son pays. Les échecs demeurent l'apanage des hommes. La hongroise Judit Polgar (née en 1976) fut classée en 1996 dixième "joueur" mondial, seule fois où une femme entra parmi les dix meilleurs.

    Posté par pourtoujours, 27 janvier 2017 à 20:46 | | Répondre
Nouveau commentaire

CAP ébéniste et arts appliqués en architecture d'intérieur 2017 : 685 photos

DiaporamaDiaporama